• Tricot,  Vetements

    Good Old Raglan – Twisted Knitwear.

    Soyez les bienvenus sur la Tricomtoise pour un nouvel article tricot ! Je suis très heureuse de vous partager un projet récemment terminé, qui change un peu de ce que je vous propose d’habitude puisqu’il s’agit d’un pull taille mini. En effet, j’ai tricoté du 6-9mois, ce qui ne m’arrive pas souvent ! Je suis actuellement en plein dans un processus pour vider mes restes de pelotes mais aussi de tissus, et j’en profite pour notamment faire du tricot bébé, pour offrir à des ami(e)s. L’occasion pour moi de tester, en format mini, des patrons que je ne ferais pas forcément autrement. En espérant que cet article vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture ! 🙂

    Pour ce premier petit projet, j’ai eu envie de faire un pull mi-saison, en utilisant des restes de fils Damya de chez Natissea que j’avais d’un précédent tricot. Avec sa couleur bleu marine, mon fil se prêtait bien à une marinière, et je suis donc partie à la recherche du patron idéal. Je suis tombée par hasard sur Ravelry sur le pull Good Old Raglan de Twisted Knitwear, une designeuse que je n’avais pas encore eu l’occasion de découvrir. Twisted Knitwear a une vingtaine de patrons à son actif, principalement des basiques avec des touches celtiques. Il existe également une version cardigan de ce pull.

    Je suis donc partie sur mon Damya bleu marine, avec l’idée de faire des petites rayures en utilisant là aussi des restes, cette fois de Linaé en écru. J’ai choisi la taille 3, soit 6-9 mois. J’ai déjà travaillé le Damya plusieurs fois et c’est un fil que j’aime bien, car il a un beau drapé et tient chaud tout en laissant respirer.

    Comme beaucoup de pulls top down, on tricote donc le raglan avant de séparer les manches du corps. On tricote le corps, puis on récupère les manches. En jersey, ce projet est finalement pas loin du zéro cerveau et j’ai apprécié le tricoter car easy, breezy, lemon squeezy. Entre deux projets plus intenses, ça fait du bien !

    J’ai respecté les instructions à la lettre, sauf pour les manches où j’ai décidé de faire des manches mi-longues (au coude), pour garder le côté mi-saison. J’ai tricoté les rayures comme recommandé, et même si j’ai deux qualités de fils différentes, il n’y a pas de grosses différences à l’œil. J’ai bien bloqué avec un lavage et un coup de fer à repasser doux, comme je le fais toujours avec les fils végétaux. Et le résultat est top !

    Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui, j’espère que ce petit article vous plait ! On se retrouve très vite pour un nouvel article, en attendant comme toujours prenez soin de vous 🙂

  • Tricot,  Vetements

    Lil’Daisy Tee – Lily & Stitch – Knit.

    Je suis très heureuse de vous retrouver sur le blog pour un tout nouvel article consacré au tricot. Après quelques semaines où j’ai un peu traîné sur mes projets, j’ai retrouvé mon mojo et je carbure. J’ai pu terminer et commencer plusieurs projets sympa, dont celui du jour : un nouveau haut pour le printemps et l’été. En espérant que cet article vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture ! 🙂

    Plusieurs détails originaux viennent lui apporter son look unique. Tout d’abord, on retrouve à différents endroits stratégiques (les côtés, le long des raglans et avant les côtes manches et corps) un joli point ajouré très simple à réaliser et qui lui donne une belle finition. Mais surtout, ce sont deux rangées de volants, sous le col, qui marquent ce design et l’habillent.

    C’est ma maman qui a choisi le fil et sa couleur : le Pernelle en framboise, que j’affectionne particulièrement (j’ai déjà un débardeur dans cette couleur, que j’adore). La Pernelle est un fil chanvre que j’ai déjà pas mal tricoté, que je connais donc bien et que je trouve très bien pour l’été car il est très respirant. Je suis partie sur la taille 2XL pour accommoder mon tour de poitrine. Les aiguilles recommandées pour ce projet sont des 3mm, si l’échantillon correspond. Pour avoir déjà tricoté de la Pernelle à plusieurs reprises, je ne suis pas passée par la case échantillon car je savais que je n’allais pas avoir de problèmes sur ce front : par contre, si vous vous lancez dans du végétal pour al première fois, je vous recommande d’échantillonner.

    Le t-shirt se tricote en 3mm, ce qui permet de donner un beau drapé au Pernelle, mais même si on a beaucoup de jersey, les ajourés sont là pour nous garder concentré. J’ai adoré tricoter les volants et je trouve que l’ensemble est vraiment soigné, les finitions sont belles. Pour le blocage, comme je le fais souvent avec les fibres végétales, un lavage doux en machine et un petit coup de fer à repasser et hop, on est good !

    Pour ma version, j’ai donc tricoté la taille 2XL. Je n’ai pas fait de modifications par rapport au patron, par contre j’ai choisi des longueurs assez courtes : je suis plutôt partisane des coupes crop comme je porte beaucoup de jupes et pantalons taille haute. Pour les manches, je suis aussi restée sur des manches courtes. Elles ont un léger effet ballon que j’adore.

    J’espère vous avoir donné envie de tricoter ce haut vraiment super chouette. En tout cas je suis conquise et j’ai hâte de le porter davantage. N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire avec votre retour, je vous réponds toujours avec plaisir. On se retrouve très vite pour un nouvel article, en attendant comme toujours prenez soin de vous ! 🙂

  • Tricot

    Tudor Roses – Elizabeth I d’Alice Starmore.

    Je suis très heureuse de vous accueillir sur le blog pour un nouvel article, un article que je ne pensais pas écrire un jour tellement le projet du jour a été laborieux, mais j’en suis enfin arrivée à bout. C’est mon tout dernier pull que je vous propose de découvrir aujourd’hui, le troisième d’une collection que j’adore : Tudor Roses d’Alice Starmore, une de mes designeuses préférées.

    Pour ma troisième réalisation, j’ai choisi une autre Elizabeth, Elizabeth I, attiré par le motif élégant que l’on retrouve sur le devant et le dos du pull. Ce pull, comme presque tous les patrons Alice Starmore, se tricote en pièces que l’on coud ensuite ensemble : cette technique permet de mieux façonner la pièce et de lui donner plus de structure. On y trouve des manches très longues, avec un bout légèrement incurvé, comme pour le corps (cet effet est obtenu en tricotant des rangs raccourcis). Des mailles torses placées stratégiquement apportent une touche encore plus structurée sur les différentes pièces. Un motif de losanges se répète sur le bas des manches, du corps, et sur le col. Et bien entendu, le gros point fort du pull se situe dans ce triangle de motif obtenu avec divers points, de l’ajouré, des nœuds, de la texture.

    Le pull n’est disponible qu’en quatre tailles, un point que je trouve un peu dommage, car on est loin de l’inclusivité que j’apprécie en tricot. Certains patrons du livre proposent plus de choix, mais honnêtement, c’est pas trop ça. Personnellement, j’ai dû m’orienter sur la plus grande taille (XL), puisque c’était celle qui correspondait le plus à mes mensurations – le pull est pensé pour être près du corps, donc c’est à prendre en compte si jamais vous souhaitez plus d’aisance positive. Tout est tricoté en aiguilles 3mm, à l’exception du col, qui se fait sur des aiguilles circulaires 2.75mm. Le fil préconisé est un 2 ply, je suis partie sur la gamme mérinos de Knitting for Olive en coloris Artichoke Purple, qui me paraissait bien coller au rendu souhait en raison de sa légèreté et de son beau drapé.

    Passons maintenant à la partie compliqué de ce projet : la réalisation. J’ai commencé ce pull en novembre ou décembre 2022, super motivée à l’idée de tricoter un autre Alice Starmore, d’autant plus que j’adore mes gilets réalisées jusqu’alors. Mais j’ai rencontré plus d’un problème avec ce projet. Tout d’abord, alors que j’avançais bien sur le devant, j’ai été obligée de mettre le pull en pause car je commençais à ressentir des douleurs au niveau de l’un de mes poignets lorsque je tricotais le panneau décoratif. Mes aiguilles droites assez rigides en 3mm et le motif complexe me rendaient la tâche tout simplement trop ardue. J’ai dû passer quelques temps sur d’autres tricots le temps que ça s’arrange.

    Quand j’ai enfin terminé mon devant, j’ai voulu attaquer une manche : mais passées les étapes intéressantes, je me suis retrouvée à tricoter une mer de jersey en aller-retour… C’était, très honnêtement, incroyablement ennuyeux. Je n’ai jamais eu beaucoup de patience, et pourtant c’était la première fois que j’avais envie d’abandonner un projet tricot.

    Au cours des mois qui ont suivi, j’ai tour à tour repris puis abandonné ce projet plus d’une fois. Puis en septembre 2023, j’ai décidé de me forcer à tricoter au moins une heure par semaine ce pull. C’est peu, mais ça me permettait d’avancer quand même petit à petit. J’ai fini par finir les deux manches, et j’ai aussi fait des ajustements pour le dos afin de me faciliter la tâche : j’ai décidé de ne pas tricoter le panneau décoratif et de rester tout en jersey afin d’éviter les potentielles douleurs que j’avais ressenties en tricotant le devant. Je n’ai aussi pas eu le courage de faire le motif de losanges. Je me suis tout simplement simplifiée les choses, mon objectif étant d’arriver au bout.

    Au final, même si j’en ai vraiment bavé avec ce pull que j’ai mis un an et demi à finir (du jamais vu pour moi), je suis très heureuse d’être allée au bout et de l’avoir fini. Même si j’ai dû faire des modifications pour être sûre de le finir, j’en suis très satisfaite. Ce projet a surtout été pour moi l’occasion de réaliser que j’avais vraiment besoin d’un minimum de challenge pour apprécier tricoter un projet, que ce soit un motif, des finitions, des couleurs, ou autre. Le jersey interminable en 3mm uniforme, surtout en aller-retour, ce n’est clairement pas fait pour moi.

    J’ai déjà prévu de faire un autre projet de cette collection, qui sera plus challengeant et devrait me motiver davantage. Je vous en reparlerai évidemment le moment venu !

    J’espère en tout cas que cet article vous a plu. Je trouvais important de vous parler de ce pull, au-delà de la partie objet fini, pour vous montrer que parfois, même si un tricot traîne des mois et des mois, on peut arriver à le finir. N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire, je vous réponds toujours avec plaisir. A très vite et prenez soin de vous ! 🙂

  • Tricot,  Vetements

    Nocturnal Jumper – The Petite Knitter.

    Je suis très heureuse de vous accueillir sur le blog avec un nouveau tricot à vous faire découvrir, un joli pull que je viens de me terminer. Il s’agit d’un modèle en jacquard que vous avez sûrement déjà vu passer sur Ravelry ou les réseaux sociaux car il connait un certain succès depuis sa sortie : il s’agit du pull Nocturnal Jumper de la designeuse The Petite Knitter. J’ai reçu ce patron en cadeau de la part de ma maman il y a quelques mois et je n’ai pas attendu longtemps avant de m’y mettre. En espérant que cet article vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture !

    Le pull a une bonne aisance positive; en ce qui me concerne, pour mon 115cm de tour de poitrine, j’ai décidé de tricoter la taille 4 histoire d’être tranquille. J’ai opté pour la version cropped pour le corps, car j’ai tendance à préférer les hauts qui m’arrivent au niveau des hanches : si je ne porte pas de robes, je choisis des pantalons ou jupes taille haute, donc je ne suis pas forcément très friande des pulls trop longs. En revanche, pour les bras, j’ai dû faire encore plus court que la version courte du patron. Il faut croire que j’ai des petits bras !

    En ce qui est du fil, mon choix s’est porté sur une gamme que je commence décidément à bien connaître, la Alpakka Ull de chez Sandnes Garn. Franchement, je crois que c’est une de mes références, j’adore le rendu, la texture, son gonflant et il est top pour le jacquard. J’ai laissé à mes abonnés d’Instagram le choix du combo couleur, entre celui original dans des tons Halloween, ou une version funky. La version funky a gagné de peu. Pour la couleur principale, j’ai choisi un rose pâle (qui m’avait servi de couleur contrastante pour le pull Lisboa fini il y a quelques mois), et pour les couleurs contrastantes un lavande et un orange vif car je voulais un chat très visible. Et ça me permettait de rendre hommage à mon Tao, notre chat.

    Le patron, qui est disponible dans de nombreuses langues, est assez simple à suivre; les instructions sont claires. Le pull se tricote, comme je l’ai mentionné plus haut, en top-down, en commençant par le col en côtes bicolores, puis on attaque directement le jacquard tout en réalisant, de façon régulière, des rangs d’augmentation qui nous permettent d’atteindre la circonférence requise pour le pull. Une fois cette étape passée, on continue classiquement, en séparant manches et corps pour du jersey.

    Je vous avoue que j’ai eu assez peur pendant la réalisation de ce pull. Moi qui adore le jacquard, je n’avais pas fait de jacquard 3 couleurs depuis la nuit des temps. Il y a eu plusieurs moments où j’était un peu frustrée, car la construction du motif ne permet pas de naturellement croiser les fils régulièrement, on doit vraiment penser à le faire nous pour éviter de trop longs bouts de fils sur l’envers, et j’ai eu plusieurs fois l’impression que mon pull était super irrégulier. Au final, après une bon blocage, le motif apparaît bien aplani et régulier.

    En dehors de ça, j’ai beaucoup aimé tricoter ce pull et je suis fan du résultat. Les détails des côtes bicolores me plaisent énormément, je pense m’en resservir dans un prochain projet. Le choix des couleurs est une réussite, entre le orange ultra vif et les deux autres couleurs plus douces. Et je suis une fois de plus conquise par l’Alpakka Ull. Vraiment, j’adore cette gamme.

    J’espère en tout cas que cet article vous plait ! N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire avec votre retour, je vous réponds toujours avec plaisir. On se retrouve très vite pour un prochain post, en attendant comme toujours prenez soin de vous 🙂

  • Accessoires,  Broderie,  Couture,  Tricot,  Vetements

    Le Bazar # 12.

    Je suis heureuse de vous retrouver sur le blog avec un tout nouvel article. Aujourd’hui, c’est un petit Bazar que je vous propose : ça fait des mois que je n’en ai pas posté un (depuis février, je crois !) et j’ai quelques petits objets sympas à vous faire découvrir. En espérant que l’article vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture ! 🙂

    On commence par un rapide petit projet tricot. Je vous ai présenté il y a quelques mois le pull Flax, un modèle de chez Tin Can Knits que j’aime beaucoup pour plusieurs raisons : ce modèle top down particulièrement adapté aux débutants est disponible gratuitement, en anglais, et dans un très large panel de tailles. Son design simple en jersey est agrémenté de bandes de point mousse sur les manches. Il se tricote en aiguilles circulaires 5mm, ce qui en fait un projet ultra rapide à tricoter. Cette fois encore, j’ai tricoté une taille enfant, la 2-4 ans, pour offrir. J’ai utilisé la Alpakka Ull de Sandnes Garn, que j’aime beaucoup, et le résultat est super. J’en suis ravie !

    Quand on coud souvent comme moi, on se retrouve régulièrement avec des chutes de tissus dont on ne sait pas forcément quoi faire. J’ai prévu de prochainement faire des petits coussins en patchwork pour mon balcon, mais en attendant, j’ai décidé de me faire une trousse avec plein de chutes. J’ai utilisé plusieurs restes (assez petits) de tissus qui traînaient dans mes affaires. J’ai utilisé une plus grande chute pour la doublure, des petits carrés et rectangles pour l’extérieur, et j’ai ajouté une fermeture éclair que j’ai récupéré en upcycling. Je m’en sers depuis pour ranger mes petites affaires comme une serviette réutilisable de rechange, mon rouge à lèvres, des aspirines et un miroir. C’était un fun projet à faire et j’aime beaucoup le résultat.

    Il y a quelques semaines, j’ai participé au premier des Ateliers Créatifs Fraus à la Biscuiterie à Dijon. Je vous en ai déjà parlé sur mon compte instagram, mais j’ai adoré cette expérience, car non seulement j’adore le lieu, mais c’était aussi un très bon moment convivial. Avec les autres participantes, nous avons appris à faire des cadres en utilisant un tambour à broder, des chutes de tissu, de la feutrine… C’était vraiment super original. J’ai fait un fantôme cowboy survolant une prairie (car pourquoi pas?) et je m’en suis servie pour décorer mon atelier. Je l’adore et je pense que je ferai d’autres éléments comme ça à l’avenir.

    Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! J’espère que ce petit article vous a plu, n’hésitez pas à me le faire savoir en commentaire car je vous réponds toujours avec plaisir. On se retrouve la semaine prochaine pour un nouvel article, en attendant comme toujours prenez soin de vous ! 🙂

  • Accessoires,  Tricot

    Dahlia Hair Tie Bow – My Knitted Closet.

    J’espère que vous allez bien ! Je suis ravie de vous retrouver sur la Tricomtoise pour un article un peu particulier, puisque nous allons parler certes de tricot, mais surtout d’un type d’accessoires que je n’avais pas encore eu l’occasion de présenter sur le blog : les accessoires pour cheveux réalisés au tricot. Des bonnets, des bérets, des bandeaux, j’en ai faits plus d’un, ça oui. Cependant, je n’avais encore jamais testé de faire de quoi habiller mes cheveux. Et pourtant, sur Ravelry et les réseaux sociaux, je vois passer régulièrement des patrons de nœuds, scrunchies et autres accessoires capillaires. J’ai donc eu envie de tester l’un de ces projets.

    En farfouillant sur Ravelry, je suis tombée sur le Dahlia Hair Tie Bow, pour lequel j’ai tout de suite eu un coup de cœur, car j’adore les nœuds pour cheveux. J’en porte régulièrement, donc je savais que je lui trouverai une utilité dans ma garde-robe quotidienne. Le patron, disponible gratuitement en anglais et en espagnol, est de My Knitted Closet. Il est présenté à destination des débutants, avec deux tailles disponibles : une petite (environ 40cm), et une grande (environ 60cm). Il se tricote en aiguilles 3.5mm et nécessite assez peu de fil, ce qui est pratique pour vider des restes de pelotes, par exemple de fingering ou de mohair.

    Pour le fil, j’ai pioché de mon petit stash. Si vous suivez le blog, vous savez que je n’ai pas vraiment l’habitude d’acheter des pelotes sans avoir un projet précis en tête pour les utiliser, mais je me laisse parfois séduire, principalement quand je vais en salon. Il y a quelques mois, j’avais découvert le stand du Mohair du Mellois lors d’un salon à Besançon et j’avais acheté trois pelotes de mohair. Deux, violettes, sont devenues un Sophie Shawl que je porte très souvent ; la troisième, d’un jaune pétant, attendait de trouver son projet. Et le Dahlia Hair Tie Bow s’y prêtait très bien : utiliser du mohair est proposé comme une option, et moi qui adore les couleurs peps, surtout pour habiller mes cheveux ultra fins et courts, je n’ai pu que craquer.

    C’est projet ultra rapide à réaliser, surtout si vous tricotez déjà bien. En ce qui me concerne, il ne m’a fallu que quelques heures pour terminer ce projet, avec l’avantage de faire un peu descendre mon stash.

    Le résultat final me plait énormément : déjà, j’adore ce mohair qui est vraiment sublime et très doux. La couleur est ultra lumineuse, je trouve que les photos ne lui rendent pas justice. Ensuite, je ne regrette pas mon choix d’avoir choisi la petite taille, car vous pouvez le voir, il a quand même une belle dimension. Je pense qu’il faut de tout de même faire attention en le nouant et pour l’entretien, pour en prendre soin sur la durée. Je pense que j’en referai d’autres à l’avenir, mais avec une petite modification : la bande centrale qui permet de nouer le nœud est un peu longue à mon goût. N’ayant pas un volume spectaculaire au niveau capillaire, je pense que la diminuer d’un tiers me conviendrait davantage.

    En tout cas, je vous recommande ce projet, que ce soit pour débuter le tricot, se familiariser avec le tricot en anglais, faire un accessoire sympa ou encore baisser un peu votre stash. Personnellement, je suis conquise !

    Et voilà, c’est tout pour cette semaine ! J’espère que l’article vous plait, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire avec vos retours. On se retrouve la semaine prochaine avec un nouveau post, en attendant comme toujours prenez soin de vous 🙂

  • Tricot,  Vetements

    Carantec – Marianne Munier.

    Soyez les bienvenus sur la Tricomtoise pour un nouvel article ! Je suis très heureuse de vous accueillir pour un post tricot. J’avance à belle allure en ce moment sur plusieurs projets, et je viens de terminer mon tout dernier gros tricot. Il s’agit du cardigan Carantec de Marianne Munier, qui était sur ma wishlist depuis un moment. J’ai eu la chance de le recevoir pour les fêtes en format kit et j’avais hâte de le réaliser. J’espère que cet article vous plaira, bonne lecture à vous !

    J’avais craqué pour ce joli cardigan lors de sa sortie, qui faisait partie d’une collection de plusieurs modèles concoctés par Marianne Munier avec différents fils de chez Natissea (que j’adore, vous le savez). J’ai été très heureuse de le recevoir en kit pour les fêtes, de la part de ma mamie. Elle a choisi un coloris Bleu marine, qui change de ce que je porte ou choisis habituellement. C’est une gamme que j’aime beaucoup, un mix de chanvre et de coton qui a une belle définition.

    Ce cardigan est vraiment très agréable à tricoter. Déjà, je suis assez fana des constructions raglans, car je trouve que ça tombe plutôt bien sur moi. J’ai apprécié tricoter le motif, alors qu’habituellement je ne suis pas spécialement une grande amatrice des ajourés : c’est parce qu’il est facile à faire et qu’il se retient bien. J’ai l’habitude de tricoter avec des fils végétaux qui ont tendance, en général, à plus se dédoubler que les fils en laine (du moins de mon expérience) mais je n’ai pas eu ce problème ici.

    Le corps se tricote en 3.5 et j’ai fait les finitions en 3, ce qui donne un tissu bien régulier et fait bien ressortir les motifs. J’apprécie la coupe courte qui a un petit côté rétro (que j’adore, vous le savez). J’ai choisi l’option des manches qui s’arrêtent au coude, car j’ai prévu de surtout porter ce gilet à la mi-saison. Je ne regrette pas ce choix, mais j’apprécie que plusieurs options soient proposées dans le patron, car on peut facilement l’adapter pour en faire une version plus hivernale.

    Je suis hyper fan du résultat, qui est largement à la hauteur de mes attentes. Je trouve le gilet ultra agréable à porter, la construction et réalisation sont fluides, faciles à suivre grâce aux instructions claires, et je sais qu’il sera une pièce maîtresse de mon dressing de mi-saison !

    Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! J’espère que cet article vous plait, n’hésitez pas à me laisser un petit retour en commentaire. On se retrouve très vite pour un nouvel article, en attendant comme toujours prenez soin de vous !

  • Couture,  Crochet,  Tricot,  Vetements

    Le Bazar #11.

    Je suis très heureuse de vous retrouver sur La Tricomtoise pour un nouvel article. Voilà longtemps que je ne vous avais pas proposé un petit post Bazar pour vous présenter certaines de mes réalisations, dont je suis fière mais pour lesquelles un article complet ne serait pas forcément pertinent. Au menu du jour, un peu de tout : du tricot, de la couture et du crochet. En espérant que ça vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture ! 🙂

    Si vous avez déjà fait un petit tour sur mon blog, vous savez que j’aime beaucoup les écharpes feuilles. Je m’en suis tricotées plusieurs version, et j’aime aussi en offrir. C’est le cas de cette jolie écharpe bleue que j’ai tricotée pour une de mes amies. Un modèle très rapide à faire, d’autant plus que j’ai travaillé avec la gamme Numéro 5 de chez Fonty, qui se tricote avec… des aiguilles 5mm. Je n’avais pas encore eu l’occasion de tester cette gamme et je dois dire que je la trouve très agréable. Elle est particulièrement moelleuse, parfaite pour une écharpe !

    Le printemps n’est pas tout à fait là, mais j’ai décidé d’anticiper et de commencer à coudre quelques vêtements pour les beaux jours. Comme je commence à être à l’aise avec les bases de la couture, j’ai eu envie de tenter quelque chose, à savoir « hacker » des patrons pour tenter de me faire des vêtements uniques.

    Pour mon second hack, j’ai réalisé une jolie robe en gabardine vichy noir et blanc en partant du haut de la Night & Day, mais plutôt que de faire l’une des jupes du patron, j’y ai associé la jupe Stanwyck, de chez Charm Patterns, sans la ceinture. Le résultat est vraiment très chouette, même si en raison d’une récente perte de poids, elle baille quand même beaucoup sur moi. Mais je pense la refaire dans un autre tissu, en la modifiant un peu.

    J’ai pas mal de restes de tissus et de pelotes qui se sont accumulés ces derniers mois, alors j’essaie de me motiver à m’en servir au maximum. Je me suis donc lancée dans des petits projets parfaits pour écouler les stocks. C’est le cas des lingettes démaquillantes réutilisables : j’en ai déjà pas plusieurs, mais honnêtement, pas assez. Quelques carrés de tissus et un peu de couture plus, en voilà de nouvelles. Pour les ranger, notamment quand je pars hors de chez moi, je me suis fait, au crochet, cette petite pochette grâce à un tutoriel trouvé sur Pinterest. Je trouve le résultat, tant des lingettes que de la pochette, vraiment très chouette et je pense en faire d’autres dans ce style.

    Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui. J’espère que cet article vous plait et j’ai déjà hâte de revenir vers vous avec de nouvelles créations. On se retrouve très vite, en attendant comme toujours, prenez soin de vous !

  • Tricot,  Vetements

    Lisboa Sweater – Lily & Stitch – Knit.

    Je suis très heureuse de vous retrouver aujourd’hui pour un nouvel article sur le blog. Comme promis la semaine dernière, c’est du tricot que je vous propose pour ce post. J’ai récemment eu la chance de tester un design qui vient tout juste de sortir et que j’avais hâte de vous présenter. Il s’agit du très beau pull Lisboa Sweater de Lily & Stich – Knit, un modèle avec un superbe jacquard et plein de chouettes petits détails. En espérant que cet article vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture !

    En plus de ce jacquard, le pull comprend d’autres éléments intéressants, surtout pour ce qui est des finitions : tout d’abord, un truc tout simple mais que j’adore, à savoir des côtes en mailles demi-torses. Je trouve l’effet un peu plus beau que des côtes classiques, donc j’ai tendance à changer les mailles endroits pour des mailles endroits torses dans mes projets. Ensuite, le col est double, ce que je n’avais encore jamais fait mais qui a le double (sans mauvais jeu de mots) avantage de donner un rendu bien propre au pull et de garder encore un peu plus le cou au chaud. Le dos est relevé également pour un meilleur placement du pull sur la nuque. Le genre de détails qui ont leur importance !

    Le fil recommandé pour ce projet est un fil type DK, qui se tricote en aiguilles 4mm (parfait pour un pull bien chaud d’hiver), et 3.5mm pour les côtes. En ce qui me concerne, j’ai choisi de travailler avec une gamme que je n’avais pas encore eu l’occasion de tester jusqu’alors, l’Alpakka Ull de chez Sandes Garn. Ce mélange alpaga-laine tient chaud, est très doux et se travaille vraiment très bien. J’ai beaucoup, beaucoup aimé. Le fil a du gonflant, ce qui est parfait pour ce type de pulls ultra confortables. J’ai choisi le coloris Coquelicot pour ma couleur principale, un rouge orangé vraiment superbe, et le Rose Pâle comme couleur contrastante. Je trouvais que ces deux couleurs fonctionnent bien ensemble, car le rose n’est pas trop tranché par rapport au coquelicot. Je suis ultra satisfaite de ce duo. Et j’ai déjà racheté de l’Alpakka Ull pour un autre projet : vraiment, je suis conquise.

    Pour ce qui est de la réalisation, je me suis vraiment régalée avec ce test. Déjà, parce que j’adore le jacquard : c’est vraiment un de mes trucs préférés à tricoter, et les motifs sur Lisboa Sweater sont un plaisir à faire. J’aime la façon harmonieuse dont ils sont disposés, le rappel sur le bas des manches… Comme je l’ai dit plus haut, c’est un jacquard relativement simple à faire, car il n’y a que deux couleurs, les rangs s’identifient facilement et avec des marqueurs pour repérer les répétitions si vous avez besoin, on prend vite le coup de main. J’ai apprécié la présence des doubles instructions (écrites et grilles) car ça permet aux tricoteurs de choisir ce qu’ils préfèrent suivre.

    J’ai tricoté la taille cinq (130cm pour le pull fini – avec un tour de poitrine qui fluctue selon la période du mois entre 110 et 120cm, j’ai une belle aisance positive sans qu’il ne soit trop large), et j’adore le rendu, après blocage, de ce pull, qui est un peu loose et très confortable, surtout avec le fil que j’ai utilisé. Le blocage a permis de bien lisser mon jacquard, notamment au niveau du haut des manches, pour un résultat bien propre.

    En terme de modifications, comme il s’agissait d’un test, j’ai surtout suivi au maximum les instructions. Je n’en ai fait que deux qui sont surtout des modifications par rapport à ma morphologie : j’ai légèrement raccourci le corps du pull pour l’adapter à mon buste pas très long et à mon look plutôt rétro; et j’ai ajouté juste avant les côtes des manches un dernier rang de diminutions (4 mailles, 1 diminution) pour renforcer le côté un peu ballon des manches, et pour éviter un truc que je déteste, à savoir le froid qui rentre par le bas des manches.

    Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! J’espère vous avoir donné envie de découvrir ce pull dont, vous l’avez compris, je suis fan. Je vous retrouve très vite pour un nouvel article, en attendant comme toujours prenez soin de vous 🙂

  • Accessoires,  Tricot

    Mara – Yarnflakes.

    Je suis très heureuse de vous retrouver sur le blog pour parler d’un nouveau projet, tout juste tombé de mes aiguilles. Il s’agit d’un châle que j’ai tricoté pour ma maman en utilisant (comme pour le pull présenté la semaine passée) des restes d’un ancien projet. En espérant que cet article vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture ! 🙂

    En tricot, j’ai tendance à avoir deux projets maximum en cours : un gros tricot, type pull ou gilet, et un petit tricot, comme des chaussettes ou une écharpe. Et j’achète très peu de pelotes en avance, sans savoir ce que je vais tricoter avec. Malgré tout, je commence à avoir un petit stash qui s’accumule, ce qui me stresse un peu car ce genre de choses peut vite m’envahir. Alors en ce moment, j’essaie de vider ce stash en utilisant ce qu’il me reste dans mon bac à laines pour divers projets.

    Mon choix s’est porté sur une sortie récente, le Mara d’Audrey Borrego, alias Yarnflakes. Un joli projet facilement modulable, qui peut se faire aussi bien en fil fin pour une écharpe légère qu’en grosse épaisseur pour un maxi châle doudou.

    Mara se présente comme une écharpe/châle triangulaire, avec une très belle texture obtenue grâce à du point mousse, des côtes, du jersey, et un petit motif ajouré simple à réaliser. Des augmentations et diminutions régulières permettent d’obtenir sa forme, tandis qu’un i-cord inclus dans le patron permet d’obtenir une très belle finition bien propre.

    Le motif, d’ailleurs, se retient facilement après quelques répétitions. J’ai adoré voir le motif devenir de plus en plus grand à mesure que celles-ci se succédaient ! En terme de difficulté, je pense que si vous êtes un débutant motivé et que vous maîtrisez bien vos bases, le châle est accessible. En plus, il permet de travailler différentes techniques : point mousse, i-cord, jeté, augmentations, diminutions… Et le résultat est vraiment à la hauteur.

    J’ai travaillé en aiguilles 3.5 mais vous pouvez également adapter le patron à une autre taille d’aiguilles sans aucun problème.

    La grande nouveauté pour moi sur ce projet a été de tester une autre façon de bloquer mon tricot. En général, je ne bloque pas forcément mes châles et écharpes, sauf si le motif ou la fibre utilisée le nécessite. Dans le cas de ce châle, malgré l’i-cord, mes bords roulaient sur eux-mêmes, un petit blocage s’imposait. Normalement, je bloque à l’eau, mais cette fois j’ai utilisé… un fer à repasser.

    J’ai été agréablement surprise par le résultat, car non seulement c’était rapide, mais en plus mon châle a pris la forme que je voulais lui donner sans problème. Je pense que j’utiliserai à nouveau cette technique sur des petits projets !

    J’ai hâte d’offrir le châle à ma maman prochainement, car je suis sûre qu’elle l’appréciera. En tout cas, si vous cherchez un projet à tricoter, je ne peux que vous le recommander : en plus, le patron est gratuit. En ce qui me concerne, je suis ravie du résultat.

    Je vous retrouve la semaine prochaine pour un nouvel article, en attendant n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire avec vos retours, je vous répondrai avec plaisir. Prenez soin de vous 🙂

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner