• Tricot,  Vetements

    Carantec – Marianne Munier.

    Soyez les bienvenus sur la Tricomtoise pour un nouvel article ! Je suis très heureuse de vous accueillir pour un post tricot. J’avance à belle allure en ce moment sur plusieurs projets, et je viens de terminer mon tout dernier gros tricot. Il s’agit du cardigan Carantec de Marianne Munier, qui était sur ma wishlist depuis un moment. J’ai eu la chance de le recevoir pour les fêtes en format kit et j’avais hâte de le réaliser. J’espère que cet article vous plaira, bonne lecture à vous !

    J’avais craqué pour ce joli cardigan lors de sa sortie, qui faisait partie d’une collection de plusieurs modèles concoctés par Marianne Munier avec différents fils de chez Natissea (que j’adore, vous le savez). J’ai été très heureuse de le recevoir en kit pour les fêtes, de la part de ma mamie. Elle a choisi un coloris Bleu marine, qui change de ce que je porte ou choisis habituellement. C’est une gamme que j’aime beaucoup, un mix de chanvre et de coton qui a une belle définition.

    Ce cardigan est vraiment très agréable à tricoter. Déjà, je suis assez fana des constructions raglans, car je trouve que ça tombe plutôt bien sur moi. J’ai apprécié tricoter le motif, alors qu’habituellement je ne suis pas spécialement une grande amatrice des ajourés : c’est parce qu’il est facile à faire et qu’il se retient bien. J’ai l’habitude de tricoter avec des fils végétaux qui ont tendance, en général, à plus se dédoubler que les fils en laine (du moins de mon expérience) mais je n’ai pas eu ce problème ici.

    Le corps se tricote en 3.5 et j’ai fait les finitions en 3, ce qui donne un tissu bien régulier et fait bien ressortir les motifs. J’apprécie la coupe courte qui a un petit côté rétro (que j’adore, vous le savez). J’ai choisi l’option des manches qui s’arrêtent au coude, car j’ai prévu de surtout porter ce gilet à la mi-saison. Je ne regrette pas ce choix, mais j’apprécie que plusieurs options soient proposées dans le patron, car on peut facilement l’adapter pour en faire une version plus hivernale.

    Je suis hyper fan du résultat, qui est largement à la hauteur de mes attentes. Je trouve le gilet ultra agréable à porter, la construction et réalisation sont fluides, faciles à suivre grâce aux instructions claires, et je sais qu’il sera une pièce maîtresse de mon dressing de mi-saison !

    Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! J’espère que cet article vous plait, n’hésitez pas à me laisser un petit retour en commentaire. On se retrouve très vite pour un nouvel article, en attendant comme toujours prenez soin de vous !

  • Accessoires,  Crochet,  Tricot

    Le châle Jardin d’hiver – mon premier MKAL !

    Je vous souhaite de passer une année riche en bonheur, joie et créativité ! J’espère que vous avez passé de bonnes fêtes, que vous fêtiez Noël ou non. Je suis ravie de vous retrouver pour le tout premier article de 2024, après des vacances bien reposantes. Elles m’ont fait beaucoup de bien et j’ai pu avancer sur plusieurs chouettes projets tricot et couture. J’ai aussi été très gâtée par mes proches avec notamment des kits que j’ai hâte de vous présenter dans les prochains mois. Mais pour lancer ce mois de janvier, j’ai envie de vous parler que quelque chose de nouveau pour moi : un mystery knit along !

    Les knit alongs sont très populaires sur Instagram et Ralvery, et si j’ai déjà participé à quelques KALs par le passé (notamment via le groupe Ravelry du podcast Fruity Knitting, qui en organise régulièrement), je n’avais jamais fait de version « mystère », avec des indices envoyés régulièrement par le ou la designer(euse). Une expérience que j’avais envie de tenter, ce que j’ai pu faire avec le châle Jardin d’hiver, pour un projet hivernal lancé par Christelle Nihoul (alias Christal LK Designs) en collaboration avec Natissea, que je ne vous présente plus. Pour l’occasion, Natissea avait concocté une box contenant tout ce qu’il faut pour tricoter le châle, en lin (gamme Linaé), et quelques surprises. Et, encore plus chouette, trois combos de couleurs étaient proposés.

    Bien entendu le châle peut tout à fait se tricoter avec d’autres fils ou même d’autres fibres que celles proposées par Natissea, mais personnellement j’ai suivi le fil recommandé.

    Le châle Jardin d’hiver est probablement l’un des plus ambitieux que j’ai pu tricoter jusqu’à présent. C’est mon premier design de Christelle, et je sais qu’elle aime incorporer des éléments assez techniques à ses créations, que ce soit dans le travail de couleurs, des motifs en dentelle… C’était très excitant de travailler ce châle, car sur ce même accessoire il y a beaucoup de variétés. Du point mousse, diverses côtes, de la mosaïque, de la dentelle… On ne s’ennuie pas. D’autant plus que le format de KAL en indices augmente le côté surprenant, on ne sait pas à quoi s’attendre d’un indice à l’autre. C’est très excitant de voir le châle prendre forme doucement, mais sûrement.

    Si le KAL est terminé, il est cependant toujours possible de tricoter ce châle. Je dirais qu’il est quand même assez complexe et conviendrait plutôt à quelqu’un qui a un niveau intermédiaire, en raison des motifs ajourés qui demandent concentration. Mais le résultat est à la hauteur du travail fourni !

    Je suis vraiment très heureuse de mon châle que je trouve très élégant et soigné, surtout après un bon blocage qui a fait ressortir toutes ses particularités. J’ai adoré participer à ce KAL et je pense que j’en ferai d’autres à l’avenir.

    J’espère que vous appréciez le résultat ! N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire, je vous répondrai avec plaisir. On se retrouve vite pour un nouvel article, en attendant comme toujours prenez soin de vous 🙂

  • Uncategorized

    Mes envies tricot pour 2024.

    Et voilà, nous sommes en décembre. Je ne sais pas pour vous, mais je trouve que 2023 est passé à une vitesse folle et je sais que ces prochaines semaines vont aller très vite aussi. S’il me reste des petites choses à vous présenter avant la fin de l’année, j’ai envie aujourd’hui de vous parler un peu de mes envies tricot pour les prochains mois. En espérant que cet article vous plaise, je vous souhaite une belle lecture ! 🙂

    Le jacquard, c’est vraiment ma passion. Tout d’abord, parce que j’adore les couleurs et avoir des vêtements à motifs, et aussi parce que c’est une technique que je trouve très agréable. J’aime voir les motifs apparaître au fur et à mesure que le tricot avance. Cependant, ces derniers mois, j’ai assez peu fait de jacquard. J’ai donc très envie d’y consacrer plus de temps en 2024, avec notamment deux patrons que j’ai dans ma librairie Ravelry, tous les deux de Yarnflakes : le pull Hyphen et le gilet Figures. Je ne sais pas encore quelles couleurs choisir, mais je sais d’avance que je vais beaucoup m’amuser avec ces deux projets !

    Un de mes objectifs à long terme est de réaliser chacun des designs du livre Tudor Roses d’Alice Starmore, une de mes designeuses préférées. J’avais à la base prévu de faire au moins deux designs par an, mais si j’ai réussi la première année, 2023 est un échec : je dois terminer mon seul Starmore de l’année, le Elizabeth I, que je suis déterminée à finir d’ici la fin de décembre. Pour 2024, je vais essayer de faire au moins un design (si j’en fais deux, je serai aux anges – je préfère cependant être un peu plus réaliste). Je pense partir sur le Anne of Clèves, dont j’aime les torsades, et qui se tricote en aiguilles 4.5 dans mon souvenir.

    Cette année, je me suis mise au tricot végétal et j’en ai profité pour me faire quelques hauts pour l’été. Je pense que ça a été un vrai tournant pour moi et je prends plaisir à porter du tricot toute l’année. J’ai l’intention d’étoffer ma garde-robe tricot pour l’été, notamment avec d’autres petits hauts. Notamment le Lil’Daisy d’Elise Bonnail, un joli t-shirt avec des frou-frous autour du col.

    J’ai aussi envie de tricoter quelques vêtements pour la mi-saison, des tops pas forcément aussi chauds que mes tricots d’hiver mais que je peux enfiler lorsque les températures commencent à monter ou à descendre. Je pense au Transparent de Kim Hargreaves, un pull doudou et léger, et au très beau design ajouré du Pallene de Yarnflakes.

    On termine cette petite sélection qui reste quand même ambitieuse avec des envies de gilets. A vrai dire, je n’en ai que deux, dont un qui est plus un pull car porté constamment fermé. J’ai envie de me faire des gilets pour varier un peu mes tenues, mais aussi car je souhaite explorer davantage la construction des gilets. J’ai bon espoir de faire deux projets : le Carantec de Marianne Munier et un autre design de Kim Hargreaves, le Free, parfait pour passer sur les épaules lors des soirées fraiches.

    Et voilà, c’est tout pour cette semaine. Vous l’aurez remarqué, on reste dans une sélection de hauts, mais je compte bien me faire aussi quelques accessoires. J’ai déjà hâte de vous montrer ces différentes réalisations au cours des prochains mois. N’hésitez pas à me laisser vos suggestions et propres envies en commentaires, je vous répondrai avec plaisir. On se retrouve la semaine prochaine pour un nouvel article, en attendant comme toujours prenez soin de vous !

  • Tricot,  Vetements

    Poséidon – Alice Hammer.

    Bonjour, tout le monde !

    Soyez les bienvenu(e)s sur le blog pour un nouvel article ! Je suis très contente de vous retrouver aujourd’hui pour vous présenter l’un de mes derniers projets terminés, un pull que j’avais envie de réaliser depuis sa sortie. Il s’agit d’un modèle de l’une de mes designeuses préférées, Alice Hammer, à savoir le pull Poséidon. J’espère que cet article vous plaira et je vous souhaite d’avance une bonne lecture !

    Si vous avez déjà visité mon blog, vous savez que je suis vraiment fan du travail d’Alice. J’ai eu la chance de tester plusieurs designs pour elle, et je tricote aussi d’autres de ses modèles régulièrement. J’apprécie chez Alice le fait que ses créations sont toujours faciles à porter au quotidien mais tout en comprenant des éléments originaux qui en font des pièces uniques. C’est exactement ce qui m’a attiré dans le pull Poséidon, qui se démarque par ses motifs de losanges sur l’ensemble du corps et sur une bande le long des manches.

    Ma maman m’a offert pour les fêtes le kit pour réaliser ce très beau pull. S’il peut se tricoter avec différentes qualités et plusieurs types de fibres, il s’agit initialement d’un kit en collaboration avec Natissea, donc en fibres végétales. J’ai arrêté de compter le nombre de projets faits en fils végétaux cette année, mais jusqu’à présent je n’avais tricoté que des accessoires ou hauts d’été. J’étais donc ravie de pouvoir me faire cette fois un pull manches longues pour la mi-saison; l’automne s’installe et c’est exactement le genre de vêtements dont j’ai besoin en ce moment.

    Le fil recommandé pour ce projet est le coton Malva, que j’ai déjà pu tester pour un autre projet (le Sintara de Yarnflakes). J’ai laissé carte blanche à ma maman pour la couleur et elle a sélectionné le coloris Café Latte, un joli neutre entre le brun léger et le beige, très automnal donc. Ce coton se tricote facilement, j’aime beaucoup son toucher et son drapé souple.

    Pour ce qui est de la construction, le Poséidon se tricote en top down, en circulaire. On commence par une petite originalité, à savoir tricoter des fausses pattes de boutonnages avant de monter le dos et le devant séparément. L’ensemble est ensuite joint, avec des mailles relevées pour les manches. On tricote ainsi en circulaire, en réalisant régulièrement des augmentations style raglan. Le motif apparait immédiatement sur tout le corps, et sur une bande verticale au centre de chacune des manches. La grille du motif se retient très vite, et après quelques répétitions on finit par ne plus avoir besoin de trop regarder le patron. On sépare le corps des manches pour les tricoter séparément, et on termine avec des côtes le corps, les manches et le col.

    Les aiguilles recommandées sont 4mm pour le corps, 3mm pour les côtes. Personnellement, je suis partie sur du 3.75 pour le corps, juste parce que je sais que j’ai tendance à tricoter mon coton un peu plus lâche, et je ne regrette pas car mon motif est bien défini, et j’ai un super drapé.

    Comme à chaque fois avec Alice, les explications du patron sont très claires. Je n’ai rencontré aucun problème lors de la réalisation de ce pull sur le plan technique, qui monte assez vite. La satisfaction de voir les motifs apparaître les uns après les autres a été aussi un gros boost pour moi. Mon coup de cœur initial pour ce design s’est confirmé en avançant dans mon tricot. Un truc tout bête, mais le fait d’avoir une belle ligne de mailles envers entre chaque panneau du motif me plait énormément. Le pull a une belle texture, le côté géométrique est très élégant.

    A l’exception de la taille d’aiguilles, je n’ai fait qu’une modification à ce projet, à savoir, comme souvent, de raccourcir les manches. C’est une modification que je dois faire sur presque tous mes pulls ou gilets car j’ai des bras pas forcément très longs. J’ai arrêté tout de même le motif à un endroit qui ne casse pas trop l’harmonie avant les côtes. Egalement, il est possible de coudre des boutons sur la fausse patte de boutonnage, ce que je n’ai pas encore fait car je suis un peu indécise sur les boutons à utiliser.

    Franchement, je suis ultra heureuse de ce pull. Que ce soit le pull fini ou le processus de tricot en lui-même, c’est un projet dont je suis très satisfaite. Je suis séduite par le coloris neutre qui me change de mes habituels mille et une couleurs, et le coton léger et chaud à la fois me permettra de profiter souvent de ce Poséidon. En terme de difficulté, il est plutôt accessible, donc si vous tricoter en circulaire, n’hésitez pas à le tenter !

    J’espère en tout cas que cet article vous plait, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire avec vos retours, je vous réponds toujours avec plaisir ! On se retrouve bientôt avec un nouvel article et en attendant comme toujours prenez soin de vous 🙂

    La Tricomtoise

  • Tricot,  Vetements

    Verona de paulaine.ch

    Bonjour, tout le monde !

    Soyez les bienvenus sur le blog pour un nouvel article ! C’est avec plaisir que je vous retrouve aujourd’hui pour vous présenter un projet un peu particulier, puisqu’il s’agit d’un cadeau réalisé pour ma maman : un joli haut en brioche, parfait pour la saison estivale.

    Depuis plusieurs années maintenant, je tricote pour ma maman. Je lui ai déjà réalisé plusieurs accessoires et gilets, et j’adore tricoter pour elle. Déjà parce que ça me fait plaisir de la gâter par le biais de mon activité préférée, mais aussi parce que ça me donne l’occasion de tester des designs variés. On a des goûts assez différents au niveau vestimentaire, même si on apprécie toutes les deux les couleurs, alors elle me permet de découvrir de nouveaux patrons. Ma garde-robe de tricot devient également de plus en plus envahissante, alors j’essaie de me trouver de nouveaux modèles pour porter mes réalisations.

    Récemment, ma maman a eu un coup de cœur pour un modèle sorti par paulaine.ch , le t-shirt Verona. Comme son nom l’indique, ce design est inspiré par la ville de Vérone et son architecture. Ce haut est parfait pour le printemps et l’été : il se présente avec une belle encolure carrée, des épaules tombantes, et une coupe courte. coupe qui permet de l’associer avec une jupe, un jean, ou de même l’enfiler par dessus une robe pour une soirée un peu plus fraiche. Pour le tricoter, il est conseillé de privilégier des fils d’été, comme du coton ou du lin.

    J’ai suivi les recommandations en choisissant le Linaé de chez Natissea : vous le savez maintenant, j’adore les fils Natissea. Entre les fibres utilisées et les coloris, je me régale toujours. Le Linaé est un très beau fil qui a un tombé fluide et qui se prête bien aux hauts légers. Ma maman a choisi le coloris Orchidée pour son t-shirt. Une très belle couleur.

    Passons à la réalisation du t-shirt : en parcourant les instructions, j’ai été assez impressionnée par le nombre de techniques employées. Il y avait pas mal de choses que je n’avais encore jamais testées, notamment le point brioche, qui faisait depuis longtemps partie de ma liste de techniques à apprendre. Mais gros point fort pour moi : les instructions du patron sont bien claires. Chaque étape est bien détaillée, les parties techniques sont accompagnées de vidéos qui permettent de bien voir ce qu’on doit faire. Les vidéos sont tout aussi précises que les instructions écrites. Un détail également, mais que j’ai beaucoup aimé car ce n’est pas toujours le cas : chaque taille est identifiée par les instructions écrites par un code couleur. Une excellente idée pour bien s’y retrouver.

    Le Verona est un t-shirt parfait à tricoter si comme moi vous n’aimez pas les trucs trop répétitifs : la construction permet d’explorer différentes techniques, on ne s’ennuie pas. On a de la brioche à plat, en circulaire, un motif pour le plastron, du semi-remaillage, du montage provisoire, de l’i-cord… Franchement, j’ai adoré. On a des finitions hyper soignées, et il s’agit selon moi d’un des plus beaux tricots que j’ai pus faire jusqu’à maintenant sur le plan technique.

    Par rapport aux instructions, j’ai collé au patron. Ma seule modification a été d’allonger un peu le corps, de quelques centimètres, à la demande de ma maman. C’était la première fois que je travaillais en brioche, et j’ai adoré. C’était de la brioche monochrome, mais le patron existe également en bicolore. J’ai été agréablement surprise par la facilité avec laquelle la brioche se tricote, aussi bien à plat qu’en circulaire. C’est un coup de main à prendre, donc si vous n’avez jamais eu l’occasion d’en faire je vous recommande de travailler sur un échantillon avant.

    Je suis vraiment super contente du résultat, tout comme ma maman qui a pu porter le t-shirt cet été et me confirme qu’il est très agréable. Le lin laisse bien respirer, ce qui est parfait quand il fait chaud.

    J’espère que cet article vous plait, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire ! On se retrouve très vite pour un nouveau post, en attendant comme toujours prenez soin de vous 🙂

    La Tricomtoise.

  • Tricot,  Vetements

    Ananke – Yarnflakes.

    Bonjour à tous !

    Soyez les bienvenu(e)s sur La Tricomtoise pour un nouvel article. Je suis très heureuse de vous retrouver aujourd’hui pour vous présenter un nouveau projet récemment terminé, dans le cadre d’un test pour la designeuse Yarnflakes. C’est mon deuxième test pour Yarnflakes, après il y a quelques mois le t-shirt Sintara. Cette fois encore, il s’agit d’un haut parfait pour le printemps et même l’été, un débardeur portant le nom d’Ananke. Je vous laisse découvrir ma version en espérant que l’article vous plaise ! 🙂

    Ananke est un débardeur à bretelles qui se tricote du bas vers le haut, en deux temps : on commence par tricoter en circulaire, avec une belle bande d’un motif chevron qui fait son originalité et qui est plus simple à réaliser qu’il n’y parait. On poursuit en jersey jusqu’à l’emmanchure où on divise alors le travail pour tricoter devant et dos séparément. Le top comprend également des pinces pour la poitrine, une finition en i-cord pour l’emmanchure, le col et les bretelles, et un col en V. Destiné à être porté quand il fait chaud, il est recommandé d’utiliser des fils appropriés, comme du coton, du lin…

    Personnellement, j’ai décidé de rester sur une valeur sûre, du chanvre, en travaillant à nouveau la Pernelle de chez Natissea, en coloris Framboise. C’est mon troisième projet en Pernelle de l’année, mais j’adore ce fil qui est super agréable à porter lorsqu’il fait chaud. Je suis partie sur le coloris Framboise car je le trouve magnifique. Le tombé de la Pernelle sur ce débardeur est top, car très fluide, mais le motif ressort très bien avec ce fil.

    Pour ma version, j’ai utilisé environ 700m de Pernelle, soit 3.5 écheveaux. J’ai tricoté la taille 6, parfaite pour moi car le débardeur tombe bien, un peu lâche sans être trop baggy : je pense que c’est dû au choix du fil car la plupart des versions des autres testeuses sont plus près du corps. Nous avons utilisé des fils assez différents, donc n’hésitez pas à aller voir les résultats sur Ravelry !

    J’ai énormément aimé tricoter ce projet. Déjà parce que, comme vous le savez si vous suivez mon blog, je suis en train d’étoffer ma garde-robe printemps-été en tricot, donc ce projet est parfait pour cet objectif. Le design est vraiment très sympa, avec la bande en chevron. J’ai légèrement modifié cette bande en enlevant une des répétitions – il s’agit de ma seule modification par rapport au patron.

    Ce que j’aime beaucoup chez Yarnflakes et qu’on retrouve aussi dans ce patron, c’est l’attention aux détails, et particulièrement aux finitions : par exemple, le patron propose d’inclure des pinces poitrines pour avoir un débardeur plus ajusté. Ayant une assez forte poitrine, j’ai beaucoup aimé ce détail subtil mais qui permet d’avoir un tombé un peu plus flatteur.

    Gros coup de cœur aussi pour la finition des bords en i-cord, que ce soit pour les bretelles, le col ou l’emmanchure. J’ai jusqu’à maintenant travaillé l’i-cord en l’appliquant après coup sur mes tricots, pour faire des finitions propres; c’était la première fois que je le travaillais en même temps, et j’adore le résultat, très propre. Je pense que pour les prochaines fois que j’utiliserai cette technique, j’essaierai de tricoter un peu moins serré. Un coup de main à prendre, mais le résultat est top !

    Autre point fort: le fait de pouvoir essayer le tricot en cours de route pour ajuster au mieux les bretelles. j’ai ainsi pu juger facilement du bon endroit où les arrêter.

    En somme, je suis très contente du résultat. J’ai porté le débardeur plusieurs fois depuis que je l’ai terminé et je suis vraiment trop bien dedans. Je ne peux que vous le recommander !

    J’espère en tout cas que cet article vous plait ! On se retrouve dans deux semaines (je prends une petite semaine de vacances la semaine prochaines) pour un nouvel article, en attendant comme toujours prenez soin de vous 🙂

    La Tricomtoise

  • Tricot,  Vetements

    Sintara – Yarnflakes.

    Bonjour à tous !

    C’est avec plaisir que je vous retrouve sur le blog aujourd’hui pour vous parler d’un nouveau projet tricot ! Il y a quelques jours sortait le petit dernier de chez Yarnflakes, un haut parfait pour le printemps que j’ai eu la chance de pouvoir tricoter en test. Je remercie encore Audrey pour sa confiance et sans plus tarder, je vous propose de découvrir ce chouette design ! Bonne lecture à vous 🙂

    Lorsque j’ai vu passer l’appel à test, j’ai sauté sur l’occasion et j’étais très excitée d’être sélectionnée. En effet, j’ai eu un coup de cœur pour le design, qui en plus colle bien à mon souhait d’étoffer ma garde-robe tricot printanière.

    Le Sintara est un t-shirt raglan qui se tricote en circulaire du haut vers le bas (top-down). Son design se caractérise par un motif texturé sur tout le corps, combiné à des manches en jersey qui permet de mettre le motif en valeur sans trop surcharger l’ensemble. Point positif à noter également : la construction permet d’ajuster facilement la profondeur du raglan, la longueur des manches, la largeur de l’encolure ou encore la longueur du corps.

    De prime abord, le motif peut sembler compliqué à réaliser, mais il est en fait très simple à tricoter. Le nombre de mailles et de rangs n’est pas élevé et le diagramme se mémorise vite. C’est un projet parfait si vous voulez apprendre à faire des torsades avec ou sans aiguilles auxiliaires : sur ce t-shirt, vous aurez de quoi vous entraîner !

    Qui dit t-shirt, dit fil qui respire. Audrey recommande deux fils pour ce projet, le Damya et le Linaé de chez Natissea (et vous le savez maintenant, j’adore les fils Natissea) mais je suis partie sur une autre gamme, la Malva. Ce fil 100% coton se tricote habituellement en aiguilles 4 – 4.5, donc avec ce design qui préconise de travailler en aiguilles 3 – 3.5, on se retrouve avec un motif bien dense et qui ressort bien. Je n’avais pas travaillé du coton depuis longtemps – mes précédentes expériences n’avaient pas laissé un très bon souvenir chez moi. Je me souviens d’un fil qui n’arrêtait pas de se dédoubler et qui n’était pas agréable à travailler.

    Pas de ça avec la Malva ! Pour moi, tricoter ce coton a été une vraie réconciliation avec cette matière. J’ai trouvé que le fil glissait bien sur les aiguilles, je n’ai eu ni problème de dédoublement ni difficulté particulière. J’ai choisi le coloris Clémentine : une couleur vitaminée et parfaite pour les jours ensoleillés !

    Pour ce test, j’ai opté pour la taille 7, la plus proche de mon tour de poitrine et j’aime beaucoup le rendu un peu ample de ce t-shirt (ça change de ce que je fais d’habitude, où j’ai tendance à tricoter plutôt près du corps). Je n’ai fait aucune modification par rapport au patron, optant pour une encolure plutôt resserrée par préférence personnelle. J’avais pris cinq écheveaux pour ce t-shirt et j’en ai utilisé quatre et la moitié du cinquième.

    Je pense que vous l’aurez compris à la lecture de ce post, mais je suis très, très contente de ce t-shirt. Il remplit tous les critères de ce que je cherche à tricoter en ce moment : il est parfait pour la mi-saison, suffisamment sobre pour se marier avec à peu près tout ce que j’ai dans mes placards, avec un motif qui lui apporte une touche d’originalité.

    Je ne peux que vous le recommander si vous cherchez un t-shirt à tricoter ! J’espère en tout cas que ce post vous plait, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire, je vous réponds toujours avec plaisir. On se retrouve très vite, en attendant prenez soin de vous 🙂

    La Tricomtoise.

  • Tricot,  Vetements

    Calliope – Alice Hammer.

    Bonjour, tout le monde !

    Je suis très heureuse de vous retrouver en cette nouvelle semaine (après une pause vacances) pour un tout nouvel article. Et je suis encore plus heureuse car je vous propose de découvrir aujourd’hui un tricot parfait pour le printemps qui est en train de s’installer et que j’ai eu la chance de pouvoir réaliser en test : le t-shirt Calliope d’Alice Hammer.

    Des pulls pour la mi-saison et l’hiver, j’en ai tout un tas. Des gilets, pareil. En revanche, j’ai assez peu de tricots printaniers et estivaux dans ma garde-robe. Car oui, tricot et beaux jours ne sont pas forcément des ennemis. Entre des designs légers et des fils adaptés, il est possible de porter du tricot toute l’année !

    Le t-shirt Calliope, nouveau design d’Alice Hammer (vous savez comme j’adore ses créations), est parfait pour ce début de printemps. J’ai eu la chance de pouvoir le tester et surtout d’utiliser un fil végétal pour l’occasion.

    Le Calliope est un t-shirt qui se tricote en bottom-up (du haut vers le bas), à l’aide d’aiguilles circulaires. Après les côtes, on attaque le corps avec un motif de côtes 3/1 très facile à réaliser et qui monte vite malgré les petites aiguilles (3mm pour le fil recommandé – personnellement j’ai utilisé du 3.25 car je tricotais très serré).

    On sépare le dos et le devant arrivé à l’emmanchure, on pique des mailles pour tricoter les manches, là aussi en circulaire, avec un joli petit effet bouffant que j’aime beaucoup. Je trouve que faire bouffer des manches apporte une touche rétro, ce qui correspond assez bien à mon style.

    Pour accompagner ce design sobre qui va avec tout, Alice recommande d’utiliser un fil végétal, ici la Pernelle de chez Natissea. Pernelle est un chanvre que j’avais déjà pu travailler précédemment, dans le châle Hellébore. C’est un fil que j’aime beaucoup : il est léger et respire bien (parfait donc pour un tricot de printemps) et il a un beau tombé. Evidemment, j’ai été incapable de me limiter à une couleur pour ce t-shirt et je suis donc partie sur un combo : Vanille pour le corps, et Bleu Layette pour les manches, le col et les côtes. Je trouve que le duo fonctionne très bien.

    La Pernelle se tricote idéalement en aiguilles 3, mais je suis montée sur du 3.25 car, ayant encore peu l’habitude des fils végétaux, j’ai remarqué que j’avais tendance à trop serrer mon fil. J’ai tricoté la taille XL, et le patron va du S au 5 XL. Je n’ai fait aucune modification par rapport au patron, et j’ai utilisé environ 880m de fil pour ce t-shirt.

    Je l’ai terminé fin mars et depuis je le porte régulièrement. Ce t-shirt est devenu un incontournable de ma garde-robe et je suis conquise tant par le design que par le chanvre, très agréable à porter. En terme de difficulté, je trouve ce design assez facile à réaliser, d’autant plus que les explications sont très claires et lisibles.

    Je ne peux que vous recommander d’aller découvrir sur Ravelry ou Instagram les versions des autres testeuses pour vous inspirer !

    J’espère en tout cas vous avoir donné envie de tester ce chouette design et de vous lancer dans des tricots beaux jours. N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire, je vous réponds toujours avec plaisir et je vous retrouve très vite pour un nouvel article. En attendant, prenez soin de vous 🙂

    La Tricomtoise.

  • Accessoires,  Tricot

    Le châle Hellébore.

    Bonjour, tout le monde !

    Soyez les bienvenus sur la Tricomtoise ! Je suis très heureuse de vous retrouver en cette nouvelle semaine pour vous présenter mon dernier projet tricot terminé, une première sur le blog : un châle. Et pas n’importe quel châle, le Hellébore.

    Si j’aime plutôt bien tricoter des écharpes, je dois avouer que les châles ne sont pas vraiment des choses que je réalise souvent. J’en ai déjà fait un au crochet il y a plusieurs années, et un au tricot, tout simple, pendant le premier confinement.

    Pour les fêtes, ma maman m’a offert le kit du Poséidon, un pull Alice Hammer en fil de chez Natissea , j’ai également reçu le patron du Hellébore : j’ai tout de suite craqué sur ce design, avec le très beau motif semis qui donne un effet ajouré élégant. Je n’ai donc pas hésité longtemps avant de craquer sur trois écheveaux de Pernelle de Natissea pour réaliser ce châle.

    Chez Natissea, on trouve plusieurs gammes de fibres végétales, comme du coton, du lin ou du chanvre. Pour le Hellébore, deux fils sont recommandés: le Linaé (un mélange lin/coton) et le Pernelle, un fil 100% chanvre. Mon choix s’est porté sur la Pernelle, car j’avais vraiment envie de tester du chanvre.

    Vous le savez peut-être : j’ai une grande passion pour le violet, alors j’ai craqué pour un très beau coloris lavande.

    Le châle se construit facilement : on incorpore des augmentations tous les deux rangs pour créer l’amplitude du châle et le motif semis se tricote sur huit rangs simples à mémoriser. On termine ensuite par une très belle bordure ajourée. Cette bordure permet de finir le châle en beauté tout en rabattant les mailles.

    J’ai énormément aimé tricoter ce châle. Rien que la couleur m’enchantait, j’adore ce type de violet. Moi qui n’avais jamais travaillé du chanvre, ça a été une bonne découverte : c’est très différent de la laine, tant dans l’élasticité du fil que dans le toucher. J’aime beaucoup le résultat, très naturel et léger. J’ai hâte de voir comme le chanvre va évoluer dans le temps !

    Je pense que ce châle conviendrait bien à une personne débutantes qui a de bonnes bases, car le patron est très clair, entre les diagrammes et les explications écrites.

    En ce qui me concerne, j’ai réalisé un changement assez significatif dans ce châle, à savoir la bordure. Je pense que comme j’ai tricoté mon châle un peu trop lâche sur le début (honnêtement, ça ne se voit pas) et du coup j’ai « gaspillé » par mal de fil, donc arrivée au moment de faire la bordure, je me suis rendue compte qu’il ne me serait pas possible de faire le motif recommandé. Et comme j’ai une patience frôlant le zéro (et comme je n’avais pas très envie de laisser mon châle en attente trop longtemps), plutôt que de recommander un écheveau pour finir correctement, j’ai décidé d’improviser.

    J’ai fait six rangs au point mousse en continuant les augmentations établies précédemment sur les rangs endroits, puis j’ai réalisé un rabattage au point picot pour garder quand même un peu de fantaisie.

    Mais je sais que je referai un autre Hellébore pour offrir, et cette fois je ferai la bordure du patron car elle est vraiment très belle.

    J’espère en tout cas vous avoir donné envie de tester ce joli châle ou des fibres végétales ; de mon côté j’ai deux autres projets avec des fils Natissea à vous présenter dans les prochains mois, j’ai vraiment eu un coup de cœur !

    A très vite et prenez soin de vous !

    La Tricomtoise.

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner