• Harry Potter,  Tricot

    Quand le tricot s’invite chez les sorciers #6 : La cape Beauxbâtons.

    Bonjour, tout le monde !

    Je suis très heureuse de vous retrouver aujourd’hui sur le blog pour un nouvel article tricot, le sixième de ma série de posts autour de l’univers d’Harry Potter. Après les mitaines Dueling Class présentées en mars dernier, j’ai ressorti le livre de patrons Harry Potter (le premier : j’ai vu qu’un second volume était sorti récemment) et j’ai décidé de me lancer dans un nouveau tricot qui me faisait envie depuis longtemps, à savoir la cape Beauxbâtons.

    Cette cape me faisait de l’œil depuis que j’ai le livre – j’avais même tenté de la réaliser une première fois, mais j’avais abandonné car le fil que j’avais choisi ne convenait pas pour ce projet. C’est lorsqu’une de mes amies m’a demandé de lui tricoter cette cape que j’ai décidé de m’y remettre. Et je la tricote non pas une, mais deux fois !

    En effet, comme j’ai souvent pu le dire dans les articles de cette série, ce livre de tricot contient souvent des erreurs. Ce qui est assez frustrant, surtout pour des personnes débutant le tricot et qui n’ont peut-être pas encore assez de connaissances ou d’expérience pour se rendre compte qu’il y a des problèmes. Donc, comme je voulais être sûre de ne pas tricoter une cape avec des erreurs pour mon amie, j’ai décidé de me tricoter un premier exemplaire afin de maîtriser le patron !

    Pour ma première réalisation, j’ai choisi un fil proche de celui recommandé, que j’ai déniché comme quasiment toujours à la Mercerie Mimosa à Dijon. Il s’agit de la Baby Silk Fluffy de chez Kremke (ma première expérience avec ce fil), en coloris Baby Blue. J’ai tricoté la taille XL et j’ai utilisé environ 2,3 pelotes. J’utilise pour la seconde cape ce même fil, en Baby Blue pour le corps et en Jeans pour le col et les triangles décoratifs.

    Cette cape est plutôt facile à tricoter – j’ai vu plusieurs avis, notamment sur Ravelry, mentionner le fait qu’elle était accessible aux débutants. Je suis d’accord: si vous avez déjà appris les bases du tricot et que vous avez envie d’un projet sympa à tricoter mais avec quelques technicités, cette cape est faite pour vous.

    On commence par un montage provisoire au crochet (première petite technicité) avant de réaliser le corps en jersey. La cape prend progressivement de l’amplitude grâce à des rangs d’augmentations. Les finitions des bordures sont soignées grâce à un rabattage en i-cord (seconde technicité), puis on récupère les mailles du rang de montage pour s’attaquer au col et aux triangles décoratifs. L’i-cord est une technique que j’adore et qui permet d’avoir de beaux bords bien nets. C’est clairement l’une de mes astuces préférées pour avoir un tricot un peu « next level ».

    Dans l’ensemble, j’ai beaucoup aimé ce projet. Déjà, j’ai adoré tricoter avec la Baby Silk Fluffy : c’est un fil très doux avec de belles nuances (je trouve que la Baby Blue a un léger effet argenté). Après le blocage, le rendu est encore plus soyeux! Elle a un beau tombé, parfait pour une cape de ce genre. Moi qui pourtant n’aime pas trop les laines fluffy habituellement, j’ai été séduite. Je suis en train de tricoter la seconde cape et je me régale toujours autant. Elle fonctionne très bien en fil unique, mais je me vois bien l’utiliser avec un autre fil pour ajouter du moelleux à un pull ou gilet.

    La simplicité du patron est vraiment agréable aussi, ça se tricote sans trop réfléchir. Si vous avez besoin d’un projet pour regarder un film ou une série sans trop avoir besoin de vous concentrer sur votre tricot, c’est parfait ! Mais les petites technicités apportent quand même la touche complexe qu’il faut pour ne pas s’ennuyer. Je me répète, mais les finitions en i-cord et le col aident vraiment à obtenir un rendu de qualité.

    En revanche, je me dois de râler encore sur les erreurs dans ce patron. Décidément, depuis que j’ai commencé à tricoter des modèles de ce livre, je n’ai pas encore trouvé un patron sans erreur… Ici, on en a une grosse : le rang de rabattage du corps est erroné (il est indiqué de rabattre à l’endroit – l’erratum Ravelry, que j’ai heureusement vu avant, nous informe de rabattre en réalité en i-cord : ce qui est logique, sinon on se retrouve avec un tricot qui roule); les explications des bordures des devants ne sont pas très claires (pareil : c’est de l’i-cord), tout comme les indications pour le col. C’est le gros défaut de ce livre et la raison pour laquelle je ne me prendrai probablement pas le second volume.

    Mais malgré ce gros défaut, je suis très satisfaite de ma cape. Elle est très agréable à porter, légère tout en tenant bien chaud, et la couleur est sublime. J’ai déjà hâte d’offrir la seconde cape à mon amie pour voir sa réaction !

    Je ne sais pas quand je m’attaquerai à un prochain tricot Harry Potter, mais si vous avez un patron du livre que vous tenez particulièrement à voir ici, n’hésitez pas à me laisser un commentaire !

    On se retrouve très vite pour un nouvel article, en attendant comme toujours prenez soin de vous 🙂

    La Tricomtoise

  • Accessoires,  Harry Potter,  Tricot

    Quand le tricot s’invite chez les sorciers #5 : les mitaines Dueling Class

    Bonjour, tout le monde !

    Je suis ravie de vous retrouver aujourd’hui sur le blog pour reprendre notre petite série autour des tricots inspirés par Harry Potter. Je vous avais laissé en décembre sur une jolie paire de mitaines et c’est à nouveau avec des mitaines que je poursuis cette série.

    Je vous ai déjà parlé plusieurs fois du livre de tricot Harry Potter, que j’ai utilisé plus d’une fois. C’est dans ce livre que j’ai trouvé un projet qui m’intriguait: les Dueling Class Mittens, réalisées avec des perles.

    Comme le nom l’indique, cette paire de mitaines s’inspire des cours de duel que l’on voit à Poudlard, plus particulièrement dans Harry Potter et la Chambre des Secrets. Dans le film, Harry et Drago Malefoy s’entraînent à l’art du duel sur une plateforme sur laquelle est représentée une frise des différentes phases de la lune, motif qui a inspiré cette paire de mitaines.

    Je vous l’avais dit, un de mes objectifs 2022 était d’apprendre à utiliser des perles dans mon tricot et ce modèle me paraissait être un bon moyen de me lancer, malgré un motif assez long à réaliser pour débuter.

    Informations techniques:

    • Fil utilisé : deux pelotes de BB Mérinos de chez Fonty, teinte 0889, achetées à la Mercerie Mimosa à Dijon. J’ai choisi ce joli bleu qui me rappelait la couleur des uniformes de Beauxbâtons.
    • Aiguilles: 2mm.
    • Perles : environ 1600 perles dorées trouvées sur Amazon.

    La réalisation de ces mitaines est plus facile qu’il n’y parait, en revanche il faut quand même s’armer de patience. On commence par enfiler la moitié des perles (environ 800 donc) sur la pelote, ce qui prend honnêtement du temps, surtout si on veut le faire en une fois.

    Mais une fois cette étape faite, le travail est relativement facile, puisque la mitaine est tricotée intégralement en point mousse, en partant de l’avant-bras, avec quelques rangs de diminution qui permettent d’obtenir des mitaines qui épousent bien la forme de votre avant-bras. Il suffit ensuite de suivre la grille fournie pour tricoter les 235 rangs du motif. Le début est assez long, car vous avez une grande quantité de perles sur votre fil qui peut vous gêner pour tricoter, mais avec encore de la patience et en les faisant glisser au fur et à mesure, on prend l’habitude. Et plus on avance dans le travail, moins on a de perles, et donc ça va plus vite !

    Travailler avec des aiguilles de 2mm permet d’obtenir un beau rendu avec des mailles serrées, parfait pour s’assurer que les perles ne se baladent pas partout. Et pour la finition, une couture invisible !

    J’ai tout de même quelques remarques sur ces mitaines, qui peuvent vous être utiles si vous projetez de les tricoter.

    Tout d’abord, les mitaines sont proposées en taille unique, ce que je trouve un peu dommage car on peut vite se retrouver avec des mitaines trop serrées ou trop larges. Je vous conseille donc de regarder les mensurations indiquées pour évaluer si vous devez ajuster le nombre de mailles de chaque côté du motif pour obtenir quelque chose qui vous aille, mais j’aurais bien aimé que cet élément soit pris en compte dans le patron. Ensuite, faites bien attention: droite et gauche ne se tricotent pas de la même façon – je n’ai pas eu ce problème mais j’ai vu plusieurs personnes l’indiquer sur Ravelry; pour le coup, le patron précise bien la marche à suivre pour chaque mitaine.

    Enfin, mon dernier petit problème concerne les instructions pour le tricot des perles. Je trouve les instructions proposées pas très claires en terme de compréhension, je ne sais pas si ça vient d’un problème de rédaction ou de traduction. On nous invite en effet à utiliser du fil et une aiguille à coudre pour attraper chaque perle déjà enfilée sur le fil à tricoter pour pousser la perle contre le tricot; alors qu’il suffit simplement de placer la perle avec les doigts, sans devoir manipuler une aiguille à coudre et sans perdre du temps. C’est un peu dommage mais ça rejoint ce que j’avais déjà pu dire sur les problèmes rencontrés avec ce livre qui n’est pas toujours très limpide pour les instructions.

    Mais malgré ces quelques points négatifs, je suis très contente du résultat obtenu. C’est un projet en plus assez rapide et le motif est plus simple qu’il n’y parait, pour un très beau rendu. En plus de ça, j’ai adoré travailler avec la BB Mérinos !

    Avez-vous déjà tricoté avec des perles? N’hésitez pas à me laisser vos impressions en commentaire et je vous retrouve très vite pour un nouvel article !

    Prenez soin de vous,

    La Tricomtoise

  • Harry Potter,  Tricot,  Vetements

    Quand le tricot s’invite chez les sorciers #4 : les mitaines Patronus d’Amanda Sund.

    Bonjour, tout le monde !

    Je suis heureuse de vous retrouver sur La Tricomtoise pour un nouvel article. Aujourd’hui, après deux articles un peu différents, je vous invite à retourner dans ma série d’articles autour de mes réalisations tricot inspirées par l’univers de Harry Potter.

    Jusqu’à présent, tous les articles de cette série vous présentaient des tricots réalisés à l’aide de patron du livre La magie du tricot, ouvrage officiel Harry Potter. Mais cette fois, il s’agit d’un projet que j’ai fait en découvrant le patron sur Ravelry. Il s’agit des mitaines Patronus, patron d’Amanda Sund.

    Ce projet est assez vieux, puisque j’ai réalisé cette paire de mitaines il y a plus d’un an et demi. Et il est très particulier puisqu’il s’agit de mon tout premier projet en jacquard. Et oui, le jacquard, je m’y suis mise tard !

    J’avais déjà fait des mitaines par le passé, et je cherchais un modèle sympa à tricoter quand je suis tombée sur ce projet ; pour être honnête, il me paraissait vraiment complexe, n’ayant jamais 1 – fait de jacquard, 2 – tricoté en rond. Mais j’ai sauté le pas et je me suis lancée.

    Bon, j’avoue avoir triché : comme je ne savais pas encore tricoter en rond à l’époque, j’ai fait ces mitaines à plat, en cousant ensuite les bords. Je pensais sincèrement que ça serait plus simple, mais maintenant que je sais faire du circulaire, je me rends compte que c’est bien plus simple de faire du jacquard en rond qu’à plat.

    Je ne pourrais pas vous donner les informations sur la laine utilisée pour ce projet : il s’agit de restes de laine d’anciens projets, et je n’ai plus les étiquettes avec moi.

    Pour ce qui est du patron :

    Ce projet a été une grande réussite pour moi : même si j’ai tricoté à plat, le résultat final est vraiment superbe. J’ai dû m’y reprendre une ou deux fois pour bien faire les pouces, mais dans l’ensemble, j’ai obtenu un résultat plus que correct pour une première au jacquard et chaque fois que je porte ces mitaines, j’ai des compliments.

    Si vous cherchez un chouette projet à réaliser pour un fan du sorcier pour cet hiver, je ne peux que vous recommander ce patron qui est vraiment top !

    J’espère que ce petit article vous a plu ! N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire et on se retrouve très vite pour un nouvel article !

    Prenez soin de vous,

    La Tricomtoise

  • Accessoires,  Harry Potter,  Tricot

    Quand la magie s’invite chez les sorciers #3 : l’écharpe des maisons.

    Bonjour, tout le monde !

    J’espère que vous allez bien et que vous passez une belle semaine. Je suis ravie de vous retrouver aujourd’hui pour un nouvel article, le troisième numéro de ma petite série de créations autour d’Harry Potter.

    Une fois de plus, je vous propose un tricot tiré du livre La magie du tricot (d’ailleurs, la version crochet est disponible depuis quelques semaines !), à savoir l’écharpe des maisons. Car oui, après vous avoir parlé de deux pulls, il fallait bien changer un peu!

    Il s’agit sans aucun doute de l’un des symboles les plus reconnaissables d’Harry Potter, on en trouve partout sur internet et de nombreuses boutiques vous en vendent. Quand je vivais à York, en Angleterre, de nombreuses boutiques autour de l’univers du sorcier vendaient ces écharpes, et j’avais un temps hésité à m’en acheter une, mais quand on peut la tricoter soi même, on en profite !

    Pour ce projet, il était préconisé de tricoter en rond, avec une aiguille circulaire. On choisit les couleurs en fonction de la maison qui nous intéresse, et on ajoute en finitions des franges aux extrémités. Personnellement, j’ai choisi de faire des franges assez courtes car je n’aime pas spécialement avec des morceaux de fils qui s’emmêlent partout!

    J’ai réalisé cette écharpe il y a déjà plusieurs mois, et à l’époque je n’avais pas encore appris à tricoter en circulaire: j’ai donc travaillé à plat, avant de plier mon travail en deux pour le coudre. On arrive au même résultat, donc si le circulaire vous fait peur, sachez qu’il existe une alternative! Mais il est vrai que maintenant que le circulaire est mon ami, si je dois refaire une écharpe similaire, le circulaire sera THE méthode, car comme on ne tricote qu’à l’endroit pour faire du jersey, on gagne un temps considérable.

    Pour tricoter cette écharpe, j’ai utilisé:

    Pour avoir tricoté plusieurs projets de ce livre, cette écharpe est sans aucun doute l’un des patrons les plus simples à suivre, et c’est un objet facile à réaliser pour des débutants. Le rendu est vraiment top, et en plus l’écharpe est bien longue et chaude, ce que personnellement j’adore !

    Comme je l’ai dit plus haut, c’est vraiment l’un des emblèmes d’Harry Potter, donc les tutoriels pour réaliser des écharpes similaires fleurissent sur Youtube, Ravelry et les blogs. Vous trouverez facilement de quoi faire votre propre version !

    C’est un article assez court aujourd’hui mais j’espère qu’il vous plait tout de même; on se retrouve la semaine prochaine et en attendant prenez soin de vous !

    A très vite.

    La Tricomtoise

  • Harry Potter,  Tricot,  Vetements

    Quand le tricot s’invite chez les sorciers #2 : le classique pull Weasley !

    Bonjour, tout le monde !

    Je suis ravie de vous retrouver sur le blog La Tricomtoise pour le second volet de ma petite série d’articles autour de tricots inspirés par le célèbre Harry Potter.

    Après le pull Wizarding World, c’est encore un pull que je vous propose de découvrir aujourd’hui, lui aussi tiré du livre « La magie du tricot ». Et quand on pense à « tricot » et « Harry Potter », on pense immédiatement à Molly Weasley, la maman de Ron, grande tricoteuse, qui réalise pour Noël pour ses enfants et pour le sorcier à lunettes des pulls devenus si cultes qu’on les reconnait tout de suite.

    J’ai toujours rêvé d’avoir un Pull Weasley dans mon placard, mais même si on trouve régulièrement des modèles officiels tirés des films, je voulais vraiment quelque chose de personnalisé, dans le choix de la couleur du pull et dans le fait de pouvoir mettre mon initiale. Une fois « La magie du tricot » entre les mains, je ne pouvais que me lancer !

    Le pull que vous voyez ici n’est que l’un des nombreux pulls Weasley que j’ai tricotés: en effet, j’ai tricoté 6 pulls Weasley l’an passé (oui ça fait beaucoup) pour faire des cadeaux à mes proches pour Noël, le mien y compris !

    Le patron est on ne peut plus simple. Pas de construction complexe ou de points improbables. Ce pull se tricote assez vite, et est vraiment accessible pour des débutants qui ont déjà réalisé quelques projets simples. Il se tricote à plat, en pièces séparées que l’on coud ensemble à l’aiguille à laine. La lettre est ensuite ajoutée sur le devant avec une aiguille, une méthode assez facile, surtout si on ne veut pas se lancer dans du jacquard, mais cette option reste possible !

    Vous le savez, normalement j’ajoute les éléments techniques de ma réalisation, mais comme j’ai tricoté tout cela il y a plus d’un an et que je ne faisais pas autant attention à noter toutes mes références que je le fais désormais grâce à ce blog, je ne peux vous dire combien de pelotes ont servi à ce pull, ni la référence exacte (c’est du Katia, du mérinos, ça j’en suis sûre!)

    Pour les modifications, j’ai décidé de ne pas faire le col proposé dans le patron, mais de partir sur un col au crochet avec juste quelques rangs de crochet simple : je voulais quelque chose qui fasse un peu plus grossier et qui rappelle les pulls faits par Molly!

    Je porte beaucoup ce pull, notamment depuis que les températures ont baissé. C’est un peu devenu un pull doudou et facile à porter. Il est en plus légèrement ample, donc très confortable!

    N’hésitez pas à me faire vos retours sur ce projet et je vous dis à très vite !

    La Tricomtoise

  • Harry Potter,  Tricot,  Vetements

    Quand le tricot s’invite chez les sorciers #1 : le pull Wizarding World

    Bonjour, tout le monde !

    Je suis ravie de vous retrouver sur le blog La Tricomtoise, pour un nouveau rendez-vous. J’ai bien pris mes marques depuis la création de ce blog en juillet dernier, et je me sens de plus en plus capable de vous proposer des contenus un peu plus « fouillés ». J’ai notamment prévu de vous proposer d’ici quelques semaines un premier patron, mais en attendant j’ai envie d’inaugurer un nouveau rendez-vous qui fera plaisir aux fans du célèbre sorcier à lunettes Harry Potter.

    Lors de sa parution en traduction française, le livre « La magie du tricot », le livre officiel de tricot Harry Potter, m’a été offert par ma maman. Il a également beaucoup circulé sur les réseaux sociaux et depuis que je le possède, j’ai eu l’occasion de réaliser plusieurs des modèles de ce livre.

    Pour la petite histoire, je suis une grande fan d’Harry Potter depuis l’enfance; j’ai grandi avec ce personnage et j’ai connu cette excitation si particulière d’attendre la sortie de chaque nouveau tome ou film. Et même si malheureusement j’ai un vrai problème avec sa créatrice, j’ai toujours une place particulière pour Harry et son univers dans mon cœur.

    J’étais donc ravie de pouvoir me lancer dans des tricots Harry Potter et depuis plus d’un an maintenant, j’ai tricoté de nombreux modèles présents dans ce livre. Et comme on me pose souvent des questions sur ces créations ou sur le livre en lui-même, j’ai eu envie de vous proposer une petite série d’articles, dans lesquels je vous présenterai les modèles, mes modifications, et mon avis général.

    J’aurais pu commencer par le premier modèle que j’ai tricoté, mais non, c’est le dernier en date que je souhaite d’abord vous montrer! Il s’agit du pull « Wizarding World », dont un modèle bleu et doré est présenté dans le livre. Il est décrit comme un pull tricoté en circulaire, du haut vers le bas, tout en jersey à l’exception de côtes pour le col, les manches et le bas du pull, et décoré de symboles évoquant l’univers d’Harry Potter: un chaudron, la Coupe de Feu, le Vif d’Or…

    J’ai su dès que je l’ai vu que je voulais tricoter ce pull, mais j’ai attendu d’être suffisamment à l’aise avec le tricot circulaire (une technique apprise récemment) pour me lancer.

    Avant de vous parler des modifications apportées au modèle, voici ce que j’ai utilisé pour le réaliser:

  • Tutoriel utilisé : Le pull Wizarding World : Harry Potter, la Magie du Tricot – Le livre est disponible en ligne et dans de nombreuses librairies et magasins type FNAC.
  • Laine utilisée : Basic Merino de chez Katia, environ 8 pelotes. Et deux pelotes de Lurex pour la partie dorée. Pour information, j’ai utilisé la taille L du patron.
  • Parlons maintenant de la réalisation en elle-même. Si vous savez tricoter en circulaire, et que vous avez déjà fait un peu de jacquard, ce pull est somme toute relativement simple à réaliser. La construction est vraiment simple et les motifs sont chouettes à tricoter. J’ai utilisé du Lurex que j’ai doublé pour cette partie, et j’avoue que j’aurais préféré tricoter une laine métallisée à la place (ma mercerie n’en avait pas) car c’est infiniment insupportable de travailler le Lurex, et il faut faire attention en portant le pull de ne pas s’accrocher quelque part sous peine de tout tirer.

    Pour les modifications, j’ai déjà changé la couleur principale du pull, présentée en bleu dans le livre, tout simplement car j’ai déjà beaucoup de bleu dans ma garde robe et qu’un pull rouge et doré me faisait très envie (tout en évoquant encore un peu plus Harry Potter).

    Ensuite, ma principale modification a été de raccourcir les manches pour obtenir des manches 3/4: au-delà du fait que ça rappelle le quai 9 3/4 de la saga, j’ai tendance à préférer ce type de longueur car sinon je passe mon temps à remonter mes manches. J’ai aussi, après coup, essayé de rétrécir le col, qui était beaucoup, beaucoup trop large (un problème que j’ai vu plusieurs fois sur Ravelry pour ce modèle), mais je ne suis pas encore pleinement satisfaite du résultat.

    De manière générale, un gros problème qui reviendra souvent dans cette série concernant le livre sera la taille des réalisations, et ça n’a pas loupé ici. J’ai souvent l’impression, même en réalisant un échantillon et en mesurant tout avant et pendant, que mes réalisations sont toujours trop larges. Un problème que je n’ai jamais rencontré avec d’autres patrons. J’ai vu quelques autres retours similaires au mien, et du coup c’est un peu l’inconnu à chaque fois. Pour le coup, comme je m’y attendais et que normalement je suis plutôt sur du XL pour la poitrine et du L pour la taille, j’ai privilégié non pas le XL mais le L car je savais que le résultat final serait trop grand, et c’est effectivement le cas.

    Mais malgré ces quelques problèmes, je reste satisfaite de mon pull et j’ai hâte de le porter régulièrement cet automne!

    N’hésitez pas à me faire vos retours sur ce projet et je vous dis à très vite !

    La Tricomtoise

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner