• Autres,  Couture,  Vetements

    Le Bazar #7.

    Bonjour à vous !

    J’espère que vous allez bien et que vous êtes prêts pour une nouvelle semaine. Ces derniers temps, en tricot, je travaille sur plusieurs gros projets (pulls et tops) et mes projets terminés sont des tests en attente de parution. Difficile donc de pouvoir vous faire de gros articles tricot en ce moment ! En attendant de pouvoir vous montrer tout ça, j’avance tout de même sur tout un tas de petites choses, parfaites pour un nouveau numéro du Bazar. Au menu aujourd’hui : couture, peinture et crochet ! C’est parti 🙂

    1- Oui, ENCORE un top Cali !

    Commençons par un peu de couture et par un projet que je vous ai montré il y a quelques semaines maintenant sur Instagram. Il s’agit d’un nouveau top Cali de Treize Coquelicot, mais avec un petit twist.

    Et oui, il s’agit de mon troisième top Cali (et je le sais, ce ne sera pas mon dernier): très fan de ce patron, j’ai eu envie d’en faire une nouvelle version en utilisant un joli tissu à motifs trouvé sur Etsy. Le motif : des petits Pikachu trop mignons entourés de viennoiseries et de baguettes. Je fais partie de la génération Pokémon, et quand je suis tombée sur ce tissu, j’ai eu un énorme coup de coeur.

    Je l’ai associé à un joli coton moutarde acheté à la Mercerie Mimosa pour ce nouveau Cali. Le tissu Pikachu m’a servi pour les manches, la partie haute du dos et les poches (un ajout de ma part au patron), tout le reste étant dans le coton moutarde. Les boutons vous diront peut-être quelque chose : il s’agit des boutons réalisés lors d’un atelier commun à l’Atelier Noma et la Mercerie Mimosa, que je vous avais présentés lors d’un précédent article. Leur forme de biscuit collait bien au côté gourmand du tissu Pikachu.

    Cette blouse est pour moi un gros coup de cœur. Elle a été un vrai plaisir à coudre. Les deux tissus se marient très bien et le haut est vraiment très mignon ! J’ai même déjà commandé et reçu d’autres tissus Pokémon pour de futurs projets.

    2 – Une petite jupe lunaire.

    Dans le dernier Bazar, je vous présentais un haut réalisé avec plusieurs coupons chauves-souris achetés lors d’un salon créatif. Sur lemême stand, j’avais également acheté d’autres coupons avec des imprimés de lunes et d’étoiles. Je n’avais pas forcément de projets en tête lors de mon achat, mais en farfouillant dans mon stock, j’ai eu l’idée de m’en faire une jupe.

    C’est un projet d’une grande simplicité à réaliser : j’ai utilisé trois de ces coupons pour réaliser une jupe élastiquée à la taille. J’avais déjà fait deux jupes élastiquées par le passé; la différence ici estque j’ai caché l’élastique dans la taille de la jupe car il n’était pas particulièrement joli). C’était un projet super rapide à faire (j’ai mis environ 1h30 pour faire cette jupe : je ne suis pas particulièrement le Vin Diesel de la couture, donc pour moi, c’était assez rapide) et je suis très contente du résultat. Comme je porte souvent du violet et du bleu marine, cette jupe se marie avec pas mal de choses que j’ai déjà dans ma garde-robe, un point positif !

    3 – Couture zéro déchet : des cubes sensoriels.

    Encore un peu de couture pour ce bazar, avec un type de projets que j’adore : de la couture zéro déchet. J’essaie d’être, en tricot comme en couture, attentive à mes déchets; j’ai donc comme beaucoup un bocal en verre que je remplis de mes bouts de fils, de laines, des morceaux minuscules de tissus que je peux pas utiliser pour autre chose. Le but de ce bocal : que les restes soient utilisés comme rembourrage pour des créations comme des amigurumi ou, comme ce que je vous présente aujourd’hui, des cubes sensoriels.

    J’ai posté une vidéo sur mon Instagram pour vous montrer un exemple de cubes sensoriels (impossible de l’ajouter sur l’article, j’en suis désolée!), j’en ai cousus plusieurs autres depuis. C’est assez facile à faire et ça permet d’utiliser aussi des chutes de tissus. J’ai utilisé ce tuto Youtube pour le coudre et vraiment, c’est rapide à faire ! Mon bocal de bouts de trucs se vide bien quand je fais ces cubes.

    4 – Peinture : une déco pour le printemps !

    Pour conclure, un peu de peinture. Je vous l’ai aussi présenté sur Instagram, voici un petit oeuf peint grâce à un kit Flying Tiger sorti pour Pâques. Je ne célèbre personnellement pas Pâques mais les couleurs du kit m’ont inspirée pour faire un petit décoration printanière. Depuis que nous sommes dans notre propre appartement, j’ai de plus en plus envie de faire de la décoration personnalisée à sortir à chaque saison !

    Et voilà pour ce nouvel article Bazar ! J’espère qu’il vous a plu, n’hésitez pas à me laisser un commentaire pour m’indiquer ce que vous avez préféré et je vous retrouve très vite pour un nouvel article :). En attendant, comme toujours prenez soin de vous ! 🙂

    La Tricomtoise

  • Broderie,  Point de croix

    Broderie #1 : Mon expérience avec le point de croix !

    Bonjour, tout le monde !

    Je suis très heureuse de vous retrouver sur le blog La Tricomtoise pour un nouvel article consacré à un type de loisirs créatifs dont je n’avais pas encore vraiment parlé jusqu’à maintenant : la broderie.

    Vous l’aurez sûrement remarqué si vous venez régulièrement sur le blog, j’aime beaucoup tester tout un tas d’activités différentes. Si certaines sont de vraies passions que je pratique au quotidien (comme le tricot), il y en a d’autres que je fais plus ponctuellement mais que j’apprécie tout de même beaucoup, comme la broderie.

    Je suis loin d’être une experte en broderie; il y a énormément de façons de broder différentes et, comme le crochet ou le tricot, la broderie a connu ces dernières années un gros coup de jeune. Dans cette série d’articles autour de la broderie, je vous parlerai des différentes façons de broder que j’ai pu tester et de mon expérience.

    Commençons par la technique avec laquelle j’ai découvert la broderie, celle que je pratique depuis le plus longtemps : le point de croix! Je pense que nous avons tous et toutes une bonne idée de ce qu’est le point de croix, une forme de point compté avec un point réalisé en forme de croix, qui suit le plus souvent un diagramme. Le motif a un effet pixelisé, les croix formant de petits carrés.

    Quand on pense au point de croix, on pense souvent à celui de nos mamies et de nos mémés. Je crois qu’on a tous eu ou vu les fameux abécédaires au point de croix, et les immenses cadres représentant des paysages qui ont dû demander des heures et des heures de travail. Par rapport à d’autres types de broderie, j’ai l’impression que le point de croix souffre encore pas mal d’une image un peu vieillotte.

    Et pourtant, le point de croix peut être très moderne. Il suffit de faire un petit tour sur des boutiques en ligne comme Etsy pour trouver des grilles de point de croix dans tous les styles et pour tous les goûts. Pour des accessoires, pour décorer des vêtements ou pour réaliser des décorations, le point de croix a mille et unes utilités.

    J’ai découvert le point de croix quand j’étais petite. Comme pour le tricot, c’est une activité à laquelle j’ai été initiée par ma mamie, qui en faisait de temps en temps (et elle continue à en faire aujourd’hui). Je me souviens qu’elle avait des catalogues avec de nombreux modèles d’animaux, de fleurs, et je piochais dans ses bobines réaliser mes premiers travaux.

    Je n’ai malheureusement plus trace de mes premiers points de croix, mais j’ai le souvenir d’avoir fait des marque-pages, des pochons pour la lavande, et des petits tableaux décoratifs.

    Si je n’ai plus ces anciennes créations sous la main, je continue toujours de faire du point de croix de temps en temps. Je trouve que c’est un moyen assez simple de se mettre à la broderie et d’apprendre les bases, comme les épaisseurs de fils, suivre un diagramme, bien rentrer les débuts et fins de fils…

    Il existe plein de kits pour le point de croix, dans toutes les gammes de prix et de complexité. Le plus important est d’avoir le matériel de base, à savoir du fil, une toile, une aiguille et un tambour pour se lancer. Pour les plus débutants, il se vend même des toiles imprimées, pour suivre plus simplement encore le design.

    De mon côté, je fais désormais du point de croix surtout pour offrir (j’ai par exemple fait un cadre pour ma mamie, ou des marque-pages pour des proches), mais aussi pour customiser de façon originale certains accessoires.

    Une chose que j’aime beaucoup faire au point de croix, ce sont des patchs décoratifs que je couds ensuite sur mes sacs en tissu. Pour cela, j’utilise des toiles pour le point de croix classiques, car elles sont en générales très solides et elles ne s’abiment pas. Et pour les motifs, je me sers de grilles de pixel art qu’on trouve sur internet. Ces grilles sont très pratiques et peuvent aussi être utilisées pour faire du jacquard en tricot.

    Dans les exemples que je vous ai mis dans l’article, j’ai réalisé ces patchs pour un de mes tote bags dans lequel je transporte mon tricot quand je sors de chez moi. Il s’agit de deux Pokémons (Pikachu surfer et Ectoplasma), de Kero de Card Captor Sakura, et d’une chauve-souris trouvée sur internet.

    J’aime beaucoup ce genre de projets et le point de croix en général : le point de croix demande concentration, il a un côté très méditatif. On voit le dessins se former au fur et à mesure que notre aiguille avance, et le bruit de l’aiguille qui glisse dans la toile est plutôt relaxant.

    Ces patchs sont vraiment très chouettes et même s’ils prennent du temps à réaliser (surtout pour le fond), ils sont très faciles à faire. Si vous avez envie de vous lancer dans la broderie mais que vous ne savez pas par où commencer, le point de croix peut être un bon début.

    Et vous, faites-vous du point de croix? N’hésitez pas à me laisser vos retours sur la broderie en commentaire, et je vous répondrai avec plaisir !

    A très vite,

    La Tricomtoise.

  • Couture,  Crochet,  Upcycling

    Le Bazar #4.

    Bonjour, tout le monde !

    Je suis très heureuse de vous retrouver aujourd’hui sur le blog pour un nouvel article. Voilà plus d’un mois et demi que je ne vous avais pas proposé un petit bazar, ces articles dans lesquels je vous présente divers petits projets terminés. Au menu de ce quatrième numéro : de la couture et du crochet ! C’est parti :).

    1 – Couture : un tote bag pour transporter mes en-cours tricot.

    Commençons par un peu de couture, avec mon dernier projet terminé. J’ai récemment reçu le club Ghibli spécial Kiki la petite sorcière d’ArcoIris Yarns (j’y consacrerai un article plus complet la semaine prochaine), et il y avait un transfert à l’effigie de Kiki et de Jiji. J’ai tout de suite eu l’idée de me faire un tote bag avec ce transfert, et plus particulièrement un tote bag pour transporter mes en-cours tricot. Des sacs, j’en ai tout un tas, mais pour le tricot, ils ont tendance à être trop larges et pas assez haut, et ils ne sont en général pas doublés : j’ai déjà eu des problèmes d’aiguilles un peu pointues qui transpercent mes sacs. Pour ce tote bag, je suis passée en mode upcycling : j’ai utilisé une taie d’oreiller en vichy rose de ma belle-mère pour faire la structure du sac. En la pliant en deux, je suis parvenue à avoir la doublure que je voulais. J’ai appliqué le transfert au fer à repasser, utilisé une chute de ma jupe fraise pour faire une poche à l’arrière, et des restes de mon sac Georges pour faire les anses en simili cuir (je vous confirme que le simili cuir n’est toujours pas mon ami). J’ai également appliqué un ruban décoratif. Je suis très contente du résultat qui correspond à mes attentes !

    2 – Couture : des carrés sensoriels pour enfants.

    Autre projet couture qui m’a bien occupé : la réalisation de carrés sensoriels pour ma maman, qui travaille dans la petite enfance. Le but de ces carrés est de stimuler les sens des petits, notamment en leur faisant découvrir différentes textures, couleurs, motifs. Pour ces carrés, j’ai utilisé des chutes de tissus récupérés par ma maman, que j’ai coupé en carrés. Cousus endroit contre endroit avant d’être retournés pour une petite surpiqure (un détail tout simple mais qui finit bien le travail), ces carrés sont ornés de petites étiquettes en tissus. Pour le coup, ce projet est 100% récup, pas de gâchis !

    3 – Crochet : des Amigurumi Hollow Knight.

    Je suis loin d’être une pro en crochet, vous le savez, et j’apprends depuis peu à faire des amigurumi. Ce petit duo est issu du jeu vidéo Hollow Knight, dont mon compagnon est friand. Il m’a donc demandé si je pouvais lui réaliser ces personnages : je suis tombée sur un patron parfait, chez 1UpCrochet (sur Etsy). Pour ces personnages, j’ai utilisé du fil 1880 et Mongolia de chez Fonty, que je trouve parfait pour des personnages de bonnes tailles, car le fil est bien gonflant et tient bien en place. J’avais peur qu’ils ne soient pas simple à faire, surtout avec les détails des cornes, mais les explications sont très claires. Le résultat n’est pas parfait, cependant je trouve que je m’améliore et mon amoureux est content de les avoir :).

    4 – Crochet : les petits Bulbizarres !

    Si vous êtes nés dans les années 90 comme moi, vous n’avez que difficilement pu échapper à la folie Pokémon. Personnellement, j’étais une grande fan de cet univers et je le suis toujours, même si je suis beaucoup moins les jeux récents. Après avoir vu plusieurs personnes le faire sur Instagram et Ravelry, j’ai eu envie de me lancer dans la réalisation de la première génération au crochet. J’utilise mes petites connaissances pour me lancer et j’ai commencé par Bulbizarre, peut-être pas le plus simple. Chaque Pokémon sera fait trois fois, car je vais en offrir à mes deux frères.

    J’espère que ce petit bazar vous plait, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire ! On se retrouve très vite pour un nouvel article, en attendant prenez soin de vous 🙂

    La Tricomtoise