• Crochet,  Tricot,  Vetements

    Envies tricot 2024 – Mon bilande mi-année.

    Je suis très heureuse de vous retrouver sur le blog pour un nouvel article. La moitié de l’année s’est écoulée, déjà, alors j’ai eu envie de faire un petit point sur mes envies tricot 2024, présentées dans un article il y a quelques mois. L’idée est de voir si ces envies se sont concrétisées et si j’ai pu avancer dessus au cours de ce début 2024. En espérant que cet article vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture ! 🙂

    Première envie de la liste : faire plus de jacquard. C’est vraiment une technique que j’adore mais il est vrai que j’en faisais au final assez peu. Et je pense que j’ai relevé le défi au la main, puisque depuis le début de l’année, je me suis beaucoup amusée avec le jacquard.

    Tout d’abord, en réalisant deux pulls hivernaux : le Nocturnal Jumper et le Lisboa Sweater (j’avais eu la chance de faire ce dernier pour un test). Je vous ai parlé de ces deux pulls sur le blog, donc si vous suivez mes posts, vous savez que je les adore. J’ai pu découvrir la Alpakka Ull de Sandnes Garn, dont je suis tombée amoureuse et que j’ai énormément aimé travailler sur ces projets.

    Je suis aussi sortie de ma zone de confort, avec du jacquard chaussettes, sur un projet que je vous présenterai prochainement car il n’est pas tout à fait fini. Mais aussi et surtout en me lançant dans le jacquard en crochet, une grande nouveauté 2024 pour moi. Je vous ai parlé du fanion tête de mort pour mon père et du Cat Lady Bag récemment, deux bons exemples.

    Bref, vous l’aurez compris, je m’éclate avec le jacquard et je compte bien continuer comme ça !

    Un de mes « goals » tricot à long terme est de réaliser tous les patrons du livre Tudor Roses d’Alice Starmore, un projet qui dure depuis déjà quelques années et qui va s’étendre encore dans le temps, car il s’agit mine de rien de patrons assez complexes.

    J’ai un peu avancé sur ce projet, puisque j’ai terminé, non sans mal, mon Elizabeth I après des mois de galère. Je suis bien contente de l’avoir fini et d’être passée à autre chose. Dans mon article précédent, je parlais de faire un autre design, possiblement le Anne of Cleves, cette année. J’aimerais bien concrétiser cela, peut-être en fin d’année si tout va bien. J’espère tenir ce but !

    Depuis que je me suis mise ces dernières années au tricot estival, je m’amuse beaucoup à réaliser des hauts et tops pour les beaux jours. Je commence à avoir pas mal de modèles, mais j’avais envie de continuer à étoffer ma petite collection de hauts.

    Et je m’y tiens : j’ai depuis fini un débardeur, mon Float de Kim Hargreaves que j’aime beaucoup (techniquement fini en décembre 2023, mais quand même), ainsi qu’un t-shirt, le Lil Daisy Tee, parfait pour le printemps. Je suis également en train de tester un autre top estival, un joli débardeur, que j’ai hâte de vous présenter prochainement !

    Avec ça, je continue de pouvoir porter du tricot toute l’année, pour mon plus grand bonheur ! 🙂

    En faisant un point sur ma garde-robe tricot, je me suis rendue compte que j’avais énormément de pulls, pas mal de tops, mais quasiment aucun gilet. J’ai tendance à graviter vers les modèles de pulls, et moins de cardigans et gilets, ce à quoi j’ai décidé de remédier cette année.

    Pari pour l’instant tenu, avec un premier gilet mi-saison, le Carantec, terminé il y a quelques mois et que je porte régulièrement. Un modèle à manches mi-longues que j’aime énormément. J’ai tout récemment commencé un autre gilet, plus approprié pour l’automne et l’hiver, que je vous présenterai lorsqu’il sera fini. Et qui me permettra d’avoir assez bien rempli cet objectif !

    Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui. J’espère que cet article vous a plu, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire avec vos retours car je vous réponds toujours avec plaisir. On se retrouve bientôt pour un nouvel article, en attendant comme toujours prenez soin de vous 🙂

  • Crochet

    Cat Lady Bag – Divine Debris.

    Nous revoilà sur la Tricomtoise pour une nouvelle semaine et un nouvel article. Au menu du jour : un peu de crochet. Vous le savez, je suis moins fana de crochet que je ne le suis de mon premier amour, le tricot, mais j’aime bien en faire de temps en temps. J’ai, pendant plusieurs semaines, travaillé sur un projet au crochet assez différent de ce que j’ai pu faire jusqu’à maintenant et qui m’a permis d’apprendre une technique que je n’avais pas encore eu l’occasion d’utiliser : le jacquard au crochet. Je vous souhaite une bonne lecture de cet article, en espérant qu’il vous plaise ! 🙂

    C’est vraiment par hasard que je suis tombée sur Instagram sur une photo du sac Cat Lady Bag de Divine Debris, une designeuse assez prolifique qui propose beaucoup de créations crochet. Moi qui adore les chats, j’ai tout de suite eu le coup de cœur pour ce sac. Comme j’avais en plus des tas et des tas de restes de pelotes issus de projets terminés, je me suis dit que c’était le projet parfait pour m’attaquer à cet iceberg de restes. Il existe plusieurs versions de ce sac, avec d’autres motifs, comme des fraises ou encore des tasses à café, et elle propose vraiment des patrons pour tous les goûts !

    J’avoue que mes premiers essais ont été assez hésitants, mais après plusieurs tentatives et quelques vidéos YouTube, j’ai compris la technique et j’ai rapidement pris le coup de main, du moins pour comprendre comment changer proprement de couleurs. Par contre, j’avoue m’être rendue compte au bout de quelques carrés que je n’avais pas compris comment faire voyager mes fils au dos de mon travail correctement : donc mes envers ont tous des fils visibles, comme en jacquard tricot, alors que normalement il existe un moyen de faire disparaître les fils dans le travail en avançant.

    Pour pallier à ce problème, cette fois, comme j’avais pas mal de fils qui se baladaient sur l’envers, j’ai décidé de tout simplement ajouter une doublure en tissu, en utilisant un reste que j’avais dans mon stock de couture. Et je trouve que ça renforce le sac, tout en le finissant proprement.

    Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! J’espère que cet article vous plait, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire, je vous réponds toujours avec plaisir. On se retrouve très vite pour un nouvel article, en attendant comme toujours prenez soin de vous 🙂

  • Tricot,  Vetements

    Nocturnal Jumper – The Petite Knitter.

    Je suis très heureuse de vous accueillir sur le blog avec un nouveau tricot à vous faire découvrir, un joli pull que je viens de me terminer. Il s’agit d’un modèle en jacquard que vous avez sûrement déjà vu passer sur Ravelry ou les réseaux sociaux car il connait un certain succès depuis sa sortie : il s’agit du pull Nocturnal Jumper de la designeuse The Petite Knitter. J’ai reçu ce patron en cadeau de la part de ma maman il y a quelques mois et je n’ai pas attendu longtemps avant de m’y mettre. En espérant que cet article vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture !

    Le pull a une bonne aisance positive; en ce qui me concerne, pour mon 115cm de tour de poitrine, j’ai décidé de tricoter la taille 4 histoire d’être tranquille. J’ai opté pour la version cropped pour le corps, car j’ai tendance à préférer les hauts qui m’arrivent au niveau des hanches : si je ne porte pas de robes, je choisis des pantalons ou jupes taille haute, donc je ne suis pas forcément très friande des pulls trop longs. En revanche, pour les bras, j’ai dû faire encore plus court que la version courte du patron. Il faut croire que j’ai des petits bras !

    En ce qui est du fil, mon choix s’est porté sur une gamme que je commence décidément à bien connaître, la Alpakka Ull de chez Sandnes Garn. Franchement, je crois que c’est une de mes références, j’adore le rendu, la texture, son gonflant et il est top pour le jacquard. J’ai laissé à mes abonnés d’Instagram le choix du combo couleur, entre celui original dans des tons Halloween, ou une version funky. La version funky a gagné de peu. Pour la couleur principale, j’ai choisi un rose pâle (qui m’avait servi de couleur contrastante pour le pull Lisboa fini il y a quelques mois), et pour les couleurs contrastantes un lavande et un orange vif car je voulais un chat très visible. Et ça me permettait de rendre hommage à mon Tao, notre chat.

    Le patron, qui est disponible dans de nombreuses langues, est assez simple à suivre; les instructions sont claires. Le pull se tricote, comme je l’ai mentionné plus haut, en top-down, en commençant par le col en côtes bicolores, puis on attaque directement le jacquard tout en réalisant, de façon régulière, des rangs d’augmentation qui nous permettent d’atteindre la circonférence requise pour le pull. Une fois cette étape passée, on continue classiquement, en séparant manches et corps pour du jersey.

    Je vous avoue que j’ai eu assez peur pendant la réalisation de ce pull. Moi qui adore le jacquard, je n’avais pas fait de jacquard 3 couleurs depuis la nuit des temps. Il y a eu plusieurs moments où j’était un peu frustrée, car la construction du motif ne permet pas de naturellement croiser les fils régulièrement, on doit vraiment penser à le faire nous pour éviter de trop longs bouts de fils sur l’envers, et j’ai eu plusieurs fois l’impression que mon pull était super irrégulier. Au final, après une bon blocage, le motif apparaît bien aplani et régulier.

    En dehors de ça, j’ai beaucoup aimé tricoter ce pull et je suis fan du résultat. Les détails des côtes bicolores me plaisent énormément, je pense m’en resservir dans un prochain projet. Le choix des couleurs est une réussite, entre le orange ultra vif et les deux autres couleurs plus douces. Et je suis une fois de plus conquise par l’Alpakka Ull. Vraiment, j’adore cette gamme.

    J’espère en tout cas que cet article vous plait ! N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire avec votre retour, je vous réponds toujours avec plaisir. On se retrouve très vite pour un prochain post, en attendant comme toujours prenez soin de vous 🙂

  • Tricot,  Vetements

    Lisboa Sweater – Lily & Stitch – Knit.

    Je suis très heureuse de vous retrouver aujourd’hui pour un nouvel article sur le blog. Comme promis la semaine dernière, c’est du tricot que je vous propose pour ce post. J’ai récemment eu la chance de tester un design qui vient tout juste de sortir et que j’avais hâte de vous présenter. Il s’agit du très beau pull Lisboa Sweater de Lily & Stich – Knit, un modèle avec un superbe jacquard et plein de chouettes petits détails. En espérant que cet article vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture !

    En plus de ce jacquard, le pull comprend d’autres éléments intéressants, surtout pour ce qui est des finitions : tout d’abord, un truc tout simple mais que j’adore, à savoir des côtes en mailles demi-torses. Je trouve l’effet un peu plus beau que des côtes classiques, donc j’ai tendance à changer les mailles endroits pour des mailles endroits torses dans mes projets. Ensuite, le col est double, ce que je n’avais encore jamais fait mais qui a le double (sans mauvais jeu de mots) avantage de donner un rendu bien propre au pull et de garder encore un peu plus le cou au chaud. Le dos est relevé également pour un meilleur placement du pull sur la nuque. Le genre de détails qui ont leur importance !

    Le fil recommandé pour ce projet est un fil type DK, qui se tricote en aiguilles 4mm (parfait pour un pull bien chaud d’hiver), et 3.5mm pour les côtes. En ce qui me concerne, j’ai choisi de travailler avec une gamme que je n’avais pas encore eu l’occasion de tester jusqu’alors, l’Alpakka Ull de chez Sandes Garn. Ce mélange alpaga-laine tient chaud, est très doux et se travaille vraiment très bien. J’ai beaucoup, beaucoup aimé. Le fil a du gonflant, ce qui est parfait pour ce type de pulls ultra confortables. J’ai choisi le coloris Coquelicot pour ma couleur principale, un rouge orangé vraiment superbe, et le Rose Pâle comme couleur contrastante. Je trouvais que ces deux couleurs fonctionnent bien ensemble, car le rose n’est pas trop tranché par rapport au coquelicot. Je suis ultra satisfaite de ce duo. Et j’ai déjà racheté de l’Alpakka Ull pour un autre projet : vraiment, je suis conquise.

    Pour ce qui est de la réalisation, je me suis vraiment régalée avec ce test. Déjà, parce que j’adore le jacquard : c’est vraiment un de mes trucs préférés à tricoter, et les motifs sur Lisboa Sweater sont un plaisir à faire. J’aime la façon harmonieuse dont ils sont disposés, le rappel sur le bas des manches… Comme je l’ai dit plus haut, c’est un jacquard relativement simple à faire, car il n’y a que deux couleurs, les rangs s’identifient facilement et avec des marqueurs pour repérer les répétitions si vous avez besoin, on prend vite le coup de main. J’ai apprécié la présence des doubles instructions (écrites et grilles) car ça permet aux tricoteurs de choisir ce qu’ils préfèrent suivre.

    J’ai tricoté la taille cinq (130cm pour le pull fini – avec un tour de poitrine qui fluctue selon la période du mois entre 110 et 120cm, j’ai une belle aisance positive sans qu’il ne soit trop large), et j’adore le rendu, après blocage, de ce pull, qui est un peu loose et très confortable, surtout avec le fil que j’ai utilisé. Le blocage a permis de bien lisser mon jacquard, notamment au niveau du haut des manches, pour un résultat bien propre.

    En terme de modifications, comme il s’agissait d’un test, j’ai surtout suivi au maximum les instructions. Je n’en ai fait que deux qui sont surtout des modifications par rapport à ma morphologie : j’ai légèrement raccourci le corps du pull pour l’adapter à mon buste pas très long et à mon look plutôt rétro; et j’ai ajouté juste avant les côtes des manches un dernier rang de diminutions (4 mailles, 1 diminution) pour renforcer le côté un peu ballon des manches, et pour éviter un truc que je déteste, à savoir le froid qui rentre par le bas des manches.

    Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! J’espère vous avoir donné envie de découvrir ce pull dont, vous l’avez compris, je suis fan. Je vous retrouve très vite pour un nouvel article, en attendant comme toujours prenez soin de vous 🙂

  • Tricot,  Vetements

    Les chaussettes Percy – Marie Helix Tricote.

    Bonjour, tout le monde !

    Soyez les bienvenus sur le blog ! Je suis ravie de vous retrouver aujourd’hui pour un article parfait pour conclure ce mois d’octobre. Halloween est là, alors quoi de mieux que de partir à la rencontre d’un petit fantôme ? Mais rassurez-vous, ce fantôme est gentil comme tout : il s’agit de Percy, qui adorne le design que je vous invite à découvrir dans ce post. En espérant qu’il vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture !

    Si vous aimez les podcasts de tricot sur YouTube, vous avez probablement déjà croisé le chemin de Marie Helix, illustratrice qui publie régulièrement des vidéos pour montrer ses projets cosy et très automnaux. J’aime beaucoup regarder ses vidéos dans lesquelles je trouve de futurs projets tricot, alors j’étais super impatiente de découvrir son premier patron.

    Ce premier patron, c’est Percy, une paire de chaussettes en trois tailles avec un joli motif en jacquard sur le mollet : un petit fantôme. Le patron est disponible gratuitement sur Ravelry, et requiert trois couleurs (une couleur principale et deux contrastantes pour réaliser Percy, les côtes et les orteils). Personnellement, j’adore tricoter des chaussettes, et j’adore tricoter du jacquard, donc j’ai été séduite par ce projet.

    Ces chaussettes se tricotent en top down, en commençant par quelques rangs de côtes avant de passer au motif en jacquard. Il peut paraître impressionnant, surtout quand on débute, mais c’est un jacquard accessible : on ne travaille jamais plus de deux couleurs par rang, et comme il y a deux répétitions de motifs (de façon à avoir un fantôme de chaque côté de la jambe), il se tricote bien. Le plus important est de ne pas trop serrer votre jacquard, et de ne pas faire trop croiser vos fils sur l’envers afin de garder de l’élasticité sur votre projet (il faut que votre talon puisse passer dedans). Le talon, justement, est renforcé pour une plus longue durabilité de votre paire, et on tricote ensuite tout droit jusqu’aux orteils.

    La construction est simple, claire et précise, tout comme les instructions, qui permettent de progresser rapidement dans vos chaussettes. J’ai trouvé que le patron était vraiment facile à suivre et pour ma première paire avec du jacquard (j’en fait plus sur des grosses pièces), je suis ravie du résultat. Je n’ai pas fait de modifications significatives par rapport au patron : j’ai tricoté la taille M, en aiguilles 2.75 pour une question d’échantillon.

    Pour ce qui est des fils, l’avantage des chaussettes est que vous pouvez aujourd’hui trouver tout un tas de chouettes fils dans de très belles couleurs. J’ai eu la chance de mettre la main sur un des kits proposés pour l’occasion par Bulbe Bizarre, et j’ai vraiment adoré tricoter mes chaussettes avec ce kit. Déjà parce que j’adore les fils de chez Bulbe Bizarre au niveau du drapé et de la texture, mais aussi parce que les couleurs sont vraiment magnifiques : la couleur principale, c’était Percy, et les couleurs contrastantes Sélénite et Petit Vagabond. Elles fonctionnent très bien ensemble, et toutes les petites nuances de couleur sont sublimes.

    Je pense que vous l’aurez compris, je suis très heureuse de ma réalisation. Je me suis beaucoup amusée à tricoter Percy, et je recommande fortement ce patron si vous avez envie de vous faire une paire sympa pour l’automne !

    J’espère en tout cas que cet article vous a plu, n’hésitez pas à me laisser un commentaire avec votre retour. On se retrouve très vite pour un nouvel article, en attendant prenez soin de vous 🙂

    La Tricomtoise.

  • Astuces,  Tricot

    Je veux me lancer dans le jacquard : par où commencer ?

    Bonjour, tout le monde !

    Je suis très heureuse de vous retrouver pour un nouvel article tricot : il y a quelques mois, j’ai commencé une petite série d’articles destinés aux débutants et personnes qui veulent développer leur technique. Aujourd’hui, c’est le jacquard que je souhaite mettre à l’honneur. J’adore le jacquard, mais j’ai remarqué que beaucoup avaient peur de se lancer ou ne savaient pas par où commencer. Voici donc quelques conseils pour franchir le pas et vous aider à réussir vos premiers pas dans cette technique !

    1 – Bien choisir votre projet pour débuter : les couleurs !

    L’un des points attractifs du jacquard, c’est le fait de pouvoir travailler plusieurs couleurs dans un même projet; mais pour vos premières réalisations, je vous conseille de vous limiter à deux ou trois couleurs différentes. Travailler le jacquard nécessite d’utiliser plusieurs pelotes ou bobines : il peut être un peu compliqué de manipuler tous les fils, ils risquent de s’emmêler et en terme de concentration, trop de couleurs peuvent vous rendre la lecture du diagramme difficile. Choisir un projet avec deux couleurs est un bon moyen de vous aider à prendre en main cette technique et de vous familiariser avec le fait de manipuler plusieurs fils en même temps. Je vous invite également à privilégier des couleurs qui contrastent bien les unes avec les autres pour bien les identifier sur le patron et pour plus facilement vous y retrouver.

    2 – Privilégier le circulaire.

    Comme pour beaucoup d’autres techniques, le jacquard peut se tricoter aussi bien à plat qu’en circulaire. J’ai de mon côté commencé par tricoter le jacquard à plat avant de m’y mettre en circulaire et très honnêtement, je trouve que tricoter du jacquard en rond est beaucoup, beaucoup plus simple. Tout d’abord parce que si vous faîtes (comme c’est le plus souvent le cas) votre jacquard en jersey, le circulaire vous permet de ne vous soucier que de tricoter à l’endroit. Il est plus simple de manipuler les fils de cette façon et d’également bien suivre le sens de lecture du motif à réaliser.

    3 – Echantillon & tension.

    Ce troisième conseil est plutôt surprenant, venant de ma part : je DETESTE tricoter des échantillons, vraiment c’est le truc que je ne fais jamais sauf cas exceptionnels. Mais je vous conseille de tricoter l’échantillon recommandé ou au moins quelques répétitions du motif pour avoir une idée du rendu avant de vous lancer. Déjà, c’est un bon entrainement et en plus ça vous permet de voir comment vous gérez la tension sur le jacquard.

    La tension d’ailleurs, parlons-en. Il n’est pas rare que votre tension change d’un projet à l’autre, en fonction de plein de critères. Par exemple, ma tension est différente en fonction du fil que je tricote, j’ai remarqué que j’avais tendance à serrer plus fort sur des fils type chanvre/coton que sur des laines. Pour ce qui est du jacquard, il n’est pas rare d’avoir des changements de tension: manipuler plusieurs fils peut jouer sur votre façon de tricoter. Pour y remédier, je vous conseille de prendre, au besoin, une paire d’aiguilles une demie taille plus large pour vous aider. Faites attention à ne croiser les fils au dos de votre ouvrage avec mesure également. Si vous les croisez trop souvent et trop forts, vous risquez de vous retrouver avec des mailles trop serrées ou des petites bosses pas très esthétiques. Et si vous ne croisez pas suffisamment, le rendu peut être trop lâche. Mais vous allez voir, avec un peu d’entraînement ça ira tout seul !

    4 – Choisissez un bon fil pour votre projet.

    Dernier conseil avant de passer à une petite sélection de patrons : trouver le bon fil. Alors je pense que techniquement, il est possible de faire du jacquard avec tout type de fil, mais pour un rendu optimal, je vous recommande de vous tourner vers des fils avec des propriétés plutôt rustiques et collantes, dont les fibres se fondront bien les unes dans les autres. Par exemple, j’aime beaucoup les fils de chez Bouclelaine qui se prêtent bien au Jacquard, ou les gammes Nimbus ou Cyclade de chez Fonty. En revanche, essayez d’éviter les fils trop lisses, par exemple certains fils acryliques qui ne vous permettront pas de sublimer votre travail.

    5 – Quelques suggestions de projets.

    Terminons cet article par quelques idées de patrons qui, sur la base des conseils que je vous donne ci-dessus, peuvent être de bons projets pour se lancer en jacquard:

    • Calvin, Alice Hammer: ce bonnet est vraiment génial à tricoter, j’en ai fait déjà trois exemplaires et sa construction est assez simple. Il se tricote en circulaire, et le motif jacquard se suit très bien. Vous pouvez même simplifier encore le bonnet en ne le tricotant qu’avec deux couleurs si vous le souhaitez.
    • Gogink de Marie Amélie Designs : un de mes pulls chouchous, que j’adore porter et que j’ai réalisé en Bouclelaine, dans un très beau fil qui met bien le motif en valeur. Ici, deux couleurs sont employées et le motif n’est que sur une partie du pull. Je n’ai pas tricoté le Dragonnier mais il me parait également très bien pour se lancer dans le jacquard, avec ses belles lignes.
    • Des manchettes de Lanja Khon-Engheim : cette designeuse a sur son Ravelry plusieurs modèles de manchettes gratuites au jacquard qui sont vraiment très jolis. En plus de ne demander que deux ou trois couleurs, ces manchettes se tricotent relativement vites. Même si vous ne parlez pas très bien anglais ou que vous ne maîtrisez pas le tricot dans la langue de Shakespeare, les diagrammes sont très clairs et suffisent pour tricoter ces mitaines.

    Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! J’espère que cet article vous plait et que ces conseils vous aideront si vous décidez de tenter l’aventure du jacquard. Je vous retrouve très vite pour un nouvel article, en attendant comme toujours prenez soin de vous ! 🙂

    La Tricomtoise.

  • Tricot,  Vetements

    Le bonnet Calvin – Alice Hammer

    Bonjour à tous !

    J’espère que vous allez bien et que vous passez une belle semaine !

    Je suis très heureuse de vous retrouver aujourd’hui pour un nouvel article tricot. La semaine passée, je vous faisais découvrir le gilet Source des fées, issu de la dernière collaboration entre Alice Hammer et Fonty. Je vous annonçais avoir testé un autre modèle de cette collection et c’est ce dernier que je vous présente aujourd’hui : le bonnet Calvin.

    Ce joli bonnet au jacquard se tricote en circulaire, du bas vers le haut. Disponible en trois tailles pour s’adapter à différents tours de tête, il commence par une belle hauteur de côtes puis enchaîne trois bandes de jacquard avec un joli motif fleuri avant de terminer par une série de diminutions pour finir le bonnet.

    Le motif fleuri fait écho à un autre patron de la collection, le joli pull Sarah avec son yoke très printanier : je n’ai pas eu l’occasion de le tricoter pour le moment, mais il me fait très envie !

    Pour réaliser ce bonnet, vous pouvez bien entendu utiliser le fil de votre choix. Le fil recommandé est cependant le Nimbus, de chez Fonty, que j’ai découvert pour ce test (décidément, je commence à devenir une pro des différentes gammes de chez Fonty !). Le Nimbus est un fil ultra moelleux constitué de laine 100 % mérinos issue de deux espèces différentes. Cette gamme se distingue par son bel effet chiné qui apporte de la dimension aux coloris, ainsi que par sa douceur. C’est un fil que je trouve excellent pour du jacquard, car grâce les couleurs se fondent bien ensemble.

    Le bonnet Calvin est un projet que je trouve très adapté pour se lancer dans le travail des couleurs et le jacquard : alors oui, on a quatre couleurs à manipuler, mais comme on ne tricote pas plus de deux couleurs à la fois, ça reste très gérable. Les motifs sont en plus assez simples à réaliser, donc avec des marqueurs de mailles, on s’y retrouve sans trop de problème.

    Pour mon bonnet, j’ai tricoté la taille 3 pour mon conjoint (j’ai aussi tricoté un second bonnet en taille 2 pour un de mes cadeaux de Noël). J’ai choisi les coloris suivants :

    • 0701 comme couleur principale.
    • 0702, 0716, 0718 en couleurs contrastantes.

    J’ai vraiment adoré tricoter ce bonnet : j’adore, vous le savez, le jacquard, donc rien que ça, j’étais ravie. Le patron est très simple à suivre, le bonnet se tricote très vite. Je me répète, je trouve ce projet vraiment très bien pour commencer le jacquard. En plus en circulaire, on ne fait que de l’endroit (sauf pour les côtes). C’est rare que je tricote deux fois le même projet d’affilée, mais j’ai tellement aimé ce bonnet que je n’ai pas résisté à le voir une seconde fois !

    En tout cas, j’espère vous avoir donné envie de découvrir ce très beau modèle, parfait pour offrir et à décliner dans plein de coloris ! On se retrouve très vite pour un nouvel article, en attendant prenez soin de vous !

    La Tricomtoise

  • Uncategorized

    Couture : le sac Georges, mon premier gros projet !

    Bonjour à tous !

    Je suis ravie de vous retrouver en cette nouvelle semaine pour un nouvel article, consacré aujourd’hui à mes aventures d’apprentissage de la couture. Vous le savez peut-être si vous suivez ce blog, mais j’ai récemment commencé à apprendre à coudre. Après quelques petits projets et deux jupes relativement simples, j’ai eu envie de me challenger et de partir sur quelque chose de plus conséquent.

    En discutant avec les couturières de mon entourage, le sac Georges de Viny DIY est souvent ressorti comme un excellent projet pour un tel challenge. En effet, le sac propose d’explorer différentes textures, implique des sangles, des fermetures éclairs, des poches… tout en restant accessible aux débutants.

    J’ai donc décidé de me lancer et de tenter un premier sac pour moi. En plus, mon papy s’appelait Georges: un signe !

    Pour ce premier sac Georges, je suis partie sur un sac entièrement rose, une de mes couleurs préférées. J’ai acheté toutes les fournitures sur Mondial Tissus, en choisissant les éléments autour du jacquard floral que j’ai sélectionné en premier et dont je suis tombée amoureuse en le voyant.

    La réalisation de ce sac commence par la découpe des pièces du patron. Un exercice que j’avais déjà fait par le passé mais sur un bavoir, donc avec moins de pièces et de tissus. Ensuite, on assemble l’extérieur du sac, en créant les poches et en installant les sangles. On fait la doublure et on ajoute la fermeture éclair, et enfin, on joint tout ensemble !

    C’est vraiment lorsqu’on retourne le sac que tout prend forme et que la magie fait effet. Je doutais du résultat; finalement, j’ai été très bluffée.

    Parmi les points positifs de ce projet, je retiens surtout :

    • La clarté des instructions : le patron est vraiment un pas à pas illustré avec des photos présentant toutes les étapes. C’est très facile de s’y retrouver et de comprendre ce qu’on a à faire. C’est pour cela que je trouve que le patron est accessible aux débutants qui ont des notions de couture, en plus du fait que les points requis sont des points de base.
    • J’ai pu apprendre/développer mes compétences : comme je débute la couture, j’apprécie particulièrement de pouvoir intégrer à mes projets de nouveaux aspects. Ici, j’ai pu tester de nouveaux tissus (le simili cuir, le jacquard) mais aussi des techniques que je ne connaissais pas. Par exemple, j’ai entoilé du tissu pour la première fois. J’ai posé des sangles, ce que je n’avais jamais fait. J’ai beaucoup aimé.
    • On peut adapter le sac à toutes nos envies : pour ce premier sac, j’ai suivi les instructions et fournitures à la lettre. Cependant, il est possible de le modifier à l’envie, soit pour d’autres tissus, pour enlever ou ajouter des poches, mettre une bandoulière ou non… C’est vraiment un gros point fort !

    Je suis très contente du résultat final, le sac est très pratique et joli. Il y a pas mal de défauts (la fermeture n’est pas très bien posée, par exemple; la doublure pourrait être plus nette). Mais je sais déjà que je vais en faire d’autres (ma maman m’en a demandé un). J’ai hâte !

    J’espère en tout cas que cette présentation du sac Georges vous plait, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire !

    On se retrouve très vite pour un nouvel article, en attendant comme toujours prenez soin de vous 🙂

    La Tricomtoise

  • Uncategorized

    Le pull Gogink – Marie Amélie Designs

    Bonjour à tous,

    Je suis très heureuse de vous retrouver sur le blog pour un tout nouvel article ! Aujourd’hui, je reviens enfin avec un article tricot un peu plus costaud, après plusieurs semaines à vous parler d’autres choses ou de projets plus petits.

    Il faut dire qu’après avoir terminé mon gilet Hearten en mai, j’ai un mal fou à tricoter de grosses pièces. J’ai bien commencé le Margaret Beaufort de mon idole Alice Starmore, mais à part le dos, je n’ai pas avancé dessus depuis des semaines.

    Je me suis rendue à l’évidence : j’étais en plein « burnout » tricot, ma concentration n’est plus au rendez-vous. J’ai un mal fou à travailler sur des projets qui demandent des motifs ou qui sont un peu trop techniques. Il me fallait donc des tricots plus rapides à réaliser, je me suis aussi beaucoup plongée dans le crochet et la couture, histoire de ne pas abandonner les loisirs créatifs, puis j’ai repris mes aiguilles pour un gros projet, que je savais cependant assez facile à réaliser.

    Il s’agit du pull Gogink, un design de Marie Amélie Designs, acheté en kit chez Bouclelaine. J’avais adoré tricoté le Lustucru d’Alice Hammer avec du fil Bouclelaine, et j’ai donc eu envie de tester une autre de leurs gammes. Le kit du pull était proposé notamment avec la Mérinos-Angora SPORT (90% mérinos, 10% angora), alors j’ai sauté sur l’occasion. C’était en plus l’occasion pour moi de tester pour la première fois un patron de chez Marie Amélie Designs, que je ne connaissais pas encore.

    La construction de ce pull est simple à comprendre. Les instructions sont d’ailleurs toutes très claires, ce que j’ai particulièrement apprécié. C’est un top down en circulaire, avec un très bel empiècement qui a un effet art déco (selon moi). Après l’empiècement, on met les manches en attente et on tricote le corps. On reprend ensuite les mailles en attente pour réaliser les manches, qui ont un joli effet bouffant.

    J’ai choisi ce modèle car je trouvais le motif de l’empiècement très beau, et je ne suis pas déçue. Je trouve d’ailleurs que cet empiècement est un bon moyen de se lancer dans le jacquard car le motif est assez simple à suivre, et ne nécessite que deux couleurs. Je crois que c’est le premier jacquard que je réussis aussi bien et sans accroc !

    Le pull comporte aussi énormément de jersey tout droit, donc c’est aussi parfait pour faire un tricot tranquille ! C’est vraiment un projet parfait si vous maitrisez les bases du tricot et que vous avez envie de vous lancer dans quelque chose d’un peu plus ambitieux.

    J’ai tout de même réalisé quelques modifications par rapport au patron : j’ai raccourci le corps de 3cm et j’ai allongé les côtés de 7 à 10cm. Pour les manches, ayant de petits bras, j’ai là aussi raccourci l’ensemble. J’ai également ajouté Pollen dans les côtes afin de faire un rappel.

    Globalement, je suis très contente de ce projet. Le résultat est à la hauteur de mes attentes et terminer un pull après plusieurs mois à galérer, ça fait plaisir. Mon bémol est que le pull est un peu trop ample à mon goût (je préfère les hauts plus près du corps, comme les coupes rétro), mais ça ne m’empêchera pas de le porter trèèès souvent cet automne et cet hiver !

    En tout cas, j’espère vous avoir donné envie de tester ce beau pull !

    Je vous retrouve très vite pour un nouvel article, en attendant comme toujours prenez soin de vous !

    La Tricomtoise

  • Tricot,  Uncategorized,  Vetements

    Le pull Lustucru d’Alice Hammer (ou mon premier test ! )

    Bonjour à tous !

    Je suis heureuse de vous retrouver sur le blog pour un nouvel article !

    Après plusieurs semaines sans vous avoir présenté de hauts, voilà que je vous écris deux articles d’affilée mettant en avant des pulls ! Mais aujourd’hui, c’est un article un peu différent que je vous propose, car en plus de vous présenter une réalisation, je vais également vous parler un peu de ma première expérience en temps que testeuse.

    Voilà longtemps que je connais le principe des tests, que j’avais envie de me lancer, mais j’avais l’appréhension de ne pas être assez bonne tricoteuse. Au final, j’ai réalisé que 1) c’est en essayant qu’on apprend, 2) tous les tests ne sont pas pour des projets archi-compliqués, 3) il y avait très peu de chances pour que je tombe sur une communauté de testeurs/testeuses pas sympas.

    En voyant passer un appel au test pour le pull Lustucru d’Alice Hammer, j’ai fini par craquer et m’inscrire. Le design de ce pull, avec ces carrés colorés, me parlait et il me paraissait relativement facile à réaliser pour un premier test. Le patron du pull est officiellement sorti et je vous invite à aller en découvrir davantage sur le site d’Alice ! Mais voici quelques informations sur ma réalisation.

    • Fil utilisé : comme recommandé sur le patron, la gamme Roussin-Alpaga de chez Bouclelaine. Je suis restée sur le même coloris qu’Alice pour la couleur principale (Bistre naturel). Pour mes couleurs contrastantes, j’ai choisi Glycine, Pensée, Lichen, Eglantine et Guimauve. C’était la première fois que je travaillais avec de la Bouclelaine et j’ai beaucoup aimé ce fil rustique qui est très agréable à porter.
    • Construction: Le corps se tricote de bas en haut, sur des aiguilles circulaires, en utilisant la fameuse méthode du « steek » que j’ai testé pour la première fois, puis on réalise les manches en montant des mailles le long des emmanchures, toujours en circulaire, avant de passer aux finitions.
    • Techniques utilisées : le pull se tricote en utilisant plusieurs couleurs, en jacquard. C’est un jacquard plutôt facile, à la condition de ne pas serrer trop les fils sur l’arrière (sinon, ça gondole). Il est d’autant plus facile qu’en tricotant en circulaire, on ne tricote qu’à l’endroit. Le steek, c’est là que ça se corse: je connaissais cette technique pour l’avoir vue dans des vidéos de Fruity Knitting, mais je n’avais pas encore eu l’occasion de m’y coller. C’est assez terrifiant de devoir couper son tricot, il faut bien l’avouer ! Mais je suis plutôt satisfaite de ma première tentative !

    Je suis honnêtement très contente du résultat obtenu avec ce pull. J’adore les couleurs de chez Bouclelaine, très lumineuse, et le design d’une manière générale est très joli. C’est un pull que je porte presque une fois par semaine depuis que je l’ai terminé tellement je l’apprécie.

    Je suis aussi très fière d’avoir participé à ce premier test – d’autres ont suivi depuis, mais cette première expérience a été vraiment super pour moi. Pouvoir échanger sur des instructions, poser des questions, voir le progrès de tout le monde… J’ai adoré !

    En tout cas je vous recommande vivement d’aller voir les nombreux designs d’Alice Hammer, une vraie mine pour les amoureux de tricot !

    J’espère que ce petit article vous a plu, et qu’il vous aura donner envie de vous lancer dans ce Lustucru ! On se retrouve très vite pour un nouvel article, et en attendant prenez soin de vous !

    La Tricomtoise

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner