• Tricot

    Real Easy Raglan, round 2 : version Pokémon !

    Bonjour, tout le monde !

    Voilà plus d’un mois que je ne vous avais pas posté un article 100% tricot, entre les vacances et mes derniers posts qui portaient sur d’autres sujets. Alors je suis plus que ravie de vous proposer aujourd’hui de découvrir un de mes tous derniers projets terminés, un pull ultra coloré et fun que j’ai pris beaucoup de plaisir à tricoter. Je vous souhaite d’avance une bonne lecture 🙂

    Pour ce nouveau projet, je suis partie d’un patron que je connaissais déjà. Il s’agit du Real Easy Raglan, un pull que je vous ai déjà présenté sur le blog il y a quelques mois, lorsque j’ai tricoté une première version pour mon compagnon. Ce patron de Maker Maker est parfait si vous voulez un bon pull basique dans votre garde-robe ou si vous débutez le tricot en circulaire. Avec ses instructions simples, précises et claires, je le trouve vraiment très bien, si vous tricotez en anglais. J’ai tendance à préférer pour moi les pulls avec de la texture ou des éléments originaux (manches bouffantes, rangs raccourcis, pinces poitrine…), mais c’est ce modèle que j’ai choisi de tricoter lorsque j’ai craqué pour une collection de chez Bulbe Bizarre dont le thème a été un gros coup de cœur. Car pour pouvoir mettre en avant toutes les couleurs et nuances des fils, partir sur un basique me paraissait une bonne idée. De plus, ce patron peut facilement se décliner pour s’adapter à vos envies.

    Mais revenons-en à Bulbe Bizarre ! Je voyais passer depuis un moment sur Instagram les superbes fils de Bulbe Bizarre, avec ses coloris super fun et originaux. Je pense que vous l’avez compris en suivant mon blog ou mon compte instagram, la couleur, c’est mon truc. J’adore porter des vêtements colorés, des motifs, des rayures. Ce n’était qu’une question de temps avant que je ne craque pour ses fils.

    C’est lors de l’annonce d’une collection spéciale Pokémon que j’ai officiellement (vous me pardonnerez l’expression) craqué mon slip. Pokémon, je vous en ai déjà parlé sur le blog, a une place toute particulière dans mon cœur. Je fais partie de la génération des enfants qui ont découvert Pokémon lors de l’arrivée de l’anime et des jeux en France. Je joue toujours à ma Game Boy Color et je garde précieusement ma peluche Pikachu.

    La collection comprenait trois coloris aux noms des trois starters de la première génération : Bulbizarre, Salamèche et Carapuce. Il y a avait aussi un coloris bonus pour le kit chaussettes, mais je me suis concentrée sur les starters. J’ai été séduite par les couleurs vives des fils, qui reprennent assez bien les nuances des différents Pokémon. J’ai commandé un écheveau de chaque coloris avec en tête l’idée de m’en faire un pull.

    Depuis un moment, je tricote pas mal de projets qui nécessitent d’être concentrée et de réfléchir un peu, donc j’avais envie d’un projet tricot zéro prise de tête. C’est pour cela que je suis partie sur le Real Easy Raglan, car il est vraiment simple à suivre, on est dans une mer de jersey. Afin de pouvoir avoir les trois coloris, des rayures s’imposaient : tous les dix ronds, je changeais de couleur.

    J’ai tricoté en aiguilles 3mm pour les côtes et 3.75 pour le corps. J’ai fait quelques modifications par rapport au patron de base, tricoté en taille XL : tout d’abord, j’ai raccourci les manches pour en faire des manches courtes, au niveau du coude. Un petit effet bouffant, en faisant des diminutions avant les côtes, ajoute un peu de volume. Pour le corps, je l’ai raccourci de quelques centimètres, et j’ai également augmenté la longueur des côtes pour obtenir environ 9cm.

    Je suis très contente du résultat obtenu. J’aurais aimé que le pull soit un poil plus près du corps pour un effet plus rétro (j’aurais pu tricoter la taille L pour cela, mais j’avais peur que ce soir trop serré : au final, j’aurais pu), mais à l’exception de ce point, je trouve que le pull est exactement comme je l’imaginais. Les couleurs sont super vives et le fil est top à tricoter !

    J’espère que cet article et le pull vous plait, n’hésitez pas à me laisser un commentaire. On se retrouve très vite pour un nouvel article, en attendant prenez soin de vous ! 🙂

    La Tricomtoise

  • Autres,  Evénements

    Le Labyrinthe Tim Burton – retour sur l’exposition.

    Bonjour, tout le monde !

    Je suis très heureuse de vous retrouver aujourd’hui pour un article un peu spécial, qui ne portera pas sur le tricot ou la couture, mais sur une exposition qui vient tout juste de se terminer à Paris : il s’agit de l’exposition « Tim Burton, le Labyrinthe », qui s’est récemment tenu à la Villette. J’en avais parlé sur mon instagram au moment de ma visite, sans vous dévoiler le contenu de l’exposition, et j’attendais qu’elle s’achève pour vous faire, comme pour l’exposition Mugler, un petit retour. J’espère que l’idée vous plaira ! Bonne lecture à vous ! 🙂

    Organisée à la Villette, l’exposition s’est tenue du 19 mai au 20 août. Ce n’est pas la première exposition consacrée à Tim Burton à avoir lieu en France, en effet la Cinémathèque lui avait déjà rendu hommage il y a maintenant plusieurs années (en 2012 ! J’avais pu y aller, c’était un très bel événement). Cette fois, une mise en scène différente, et assez originale, proposait de découvrir le travail du réalisateur : un labyrinthe.

    Je me suis rendue à l’exposition avec mon conjoint, qui aime bien Tim Burton, mais sans plus. De mon côté, sans être une fan absolue comme j’ai pu l’être plus jeune, j’apprécie énormément son univers et j’avais vraiment envie de découvrir l’exposition, dont le concept me plaisait beaucoup: le visiteur était invité à découvrir le travail du réalisateur en passant de salle en salle comme dans un labyrinthe, avec des portes à choisir. Certaines salles, sur ses œuvres majeures, étaient obligatoires (on tombait forcément dessus), d’autres nécessitaient d’emprunter une porte spécifique. Ce qui fait qu’il n’était pas possible de voir toutes les salles, à moins de prendre un billet un peu plus cher.

    Je vous avoue qu’on a vu pas mal d’avis très négatifs en ligne avant de faire la visite, ce qui nous a fait un peu peur, mais vraiment nous avons beaucoup aimé notre découverte du labyrinthe. Déjà l’extérieur nous a mis dans l’ambiance : une sorte de chapiteau façon cirque creepy, très chouette ! Le visuel est le gros point fort de l’exposition. Chacune des salles propose une immersion dans un univers précis, par des projections ou décorations murales, des ambiances sonores et bien sûr des pièces exposées : beaucoup de dessins de Tim Burton, mais aussi et surtout des reproductions de personnages cultes dans les tenues des films. Edward, Jack, Sally, les personnages d’Alice au pays des merveilles ou encore Willy Wonka.

    J’ai beaucoup aimé le fait de pouvoir voyager d’un univers à l’autre et d’être plongée dans les films que je connais si bien. Voir les costumes de près était un vrai plus. J’ai pu admirer tous les détails, par exemple sur la robe de la Reine de coeur, ou sur celui du Chapelier Fou. Je ne fais pas de cosplays, mais je n’ai pas pu m’empêcher aux cosplayers qui ont dû beaucoup aimé cet élément de la visite. On pouvait faire tout le tour des différents personnages pour les voir sous tous les angles, c’était top !

    L’exposition mêlait très bien différents aspects de la carrière de Tim Burton, que ce soit son travail de réalisateur, mais aussi d’écriture, de dessin… Ce par le biais des petits textes explicatifs ou par les illustrations ou vidéos exposées.

    Nous avions pris le billet classique, donc on savait que nous ne pourrions pas faire toutes les salles (il est bien précisé à l’entrée que nous ne pouvons pas retourner en arrière), mais nous sommes tombés sur un staff super sympa qui nous a laissé voir deux salles que nous n’avions pas vues. C’était vraiment très gentil de leur part !

    Personnellement, pour avoir fait cette exposition et celle de la Cinémathèque, je trouve objectivement que celle de la Cinémathèque était plus complète et plus dense. En revanche, j’ai beaucoup aimé le côté très ludique et surprenant de cette version : ne pas savoir ce qu’on va trouver dans la salle suivante, c’était chouette.

    Notre visite a duré un peu plus d’une heure, le temps de tout lire, faire des photos, choisir les pièces. Nous avons tous les deux beaucoup aimé. Vraiment une belle exposition qui nous a plu à tous les deux !

    J’espère que ce petit article vous a plu, on se retrouve dès la semaine prochaine pour parler de tricot. En attendant comme toujours prenez soin de vous et n’hésitez pas à me dire si vous avez pu voir l’exposition !

    A très vite,

    La Tricomtoise

  • Accessoires,  Crochet

    La couverture des familles, bilan !

    Bonjour, tout le monde !

    Je suis ravie de vous retrouver aujourd’hui pour un nouvel article un peu spécial, le bilan de la réalisation de ma version de la Couverture des familles de la Fabrique By Esther. Pendant plusieurs mois, j’ai essayé de vous proposer des petits articles pour vous montrer l’avancée de cette couverture au crochet parfaite pour utiliser des restes de pelotes, et maintenant qu’elle est finie, j’avais envie de vous proposer un bilan de ce projet. En espérant que l’article vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture !

    Lorsque je suis tombée sur le challenge organisé par La Fabrique By Esther (alors la Fabrique de Pins), sur instagram, j’ai tout de suite été emballée par le principe. Réaliser un carré au crochet par semaine, avec des points différents, voilà une chouette idée. Le résultat (52 carrés, soit un an de crochet) promettait une couverture de belle taille. En plus, ce projet présentait deux avantages non négligeables à mes yeux.

    Tout d’abord, l’opportunité pour moi de découvrir de nouveaux points au crochet et de m’améliorer dans ce loisir créatif. Si j’aime faire du crochet, je reconnais aussi n’y être pas franchement très bonne. Depuis que je pratique le crochet, je fais toujours un peu le même type de points ou de projets. C’était l’occasion parfaite d’explorer le crochet autrement.

    Ensuite, pouvoir utiliser des fins de pelotes qui trainent dans mes placards. Comme tout le monde, je me retrouve régulièrement avec des restes après mes projets, dont je ne sais pas toujours quoi faire. Avec 52 carrés à réaliser, je savais que j’allais faire du vide dans mon stock !

    Je ne vais pas revenir en détails sur les différents points utilisés pour cette couverture car j’ai pu vous faire des articles dessus au fur et à mesure de mon avancée. Mais si je dois faire un bilan au niveau technique, je dois dire que le gros point fort a été pour moi d’explorer le crochet et de tester plein de choses que je ne connaissais pas. La seule chose que je n’ai pas réussi a été de tester le crochet en mode jacquard avec plusieurs couleurs, car malgré quelques tentatives, je n’y suis pas arrivée. Je pense que j’ai besoin d’un cours physique pour ça. En revanche, je remarque quand même que mon niveau s’est amélioré progressivement. Ma tension est meilleure que lorsque j’ai commencé et j’arrive mieux à compter mes points et mes rangs. J’ai découvert des points sympas, que j’espère exploiter dans de futurs projets.

    Pour ce qui est de mon second espoir, celui de vider mon stock, ça a été une réussite absolue. Je n’ai pas cherché à faire quelque chose de coordonner en terme de couleurs, j’ai surtout utilisé ce que j’avais dans mes placards. J’ai pu finir une quantité assez impressionnante de pelotes, et me faire de la place. Et j’apprécie d’avoir des petits souvenirs des différents projets que j’ai pus tricoter par le passé. En regardant la couverture, je me rappelle de ce que j’ai fait, de quand…

    Une fois les carrés terminés, je suis passée à l’assemblage. Je suis partie sur une méthode que j’aime bien pour faire un assemblage quasi invisible au crochet, celui de joindre mes carrés avec un fil de couture, très fin mais solide. Cette méthode me vient de vêtements vintage au crochet que j’ai pus voir et dont la couture était réalisée ainsi. C’est au moment de l’assemblage que je me suis aussi rendue compte d’un vrai problème : j’ai perdu une partie de mes carrés (sept) que je ne suis toujours pas parvenue à retrouver. Je pense que j’ai égaré ces carrés lorsque j’ai déménagé l’été dernier. Ils doivent bien être quelque part, mais où? J’ai donc fait sans. Pour finir, j’ai ajouté une bordure pour un fini bien propre.

    Même s’il manque des carrés, même si le résultat n’est pas parfait et que je suis loin d’être une experte en crochet, je suis très heureuse du résultat obtenu. La couverture qui est désormais la propriété de Tao, notre petit chat à trois pattes, est pleine de couleurs. C’est un challenge que je n’étais pas sûre de terminer : y être arrivée est une belle satisfaction.

    Et voilà, j’espère que cet article vous plait ! N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire et à me dire si vous aussi, vous avez participé à ce projet. On se retrouve très vite, en attendant prenez soin de vous 🙂

    La Tricomtoise.

  • Couture,  Vetements

    Barbie : mes tenues pour voir le film !

    Bonjour, tout le monde !

    Je suis très heureuse de vous retrouver aujourd’hui après quinze jours d’absence (petites vacances estivales)! Pour cette reprise, quoi de mieux que de la couleur et du fun? A moins de vivre dans une grotte, vous avez sans aucun doute entendu parler de la sortie du film Barbie, qui fait un carton en France et à l’international. J’ai attendu ce film avec impatience pendant des mois, au point de préparer non pas une, ni même deux, ni même trois, mais quatre tenues qui en sont inspirées. Aujourd’hui, je vous propose d’en découvrir trois (la quatrième n’est pas encore complétement finie). En espérant que cet article vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture !

    1 – Hi Barbie !

    Pour commencer, voici la tenue que j’ai portée lorsque je suis allée voir l’avant-première du film. Il faisait particulièrement chaud à ce moment-là (plus que maintenant, c’est sûr), et j’avais initialement prévu de porter une tenue inspirée par le look cowboy que l’on voit dans le film. Mais ce look ne se prêtait pas à la météo, j’ai eu honnêtement peur de dégouliner de sueur avant même d’arriver au cinéma, et j’ai donc décidé quelques jours avant de porter une autre tenue que je souhaitais réaliser à un moment ou à un autre : il s’agit d’une tenue inspirée par le look de plage en vichy rose portée par Barbie, avec son joli effet cœur dans le dos.

    Pour ma version, je suis restée sur du vichy rose, et sur un esprit plage, avec une combinaison tirée du patron Jane Set de chez Charm Patterns by Gertie. Ce patron, déjà présenté dans un précédent article, est vraiment top en raison des multiples options qu’il propose. Je suis partie sur la version combi-short, en effectuant quelques modifications. Tout d’abord, pour les bretelles, j’ai décidé de les remplacer par des bretelles nœuds, plus faciles à ajuster selon moi. Pour le bas, comme il est beaucoup plus court que ce que j’ai l’habitude de porter, il a fallu trouver un moyen d’allier confort, pratique et esthétique. D’où le short, avec lequel je suis plus à l’aise qu’une minijupe. Mais pour garder la référence au look dont je m’inspire, j’ai rajouté par dessus une petite jupe amovible, qui se ferme sur le côté par un nœud.

    Personnellement, j’ai beaucoup ce look. Le résultat est très rétro, tout en gardant le côté Barbie. Un succès donc !

    2 – Suburban Shopper Barbie.

    Pour mon second look, je l’ai préparé pour une occasion spéciale : je suis retournée voir le film avec mon amie Sophie et nous avons donc décidé de réaliser des tenues basées sur des vraies Barbie. Elle a choisi Poodle Parade Barbie et de mon côté, j’ai sélectionné ma Barbie préférée : la Suburban Shopper. Il se trouve que j’ai en ma possession une reproduction de cette robe, sortie par la marque Unique Vintage il y a quelques années. Je l’adore mais malheureusement, après plusieurs années à la porter, elle commence à montrer des signes de fatigue. Je suis donc repartie de cette base pour ma création, en utilisant le patron de la robe Night & Day de chez Charm Patterns by Gertie. J’avais déjà cousu une première fois cette robe, au succès un peu mitigé. Une première tentative qui m’a permis de faire des ajustements sur cette seconde version : cousue en coton bleu épais des Coupons de Saint Pierre, cette robe utilise la taille 14 pour le haut, et la taille 16 pour la jupe. J’ai ainsi obtenu un haut bien plus ajusté que précédemment, même si je pense que je peux encore la modifier un peu pour un résultat encore plus optimal. Cette robe m’a également permis de tester un élément encore inexploré de ma machine, à savoir ses points de broderie décoratifs. C’était mon premier essai, donc un peu irrégulier (il faut trouver le bon rythme pour entrainer le tissu) mais honnêtement je suis contente du résultat !

    3 – I’m just Ken.

    Pour finir, je ne pouvais pas passer à côté de l’occasion de coudre un look Ken. Grande fan de Ryan Gosling depuis des années, j’ai adoré sa prestation dans le film. Tout comme Barbie, il a droit à des looks fabuleux. Evidemment, faire son manteau Mojo Dojo Casa House, c’était un peu too much, alors je suis partie sur un look mélangeant plusieurs scènes du film. Déjà, pour le bas, j’ai repris mon jean taille haute que j’adore et qui fait écho à l’ensemble total jean porté par Ken dans le film. Pour le haut, en plus d’un joli t-shirt Barbie, je me suis cousue une blouse Cali de chez Treize Coquelicot (oui, encore, promis c’est la dernière pour un moment) inspirée de la tenue plage de Ken, avec ses rayures. J’ai utilisé ma chute de ma robe Suburban Shopper pour la majorité de la blouse, avec une partie rose pour le haut du dos. Pour encore plus de rose, j’ai utilisé des boutons roses et des rubans décoratifs pour le bas des manches et de la blouse. J’adore le look qui fait très 80/90, et c’est très confortable !

    Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! J’espère que cet article vous plait, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire avec vos impressions. Je vous retrouve très vite pour un nouvel article, en attendant prenez soin de vous ! 🙂

    La Tricomtoise.

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner