• Tricot,  Vetements

    Lisboa Sweater – Lily & Stitch – Knit.

    Je suis très heureuse de vous retrouver aujourd’hui pour un nouvel article sur le blog. Comme promis la semaine dernière, c’est du tricot que je vous propose pour ce post. J’ai récemment eu la chance de tester un design qui vient tout juste de sortir et que j’avais hâte de vous présenter. Il s’agit du très beau pull Lisboa Sweater de Lily & Stich – Knit, un modèle avec un superbe jacquard et plein de chouettes petits détails. En espérant que cet article vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture !

    En plus de ce jacquard, le pull comprend d’autres éléments intéressants, surtout pour ce qui est des finitions : tout d’abord, un truc tout simple mais que j’adore, à savoir des côtes en mailles demi-torses. Je trouve l’effet un peu plus beau que des côtes classiques, donc j’ai tendance à changer les mailles endroits pour des mailles endroits torses dans mes projets. Ensuite, le col est double, ce que je n’avais encore jamais fait mais qui a le double (sans mauvais jeu de mots) avantage de donner un rendu bien propre au pull et de garder encore un peu plus le cou au chaud. Le dos est relevé également pour un meilleur placement du pull sur la nuque. Le genre de détails qui ont leur importance !

    Le fil recommandé pour ce projet est un fil type DK, qui se tricote en aiguilles 4mm (parfait pour un pull bien chaud d’hiver), et 3.5mm pour les côtes. En ce qui me concerne, j’ai choisi de travailler avec une gamme que je n’avais pas encore eu l’occasion de tester jusqu’alors, l’Alpakka Ull de chez Sandes Garn. Ce mélange alpaga-laine tient chaud, est très doux et se travaille vraiment très bien. J’ai beaucoup, beaucoup aimé. Le fil a du gonflant, ce qui est parfait pour ce type de pulls ultra confortables. J’ai choisi le coloris Coquelicot pour ma couleur principale, un rouge orangé vraiment superbe, et le Rose Pâle comme couleur contrastante. Je trouvais que ces deux couleurs fonctionnent bien ensemble, car le rose n’est pas trop tranché par rapport au coquelicot. Je suis ultra satisfaite de ce duo. Et j’ai déjà racheté de l’Alpakka Ull pour un autre projet : vraiment, je suis conquise.

    Pour ce qui est de la réalisation, je me suis vraiment régalée avec ce test. Déjà, parce que j’adore le jacquard : c’est vraiment un de mes trucs préférés à tricoter, et les motifs sur Lisboa Sweater sont un plaisir à faire. J’aime la façon harmonieuse dont ils sont disposés, le rappel sur le bas des manches… Comme je l’ai dit plus haut, c’est un jacquard relativement simple à faire, car il n’y a que deux couleurs, les rangs s’identifient facilement et avec des marqueurs pour repérer les répétitions si vous avez besoin, on prend vite le coup de main. J’ai apprécié la présence des doubles instructions (écrites et grilles) car ça permet aux tricoteurs de choisir ce qu’ils préfèrent suivre.

    J’ai tricoté la taille cinq (130cm pour le pull fini – avec un tour de poitrine qui fluctue selon la période du mois entre 110 et 120cm, j’ai une belle aisance positive sans qu’il ne soit trop large), et j’adore le rendu, après blocage, de ce pull, qui est un peu loose et très confortable, surtout avec le fil que j’ai utilisé. Le blocage a permis de bien lisser mon jacquard, notamment au niveau du haut des manches, pour un résultat bien propre.

    En terme de modifications, comme il s’agissait d’un test, j’ai surtout suivi au maximum les instructions. Je n’en ai fait que deux qui sont surtout des modifications par rapport à ma morphologie : j’ai légèrement raccourci le corps du pull pour l’adapter à mon buste pas très long et à mon look plutôt rétro; et j’ai ajouté juste avant les côtes des manches un dernier rang de diminutions (4 mailles, 1 diminution) pour renforcer le côté un peu ballon des manches, et pour éviter un truc que je déteste, à savoir le froid qui rentre par le bas des manches.

    Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! J’espère vous avoir donné envie de découvrir ce pull dont, vous l’avez compris, je suis fan. Je vous retrouve très vite pour un nouvel article, en attendant comme toujours prenez soin de vous 🙂

  • Accessoires,  Tricot

    Mara – Yarnflakes.

    Je suis très heureuse de vous retrouver sur le blog pour parler d’un nouveau projet, tout juste tombé de mes aiguilles. Il s’agit d’un châle que j’ai tricoté pour ma maman en utilisant (comme pour le pull présenté la semaine passée) des restes d’un ancien projet. En espérant que cet article vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture ! 🙂

    En tricot, j’ai tendance à avoir deux projets maximum en cours : un gros tricot, type pull ou gilet, et un petit tricot, comme des chaussettes ou une écharpe. Et j’achète très peu de pelotes en avance, sans savoir ce que je vais tricoter avec. Malgré tout, je commence à avoir un petit stash qui s’accumule, ce qui me stresse un peu car ce genre de choses peut vite m’envahir. Alors en ce moment, j’essaie de vider ce stash en utilisant ce qu’il me reste dans mon bac à laines pour divers projets.

    Mon choix s’est porté sur une sortie récente, le Mara d’Audrey Borrego, alias Yarnflakes. Un joli projet facilement modulable, qui peut se faire aussi bien en fil fin pour une écharpe légère qu’en grosse épaisseur pour un maxi châle doudou.

    Mara se présente comme une écharpe/châle triangulaire, avec une très belle texture obtenue grâce à du point mousse, des côtes, du jersey, et un petit motif ajouré simple à réaliser. Des augmentations et diminutions régulières permettent d’obtenir sa forme, tandis qu’un i-cord inclus dans le patron permet d’obtenir une très belle finition bien propre.

    Le motif, d’ailleurs, se retient facilement après quelques répétitions. J’ai adoré voir le motif devenir de plus en plus grand à mesure que celles-ci se succédaient ! En terme de difficulté, je pense que si vous êtes un débutant motivé et que vous maîtrisez bien vos bases, le châle est accessible. En plus, il permet de travailler différentes techniques : point mousse, i-cord, jeté, augmentations, diminutions… Et le résultat est vraiment à la hauteur.

    J’ai travaillé en aiguilles 3.5 mais vous pouvez également adapter le patron à une autre taille d’aiguilles sans aucun problème.

    La grande nouveauté pour moi sur ce projet a été de tester une autre façon de bloquer mon tricot. En général, je ne bloque pas forcément mes châles et écharpes, sauf si le motif ou la fibre utilisée le nécessite. Dans le cas de ce châle, malgré l’i-cord, mes bords roulaient sur eux-mêmes, un petit blocage s’imposait. Normalement, je bloque à l’eau, mais cette fois j’ai utilisé… un fer à repasser.

    J’ai été agréablement surprise par le résultat, car non seulement c’était rapide, mais en plus mon châle a pris la forme que je voulais lui donner sans problème. Je pense que j’utiliserai à nouveau cette technique sur des petits projets !

    J’ai hâte d’offrir le châle à ma maman prochainement, car je suis sûre qu’elle l’appréciera. En tout cas, si vous cherchez un projet à tricoter, je ne peux que vous le recommander : en plus, le patron est gratuit. En ce qui me concerne, je suis ravie du résultat.

    Je vous retrouve la semaine prochaine pour un nouvel article, en attendant n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire avec vos retours, je vous répondrai avec plaisir. Prenez soin de vous 🙂

  • Tricot,  Vetements

    Flax – Tin Can Knits.

    Je vous souhaite la bienvenue sur le blog pour un nouvel article. Au menu aujourd’hui : du tricot. J’ai récemment terminé un chouette petit pull que j’avais hâte de vous présenter. Il s’agit du Flax, de Tin Can Knits, un modèle particulièrement intéressant car il est accessible aux débutants, disponible en de nombreuses tailles et gratuit ! En espérant que ce post vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture 🙂

    Flax est un patron de Tin Can Knits, deux designeuses canadiennes dont les patrons se veulent à destination d’un maximum de personnes, avec un large panel de tailles pour vous permettre de tricoter aussi bien pour un enfant qu’un adulte. C’est le cas de Flax, un pull qui convient à tous les genres et à de très nombreuses tailles (je vous en reparle plus loin). J’étais tombée dessus lorsque je cherchais un pull à tricoter pour mon conjoint : j’avais fini par tricoter un autre modèle, mais celui-ci m’avait particulièrement plu.

    J’étais donc partie pour le tricoter pour mon conjoint, mais ce dernier étant un peu exigeant au niveau vestimentaire, j’ai eu l’idée de le faire une première fois, en taille bébé, pour lui donner un aperçu du rendu. Je sais que ce ne sera pas perdu, car je peux l’offrir, et en plus ce projet m’a permis d’utiliser des restes que j’avais en stock.

    Pour cette version mini (6-12 mois), j’ai utilisé l’un des différents fils recommandés par Tin Can Knits pour ce projet, que j’avais en stock : le fil Gilliatt de chez De Rerum Natura, un fil mérinos que j’affectionne particulièrement. Il gonfle bien, est très agréable à tricoter, et il a un léger côté rustique que j’apprécie beaucoup. Il m’en restait d’un précédent projet, dans le coloris Pavot.

    J’ai beaucoup aimé tricoter ce pull. Il a, pour moi, de nombreux points forts : tout d’abord, je tenais à soulever le fait que ce patron est disponible dans des tailles allant du 0-6 mois au 6XL ! L’inclusivité dans les patrons n’étant pas aussi fréquente qu’on le voudrait, je trouve important de souligner quand c’est le cas.

    Ensuite, ce projet est accessible aux débutants, si vous souhaitez vous lancer dans votre premier pull en circulaire ; les éléments techniques sont relativement simples. La quasi totalité du projet est en jersey, en aiguilles 5mm, ce qui en fait un pull aisément réalisable. Et, en plus, le patron est gratuit ! Que demander de plus?

    On se retrouve très vite pour un nouvel article, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire avec vos impressions ! En attendant, comme toujours, prenez soin de vous 🙂

  • Accessoires,  Crochet,  Tricot

    Le châle Jardin d’hiver – mon premier MKAL !

    Je vous souhaite de passer une année riche en bonheur, joie et créativité ! J’espère que vous avez passé de bonnes fêtes, que vous fêtiez Noël ou non. Je suis ravie de vous retrouver pour le tout premier article de 2024, après des vacances bien reposantes. Elles m’ont fait beaucoup de bien et j’ai pu avancer sur plusieurs chouettes projets tricot et couture. J’ai aussi été très gâtée par mes proches avec notamment des kits que j’ai hâte de vous présenter dans les prochains mois. Mais pour lancer ce mois de janvier, j’ai envie de vous parler que quelque chose de nouveau pour moi : un mystery knit along !

    Les knit alongs sont très populaires sur Instagram et Ralvery, et si j’ai déjà participé à quelques KALs par le passé (notamment via le groupe Ravelry du podcast Fruity Knitting, qui en organise régulièrement), je n’avais jamais fait de version « mystère », avec des indices envoyés régulièrement par le ou la designer(euse). Une expérience que j’avais envie de tenter, ce que j’ai pu faire avec le châle Jardin d’hiver, pour un projet hivernal lancé par Christelle Nihoul (alias Christal LK Designs) en collaboration avec Natissea, que je ne vous présente plus. Pour l’occasion, Natissea avait concocté une box contenant tout ce qu’il faut pour tricoter le châle, en lin (gamme Linaé), et quelques surprises. Et, encore plus chouette, trois combos de couleurs étaient proposés.

    Bien entendu le châle peut tout à fait se tricoter avec d’autres fils ou même d’autres fibres que celles proposées par Natissea, mais personnellement j’ai suivi le fil recommandé.

    Le châle Jardin d’hiver est probablement l’un des plus ambitieux que j’ai pu tricoter jusqu’à présent. C’est mon premier design de Christelle, et je sais qu’elle aime incorporer des éléments assez techniques à ses créations, que ce soit dans le travail de couleurs, des motifs en dentelle… C’était très excitant de travailler ce châle, car sur ce même accessoire il y a beaucoup de variétés. Du point mousse, diverses côtes, de la mosaïque, de la dentelle… On ne s’ennuie pas. D’autant plus que le format de KAL en indices augmente le côté surprenant, on ne sait pas à quoi s’attendre d’un indice à l’autre. C’est très excitant de voir le châle prendre forme doucement, mais sûrement.

    Si le KAL est terminé, il est cependant toujours possible de tricoter ce châle. Je dirais qu’il est quand même assez complexe et conviendrait plutôt à quelqu’un qui a un niveau intermédiaire, en raison des motifs ajourés qui demandent concentration. Mais le résultat est à la hauteur du travail fourni !

    Je suis vraiment très heureuse de mon châle que je trouve très élégant et soigné, surtout après un bon blocage qui a fait ressortir toutes ses particularités. J’ai adoré participer à ce KAL et je pense que j’en ferai d’autres à l’avenir.

    J’espère que vous appréciez le résultat ! N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire, je vous répondrai avec plaisir. On se retrouve vite pour un nouvel article, en attendant comme toujours prenez soin de vous 🙂

  • Autres

    2023 – Mon bilan créatif.

    Je suis ravie de vous retrouver sur le blog pour ce qui est le tout dernier article de cette année 2023 ! J’ai déjà tout un tas de projets sous le coude à vous présenter dans les semaines et mois à venir, mais avant tout, je vous propose de conclure avec un petit bilan de cette année créative. En espérant que cet article vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture ! 🙂

    Je ne vais pas m’étaler trop sur ce point que j’ai déjà eu l’occasion de vous présenter au cours des précédents mois, mais 2023 a été THE année grâce à laquelle j’ai découvert le tricot végétal, principalement grâce à Natissea et ses fils. Chanvre, coton, lin, je me suis beaucoup amusée avec différentes fibres sur des tops printaniers, des châles, des pulls. Je pense que ça m’a permis d’explorer mes compétences tricot et d’élargir mes horizons, notamment en travaillant des projets d’été, ce que je n’avais pas vraiment fait jusqu’à présent. Je compte continuer dans cette voie en 2024 et j’ai déjà hâte de vous montrer mes futurs projets en fibres végétales.

    J’ai commencé la couture il y a presque deux ans maintenant, et entre l’entraînement et les cours que je prends, j’ai remarqué une vraie amélioration de mes compétences en couture. Je suis de plus en plus indépendante et j’arrive à faire des projets de plus en plus ambitieux. C’est une vraie fierté de terminer un projet et d’en être satisfaite. Je suis encore loin d’être une pro, je ne cesse d’apprendre, mais je reconnais quand même mes progrès qui sont une vraie satisfaction. En 2024, je souhaite travailler davantage mes finitions et tenter des projets encore plus complexes.

    Entre la couture et le tricot, 2023 a été l’occasion d’étoffer grandement ma garde-robe. Cela fait déjà plusieurs années que je n’achète presque plus de vêtements neufs, m’orientant plutôt vers la seconde main et le vintage, et cette année le fait maison a été ma ressource numéro 1 pour m’habiller. Ce que j’ai aimé, c’est que j’ai pu me faire des vêtements complétement sur mesure, notamment des pantalons alors que je n’en portais plus depuis des années faute de trouver des modèles qui m’allaient dans le commerce. J’ai aussi pu rester dans ma démarche éco-responsable, en utilisant des tissus et fournitures de seconde main et en upcyclant des anciens vêtements. J’aime mon placard et j’adore m’habiller tous les jours avec mes réalisations.

    J’ai pu aussi développé la partie été de ma garde-robe, avec de jolis hauts en tricot, ce qui me change des habituels t-shirts que je portais normalement. Pouvoir varier un peu, c’est agréable !

    4 – Tricoter pour les autres.

    Un gros point fort de cette année a été de tricoter pour mes proches. Depuis que j’ai appris à tricoter quand j’avais 7-8 ans, j’ai majoritairement tricoté pour moi ou des initiatives comme les bonnets Innocent. J’ai parfois fait des accessoires (écharpes, châles) mais rarement des gros projets pour ma famille ou mon compagnon. J’ai commencé l’an passé à tricoter pour ma maman, ce que j’ai adoré faire et ce que j’ai continué cette année. J’ai réalisé plusieurs hauts pour ma maman et j’ai également tricoté un premier pull pour mon conjoint. Tricoter pour mes proches m’apportent beaucoup de plaisir et me permet de faire des modèles variés, que je ne ferais pas forcément pour moi. Je souhaite continuer à faire plaisir à mes proches, notamment avec de la couture et du tricot, dans les prochains mois !

    Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui et pour cette année. J’ai été ravie de partager ces derniers mois avec vous, et de vous montrer mes différentes réalisations. Le blog sera en vacances la semaine prochaine, donc je vous retrouverai donc en janvier avec un nouvel article; j’en profite donc pour vous souhaiter de belles fêtes de fin d’année. Prenez soin de vous et à très vite ! 🙂

  • Tricot,  Vetements

    Float, de Kim Hargreaves.

    Je suis très heureuse de vous retrouver sur le blog pour l’avant-dernier article de cette année 2023, l’occasion pour moi de vous présenter mon dernier projet tricot terminé. Alors que les températures donnent plutôt envie de tricoter des grosses chaussettes, des écharpes et des pulls, j’ai passé les dernières semaines à travailler sur… un débardeur !

    Il s’agit d’un design de Kim Hargreaves, une créatrice dont j’ai déjà pu vous parler sur le blog, puisque j’ai déjà tricoté deux de ses patrons, tous les deux issus de la collection Calm : Hearten, un cardigan court, et Canva, un pull de mi-saison avec un motif ajouré sur les manches et le corps. Comme je l’ai dit dans mon précédent article, un de mes objectifs pour les mois à venir est de garnir ma garde-robe estivale, et le débardeur Float, lui aussi issu de cette même collection, me paraissait être un ajout parfait à mes tricots d’été.

    Pour ma version, je suis partie sur un combo de deux fils différents, dans trois coloris. Tout d’abord, un très beau fil de chez Holst Garn, dont j’ai récupéré deux pelotes par une de mes amies (que je remercie car c’est grâce à elle que j’ai eu l’idée de tricoter ce débardeur), l’une en coloris Tawny Owl, un joli beige/brun clair, et l’autre en géranium, un rose vibrant. J’ai complété par un reste d’Autumn de chez Knitting for Olive, dans la gamme mérinos, que j’avais du pull Apremont. J’ai principalement utilisé cette dernière couleur pour le haut du corps, l’incorporant juste avant la séparation entre le devant et le dos. Je trouve que les trois couleurs vont bien ensemble, elles me rappellent un peu les glaces en pot bicolore de mon enfance, vanille chocolat et vanille fraise. Un souvenir d’été qui se marie bien à ce débardeur !

    J’ai réalisé quelques modifications par rapport au design original.

    Tout d’abord, j’ai travaillé en aiguilles 2.75 au lieu de 3mm pour des questions d’échantillon. J’ai aussi légèrement raccourci le corps, de 2cm, car je préfère que mes hauts ne soient pas trop longs (je porte souvent des pantalons ou shorts taille haute).

    Ensuite, comme je l’ai indiqué plus haut, ce débardeur se tricote normalement à plat, du bas vers le haut, avec une couture sur les côtés qui s’arrêtent à quelques centimètres du bord pour laisser une ouverture sur le bas. J’ai préféré passer sur du circulaire une fois ces centimètres tricotés, joignant ainsi mon devant et mon dos. Cette technique m’a permis d’être plus rapide, comme je n’avais qu’à tricoter constamment à l’endroit, et d’éviter la partie couture.

    Mes rayures ont été travaillées en changeant de couleur tous les huit rangs. Malgré le fait que j’ai utilisé deux fils différents, sur le résultat final la différence est imperceptible, car mon échantillon est sensiblement le même sur les deux fils et même au toucher on ne s’en rend pas vraiment compte.

    J’ai beaucoup aimé tricoter ce débardeur et je suis très heureuse du résultat final, car c’est exactement ce que je souhaitais : un haut simple, léger, qui ira avec ce que j’ai déjà dans ma garde-robe et qui a une petite touche fun avec les rayures de couleurs. Le patron est accessible aux débutants et permet d’obtenir une pièce bien finie, un basique qui va dans tous les placards. Il me montre aussi la versatilité de Kim Hargreaves, ne serait-ce que sur cette seule collection : sur les trois projets, j’ai fait non seulement trois types de vêtements différents (un pull, un gilet et un débardeur), mais ils sont en très variés, avec un projet comprenant des torsades et une construction avancée, un pull ajouré et un débardeur en jersey épuré. J’aime beaucoup cette variété !

    Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui. J’espère que ce projet vous a plu, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire avec vos retours. On se retrouve très vite pour un nouvel article, en attendant comme toujours prenez soin de vous !

  • Uncategorized

    Mes envies tricot pour 2024.

    Et voilà, nous sommes en décembre. Je ne sais pas pour vous, mais je trouve que 2023 est passé à une vitesse folle et je sais que ces prochaines semaines vont aller très vite aussi. S’il me reste des petites choses à vous présenter avant la fin de l’année, j’ai envie aujourd’hui de vous parler un peu de mes envies tricot pour les prochains mois. En espérant que cet article vous plaise, je vous souhaite une belle lecture ! 🙂

    Le jacquard, c’est vraiment ma passion. Tout d’abord, parce que j’adore les couleurs et avoir des vêtements à motifs, et aussi parce que c’est une technique que je trouve très agréable. J’aime voir les motifs apparaître au fur et à mesure que le tricot avance. Cependant, ces derniers mois, j’ai assez peu fait de jacquard. J’ai donc très envie d’y consacrer plus de temps en 2024, avec notamment deux patrons que j’ai dans ma librairie Ravelry, tous les deux de Yarnflakes : le pull Hyphen et le gilet Figures. Je ne sais pas encore quelles couleurs choisir, mais je sais d’avance que je vais beaucoup m’amuser avec ces deux projets !

    Un de mes objectifs à long terme est de réaliser chacun des designs du livre Tudor Roses d’Alice Starmore, une de mes designeuses préférées. J’avais à la base prévu de faire au moins deux designs par an, mais si j’ai réussi la première année, 2023 est un échec : je dois terminer mon seul Starmore de l’année, le Elizabeth I, que je suis déterminée à finir d’ici la fin de décembre. Pour 2024, je vais essayer de faire au moins un design (si j’en fais deux, je serai aux anges – je préfère cependant être un peu plus réaliste). Je pense partir sur le Anne of Clèves, dont j’aime les torsades, et qui se tricote en aiguilles 4.5 dans mon souvenir.

    Cette année, je me suis mise au tricot végétal et j’en ai profité pour me faire quelques hauts pour l’été. Je pense que ça a été un vrai tournant pour moi et je prends plaisir à porter du tricot toute l’année. J’ai l’intention d’étoffer ma garde-robe tricot pour l’été, notamment avec d’autres petits hauts. Notamment le Lil’Daisy d’Elise Bonnail, un joli t-shirt avec des frou-frous autour du col.

    J’ai aussi envie de tricoter quelques vêtements pour la mi-saison, des tops pas forcément aussi chauds que mes tricots d’hiver mais que je peux enfiler lorsque les températures commencent à monter ou à descendre. Je pense au Transparent de Kim Hargreaves, un pull doudou et léger, et au très beau design ajouré du Pallene de Yarnflakes.

    On termine cette petite sélection qui reste quand même ambitieuse avec des envies de gilets. A vrai dire, je n’en ai que deux, dont un qui est plus un pull car porté constamment fermé. J’ai envie de me faire des gilets pour varier un peu mes tenues, mais aussi car je souhaite explorer davantage la construction des gilets. J’ai bon espoir de faire deux projets : le Carantec de Marianne Munier et un autre design de Kim Hargreaves, le Free, parfait pour passer sur les épaules lors des soirées fraiches.

    Et voilà, c’est tout pour cette semaine. Vous l’aurez remarqué, on reste dans une sélection de hauts, mais je compte bien me faire aussi quelques accessoires. J’ai déjà hâte de vous montrer ces différentes réalisations au cours des prochains mois. N’hésitez pas à me laisser vos suggestions et propres envies en commentaires, je vous répondrai avec plaisir. On se retrouve la semaine prochaine pour un nouvel article, en attendant comme toujours prenez soin de vous !

  • Tricot,  Vetements

    Les chaussettes Percy – Marie Helix Tricote.

    Bonjour, tout le monde !

    Soyez les bienvenus sur le blog ! Je suis ravie de vous retrouver aujourd’hui pour un article parfait pour conclure ce mois d’octobre. Halloween est là, alors quoi de mieux que de partir à la rencontre d’un petit fantôme ? Mais rassurez-vous, ce fantôme est gentil comme tout : il s’agit de Percy, qui adorne le design que je vous invite à découvrir dans ce post. En espérant qu’il vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture !

    Si vous aimez les podcasts de tricot sur YouTube, vous avez probablement déjà croisé le chemin de Marie Helix, illustratrice qui publie régulièrement des vidéos pour montrer ses projets cosy et très automnaux. J’aime beaucoup regarder ses vidéos dans lesquelles je trouve de futurs projets tricot, alors j’étais super impatiente de découvrir son premier patron.

    Ce premier patron, c’est Percy, une paire de chaussettes en trois tailles avec un joli motif en jacquard sur le mollet : un petit fantôme. Le patron est disponible gratuitement sur Ravelry, et requiert trois couleurs (une couleur principale et deux contrastantes pour réaliser Percy, les côtes et les orteils). Personnellement, j’adore tricoter des chaussettes, et j’adore tricoter du jacquard, donc j’ai été séduite par ce projet.

    Ces chaussettes se tricotent en top down, en commençant par quelques rangs de côtes avant de passer au motif en jacquard. Il peut paraître impressionnant, surtout quand on débute, mais c’est un jacquard accessible : on ne travaille jamais plus de deux couleurs par rang, et comme il y a deux répétitions de motifs (de façon à avoir un fantôme de chaque côté de la jambe), il se tricote bien. Le plus important est de ne pas trop serrer votre jacquard, et de ne pas faire trop croiser vos fils sur l’envers afin de garder de l’élasticité sur votre projet (il faut que votre talon puisse passer dedans). Le talon, justement, est renforcé pour une plus longue durabilité de votre paire, et on tricote ensuite tout droit jusqu’aux orteils.

    La construction est simple, claire et précise, tout comme les instructions, qui permettent de progresser rapidement dans vos chaussettes. J’ai trouvé que le patron était vraiment facile à suivre et pour ma première paire avec du jacquard (j’en fait plus sur des grosses pièces), je suis ravie du résultat. Je n’ai pas fait de modifications significatives par rapport au patron : j’ai tricoté la taille M, en aiguilles 2.75 pour une question d’échantillon.

    Pour ce qui est des fils, l’avantage des chaussettes est que vous pouvez aujourd’hui trouver tout un tas de chouettes fils dans de très belles couleurs. J’ai eu la chance de mettre la main sur un des kits proposés pour l’occasion par Bulbe Bizarre, et j’ai vraiment adoré tricoter mes chaussettes avec ce kit. Déjà parce que j’adore les fils de chez Bulbe Bizarre au niveau du drapé et de la texture, mais aussi parce que les couleurs sont vraiment magnifiques : la couleur principale, c’était Percy, et les couleurs contrastantes Sélénite et Petit Vagabond. Elles fonctionnent très bien ensemble, et toutes les petites nuances de couleur sont sublimes.

    Je pense que vous l’aurez compris, je suis très heureuse de ma réalisation. Je me suis beaucoup amusée à tricoter Percy, et je recommande fortement ce patron si vous avez envie de vous faire une paire sympa pour l’automne !

    J’espère en tout cas que cet article vous a plu, n’hésitez pas à me laisser un commentaire avec votre retour. On se retrouve très vite pour un nouvel article, en attendant prenez soin de vous 🙂

    La Tricomtoise.

  • Tricot,  Vetements

    Apremont – Marianne Munier.

    Bonjour, tout le monde !

    Me voici, me voilà, avec un nouveau pull tout juste tombé de mes aiguilles ! Soyez les bienvenus sur le blog pour un nouvel article tricot: aujourd’hui nous allons nous pencher sur l’une de mes toutes dernières réalisations, un joli pull automnal tricoté pour un test pour Marianne Munier. Il s’agit du pull Apremont, et je remercie Marianne de m’avoir fait confiance sur ce test. N’hésitez pas à me laisser votre retour sur ce projet en commentaire et je vous souhaite d’avance une bonne lecture ! 🙂

    C’est la toute première fois que je tricote un design de Marianne: j’ai découvert son travail il y a quelques mois grâce aux kits sortis avec Natissea pour certains de ces récents patrons. J’ai eu un coup de cœur en voyant l’appel au test car j’ai tout de suite su qu’Apremont plairait beaucoup à ma maman. Ce que j’aime beaucoup dans le travail de Marianne, c’est que ses pièces sont de jolis tricots à porter facilement au quotidien, toujours agrémentés de détails qui leur apportent une touche raffinée, notamment par des motifs placés à des endroits stratégiques. J’ai prévu de me faire son cardigan Carantec pour le printemps prochain, car je pense qu’il irait bien dans ma garde-robe.

    Apremont est lui aussi un beau pull parfait pour tous les jours, et surtout pour l’automne et l’hiver qui approche grâce au combo recommandé de mérinos et mohair qui lui apporte moelleux, douceur et chaleur. Le design, majoritairement en jersey, porte sur le devant en jersey envers de belles torsades en miroir entre la gauche et la droite du pull. Les répétitions de torsades en quinconce donnent, je trouve, un bel effet de cascade.

    Pour ce qui est de la construction, ce pull est un top down, qui se tricote en réalisant à plat dos et devant séparément. Les deux pans se rejoignent ensuite sous l’emmanchure pour alors tricoter le corps en circulaire. Pour les manches, on relève des mailles le long de l’emmanchure et on travaille là aussi en circulaire jusqu’à atteindre la longueur souhaitée. Le pull est fini sur le col, les manches et le corps par des côtes. On tricote en aiguilles 4mm, ce qui fait que le tricot avance assez vite.

    Au niveau technique, le pull est relativement simple à réaliser, grâce aux instructions claires. Et si les torsades sont le devant font un effet maxi wahou, n’ayez pas peur, elles se tricotent très bien aussi. Je pense que c’est d’ailleurs un projet parfait pour une personne qui aimerait tenter ses premières torsades. Les répétitions se retiennent vite.

    En ce qui me concerne, j’ai tricoté la taille 48 pour ma maman. J’ai utilisé les fils recommandés, deux gammes de chez Knitting for Olive: le Merino et le Soft Silk Mohair. Je vous avoue que j’ai eu un peu de mal à commencer mon test car si je voulais avoir la même couleur pour les deux fils, il aurait fallu m’armer de patience. En effet, plusieurs des coloris que ma maman avait choisi étaient indisponibles dans l’une ou l’autre de ces gammes. On a fini par faire un combo : Autumn (un brun orangé, un peu rouille) pour le Merino, et Caramel (qui porte bien son nom) pour le Soft Silk Mohair. Tricotés ensemble, ces deux fils donnent au pull un joli côté un peu chiné. J’avais déjà travaillé la gamme Merino sur un pull que je n’ai toujours pas fini, mais c’était la première fois que je travaillais la Soft Silk Mohair. J’ai beaucoup aimé tricoter ce fil, qui est très doux, et qui se fond bien au mérinos.

    J’ai respecté les instructions du patron, en apportant quelques modifications pour adapter le pull à la morphologie de ma maman. Tout d’abord, j’ai raccourci un peu le corps, qui était un peu trop long, d’environ 4cm. Cela m’a aussi permis de m’arrêter sur une répétition de torsades complète. J’ai également arrêté les diminutions pour les bras arrivée à 44 mailles, car je n’étais pas très loin de la longueur à atteindre, et j’avais peur que la manche soit trop serrée en continuant les diminutions.

    Pour les côtes, je suis partie sur des aiguilles 2.75mm, et j’ai décidé de n’utiliser que le mérinos pour apporter une petite différence par rapport au corps. Je ne regrette pas cette décision du tout.

    En tout cas, je suis très heureuse du résultat final. Comme je l’ai dit plus haut, je pense que pull sera parfait pour les personnes qui se lancent dans les torsades, grâce aux explications et au motif qui se retient facilement.

    J’espère que cet article vous a plu ! J’ai beaucoup aimé réaliser ce test pour ma maman et j’espère qu’elle portera ce joli pull tout doux cet hiver. Encore un grand merci à Marianne pour sa confiance et je vous remercie d’avance pour vos retours sur cet article. On se retrouve très vite pour un nouveau post, en attendant comme toujours prenez soin de vous 🙂

    La Tricomtoise.

  • Accessoires,  Tricot

    Sophie Shawl – Petite Knit.

    Bonjour, tout le monde !

    Je suis très heureuse de vous retrouver aujourd’hui sur le blog pour vous présenter l’un de mes récents projets terminés, un châle que vous avez très certainement déjà vu sur les réseaux sociaux (tout comme sa petite sœur l’écharpe) : le Sophie Shawl de Petite Knit. J’avais initialement prévu de vous en parler un peu plus tard, mais, comme je l’expliquerai un peu plus loin, mais finalement avec l’automne enfin là, c’est le moment parfait pour vous présenter ce projet. Je vous souhaite une bonne lecture ! 🙂

    Je ne sais pas s’il est bien utile de présenter Petite Knit, une designeuse très populaire, dont je vois très régulièrement les créations passer sur les réseaux sociaux. Parmi ses patrons les plus appréciés, la Sophie Scarf arrive en tête : il y a quelques mois, je ne pouvais pas ouvrir Instagram sans voir un post d’une tricoteuse ou d’un tricoteur sur cette écharpe fine. Personnellement, je dois bien avouer que même si je la trouvais mignonne, elle ne m’a jamais vraiment trop tentée, car j’ai tendance à préférer les grosses écharpes et les gros châles. Si je peux donner l’impression d’être engloutie sous un tas de laine, ça me va.

    C’est pour cela que j’ai été davantage attirée par la version châle, le Sophie Shawl : plus large, plus longue, elle me paraissait aussi plus moelleuse et doudou, parfaite pour l’automne et l’hiver. Tricotée dans un fil dense et moelleux, je me voyais bien enveloppée dedans.

    J’ai craqué pour ce design à l’origine pour un projet de teinture dont je vous reparlerai un peu plus loin. Je cherchais quelque chose de simple à tricoter, de rapide, et d’assez neutre. Je pense que ces adjectifs correspondent assez bien à ce châle.

    En effet, le design se distingue par sa simplicité: le châle est tricoté en point mousse, souligné par une très belle finition en i-cord qui permet d’obtenir cette effet de cordon tout le long du châle. Je dois bien avouer avoir une certaine attirance pour l’i-cord comme finition : très facile à faire, cette bordure fait son petit effet. Elle permet de ne pas avoir les bords assez irréguliers du point mousse, et de fondre les augmentations et diminutions requises pour ce châle pour obtenir sa forme de triangle arrondi. Et en prenant soin de ne pas trop serrer votre i-cord, la bordure garde une belle élasticité qui colle bien avec le point mousse.

    C’est aussi un châle rapide à tricoter. Trois tailles sont disponibles (j’ai personnellement choisi la plus grande), et on utilise des aiguilles 5mm pour la réalisation. Donc ça monte vite. C’est le genre de tricot qui se fait assez bien en regardant un film ou une série.

    Pour ce qui est du fil, je suis partie sur la Gilliatt de chez De Rerum Natura, un très beau fil mérinos à l’effet un peu rustique et naturel. J’ai acheté trois pelotes de ce fil, en coloris sel. C’était la première fois que j’utilisais ce fil pour le tricoter (j’en avais déjà pris pour un projet crochet) et j’ai beaucoup aimé son rendu très rebondi et moelleux. Il fait du châle une belle enveloppe bien chaude. Il m’a fallu environ 2,25 pelotes pour tricoter la plus grande taille.

    Ce choix de coloris risque de vous surprendre si vous me connaissez, car j’ai plutôt tendance à graviter vers des couleurs vives, dans les roses, bleus et violets. C’est parce que j’ai prévu de teindre ce châle avec de la teinture végétale achetée chez Sostrene Grene, un petit kit qui a l’air simple d’utilisation. Cependant, j’avoue que n’ayant jamais tentée de teindre, et ayant eu des retours assez contradictoires sur le fait de teindre mon châle déjà tricoté, j’hésite un peu. Pour l’instant, je le porte ainsi, même si je ne suis pas habituée aux couleurs neutres, et je me laisse le temps de la réflexion !

    En tout cas, je vous recommande ce patron sans hésiter si vous cherchez un châle facile à tricoter, adapté aux débutants, ou neutre. Je suis très contente du mieux et je ne regrette pas de l’avoir réalisé.

    Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! J’espère que cet article vous plait, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire avec votre retour. Et si vous vous y connaissez en teinture, je prends vos conseils. On se retrouve très vite, en attendant comme toujours prenez soin de vous 🙂

    La Tricomtoise

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner