• Crochet,  Tricot,  Vetements

    Envies tricot 2024 – Mon bilande mi-année.

    Je suis très heureuse de vous retrouver sur le blog pour un nouvel article. La moitié de l’année s’est écoulée, déjà, alors j’ai eu envie de faire un petit point sur mes envies tricot 2024, présentées dans un article il y a quelques mois. L’idée est de voir si ces envies se sont concrétisées et si j’ai pu avancer dessus au cours de ce début 2024. En espérant que cet article vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture ! 🙂

    Première envie de la liste : faire plus de jacquard. C’est vraiment une technique que j’adore mais il est vrai que j’en faisais au final assez peu. Et je pense que j’ai relevé le défi au la main, puisque depuis le début de l’année, je me suis beaucoup amusée avec le jacquard.

    Tout d’abord, en réalisant deux pulls hivernaux : le Nocturnal Jumper et le Lisboa Sweater (j’avais eu la chance de faire ce dernier pour un test). Je vous ai parlé de ces deux pulls sur le blog, donc si vous suivez mes posts, vous savez que je les adore. J’ai pu découvrir la Alpakka Ull de Sandnes Garn, dont je suis tombée amoureuse et que j’ai énormément aimé travailler sur ces projets.

    Je suis aussi sortie de ma zone de confort, avec du jacquard chaussettes, sur un projet que je vous présenterai prochainement car il n’est pas tout à fait fini. Mais aussi et surtout en me lançant dans le jacquard en crochet, une grande nouveauté 2024 pour moi. Je vous ai parlé du fanion tête de mort pour mon père et du Cat Lady Bag récemment, deux bons exemples.

    Bref, vous l’aurez compris, je m’éclate avec le jacquard et je compte bien continuer comme ça !

    Un de mes « goals » tricot à long terme est de réaliser tous les patrons du livre Tudor Roses d’Alice Starmore, un projet qui dure depuis déjà quelques années et qui va s’étendre encore dans le temps, car il s’agit mine de rien de patrons assez complexes.

    J’ai un peu avancé sur ce projet, puisque j’ai terminé, non sans mal, mon Elizabeth I après des mois de galère. Je suis bien contente de l’avoir fini et d’être passée à autre chose. Dans mon article précédent, je parlais de faire un autre design, possiblement le Anne of Cleves, cette année. J’aimerais bien concrétiser cela, peut-être en fin d’année si tout va bien. J’espère tenir ce but !

    Depuis que je me suis mise ces dernières années au tricot estival, je m’amuse beaucoup à réaliser des hauts et tops pour les beaux jours. Je commence à avoir pas mal de modèles, mais j’avais envie de continuer à étoffer ma petite collection de hauts.

    Et je m’y tiens : j’ai depuis fini un débardeur, mon Float de Kim Hargreaves que j’aime beaucoup (techniquement fini en décembre 2023, mais quand même), ainsi qu’un t-shirt, le Lil Daisy Tee, parfait pour le printemps. Je suis également en train de tester un autre top estival, un joli débardeur, que j’ai hâte de vous présenter prochainement !

    Avec ça, je continue de pouvoir porter du tricot toute l’année, pour mon plus grand bonheur ! 🙂

    En faisant un point sur ma garde-robe tricot, je me suis rendue compte que j’avais énormément de pulls, pas mal de tops, mais quasiment aucun gilet. J’ai tendance à graviter vers les modèles de pulls, et moins de cardigans et gilets, ce à quoi j’ai décidé de remédier cette année.

    Pari pour l’instant tenu, avec un premier gilet mi-saison, le Carantec, terminé il y a quelques mois et que je porte régulièrement. Un modèle à manches mi-longues que j’aime énormément. J’ai tout récemment commencé un autre gilet, plus approprié pour l’automne et l’hiver, que je vous présenterai lorsqu’il sera fini. Et qui me permettra d’avoir assez bien rempli cet objectif !

    Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui. J’espère que cet article vous a plu, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire avec vos retours car je vous réponds toujours avec plaisir. On se retrouve bientôt pour un nouvel article, en attendant comme toujours prenez soin de vous 🙂

  • Tricot,  Vetements

    Nocturnal Jumper – The Petite Knitter.

    Je suis très heureuse de vous accueillir sur le blog avec un nouveau tricot à vous faire découvrir, un joli pull que je viens de me terminer. Il s’agit d’un modèle en jacquard que vous avez sûrement déjà vu passer sur Ravelry ou les réseaux sociaux car il connait un certain succès depuis sa sortie : il s’agit du pull Nocturnal Jumper de la designeuse The Petite Knitter. J’ai reçu ce patron en cadeau de la part de ma maman il y a quelques mois et je n’ai pas attendu longtemps avant de m’y mettre. En espérant que cet article vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture !

    Le pull a une bonne aisance positive; en ce qui me concerne, pour mon 115cm de tour de poitrine, j’ai décidé de tricoter la taille 4 histoire d’être tranquille. J’ai opté pour la version cropped pour le corps, car j’ai tendance à préférer les hauts qui m’arrivent au niveau des hanches : si je ne porte pas de robes, je choisis des pantalons ou jupes taille haute, donc je ne suis pas forcément très friande des pulls trop longs. En revanche, pour les bras, j’ai dû faire encore plus court que la version courte du patron. Il faut croire que j’ai des petits bras !

    En ce qui est du fil, mon choix s’est porté sur une gamme que je commence décidément à bien connaître, la Alpakka Ull de chez Sandnes Garn. Franchement, je crois que c’est une de mes références, j’adore le rendu, la texture, son gonflant et il est top pour le jacquard. J’ai laissé à mes abonnés d’Instagram le choix du combo couleur, entre celui original dans des tons Halloween, ou une version funky. La version funky a gagné de peu. Pour la couleur principale, j’ai choisi un rose pâle (qui m’avait servi de couleur contrastante pour le pull Lisboa fini il y a quelques mois), et pour les couleurs contrastantes un lavande et un orange vif car je voulais un chat très visible. Et ça me permettait de rendre hommage à mon Tao, notre chat.

    Le patron, qui est disponible dans de nombreuses langues, est assez simple à suivre; les instructions sont claires. Le pull se tricote, comme je l’ai mentionné plus haut, en top-down, en commençant par le col en côtes bicolores, puis on attaque directement le jacquard tout en réalisant, de façon régulière, des rangs d’augmentation qui nous permettent d’atteindre la circonférence requise pour le pull. Une fois cette étape passée, on continue classiquement, en séparant manches et corps pour du jersey.

    Je vous avoue que j’ai eu assez peur pendant la réalisation de ce pull. Moi qui adore le jacquard, je n’avais pas fait de jacquard 3 couleurs depuis la nuit des temps. Il y a eu plusieurs moments où j’était un peu frustrée, car la construction du motif ne permet pas de naturellement croiser les fils régulièrement, on doit vraiment penser à le faire nous pour éviter de trop longs bouts de fils sur l’envers, et j’ai eu plusieurs fois l’impression que mon pull était super irrégulier. Au final, après une bon blocage, le motif apparaît bien aplani et régulier.

    En dehors de ça, j’ai beaucoup aimé tricoter ce pull et je suis fan du résultat. Les détails des côtes bicolores me plaisent énormément, je pense m’en resservir dans un prochain projet. Le choix des couleurs est une réussite, entre le orange ultra vif et les deux autres couleurs plus douces. Et je suis une fois de plus conquise par l’Alpakka Ull. Vraiment, j’adore cette gamme.

    J’espère en tout cas que cet article vous plait ! N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire avec votre retour, je vous réponds toujours avec plaisir. On se retrouve très vite pour un prochain post, en attendant comme toujours prenez soin de vous 🙂

  • Tricot,  Vetements

    Lisboa Sweater – Lily & Stitch – Knit.

    Je suis très heureuse de vous retrouver aujourd’hui pour un nouvel article sur le blog. Comme promis la semaine dernière, c’est du tricot que je vous propose pour ce post. J’ai récemment eu la chance de tester un design qui vient tout juste de sortir et que j’avais hâte de vous présenter. Il s’agit du très beau pull Lisboa Sweater de Lily & Stich – Knit, un modèle avec un superbe jacquard et plein de chouettes petits détails. En espérant que cet article vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture !

    En plus de ce jacquard, le pull comprend d’autres éléments intéressants, surtout pour ce qui est des finitions : tout d’abord, un truc tout simple mais que j’adore, à savoir des côtes en mailles demi-torses. Je trouve l’effet un peu plus beau que des côtes classiques, donc j’ai tendance à changer les mailles endroits pour des mailles endroits torses dans mes projets. Ensuite, le col est double, ce que je n’avais encore jamais fait mais qui a le double (sans mauvais jeu de mots) avantage de donner un rendu bien propre au pull et de garder encore un peu plus le cou au chaud. Le dos est relevé également pour un meilleur placement du pull sur la nuque. Le genre de détails qui ont leur importance !

    Le fil recommandé pour ce projet est un fil type DK, qui se tricote en aiguilles 4mm (parfait pour un pull bien chaud d’hiver), et 3.5mm pour les côtes. En ce qui me concerne, j’ai choisi de travailler avec une gamme que je n’avais pas encore eu l’occasion de tester jusqu’alors, l’Alpakka Ull de chez Sandes Garn. Ce mélange alpaga-laine tient chaud, est très doux et se travaille vraiment très bien. J’ai beaucoup, beaucoup aimé. Le fil a du gonflant, ce qui est parfait pour ce type de pulls ultra confortables. J’ai choisi le coloris Coquelicot pour ma couleur principale, un rouge orangé vraiment superbe, et le Rose Pâle comme couleur contrastante. Je trouvais que ces deux couleurs fonctionnent bien ensemble, car le rose n’est pas trop tranché par rapport au coquelicot. Je suis ultra satisfaite de ce duo. Et j’ai déjà racheté de l’Alpakka Ull pour un autre projet : vraiment, je suis conquise.

    Pour ce qui est de la réalisation, je me suis vraiment régalée avec ce test. Déjà, parce que j’adore le jacquard : c’est vraiment un de mes trucs préférés à tricoter, et les motifs sur Lisboa Sweater sont un plaisir à faire. J’aime la façon harmonieuse dont ils sont disposés, le rappel sur le bas des manches… Comme je l’ai dit plus haut, c’est un jacquard relativement simple à faire, car il n’y a que deux couleurs, les rangs s’identifient facilement et avec des marqueurs pour repérer les répétitions si vous avez besoin, on prend vite le coup de main. J’ai apprécié la présence des doubles instructions (écrites et grilles) car ça permet aux tricoteurs de choisir ce qu’ils préfèrent suivre.

    J’ai tricoté la taille cinq (130cm pour le pull fini – avec un tour de poitrine qui fluctue selon la période du mois entre 110 et 120cm, j’ai une belle aisance positive sans qu’il ne soit trop large), et j’adore le rendu, après blocage, de ce pull, qui est un peu loose et très confortable, surtout avec le fil que j’ai utilisé. Le blocage a permis de bien lisser mon jacquard, notamment au niveau du haut des manches, pour un résultat bien propre.

    En terme de modifications, comme il s’agissait d’un test, j’ai surtout suivi au maximum les instructions. Je n’en ai fait que deux qui sont surtout des modifications par rapport à ma morphologie : j’ai légèrement raccourci le corps du pull pour l’adapter à mon buste pas très long et à mon look plutôt rétro; et j’ai ajouté juste avant les côtes des manches un dernier rang de diminutions (4 mailles, 1 diminution) pour renforcer le côté un peu ballon des manches, et pour éviter un truc que je déteste, à savoir le froid qui rentre par le bas des manches.

    Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! J’espère vous avoir donné envie de découvrir ce pull dont, vous l’avez compris, je suis fan. Je vous retrouve très vite pour un nouvel article, en attendant comme toujours prenez soin de vous 🙂

  • Tricot,  Vetements

    Flax – Tin Can Knits.

    Je vous souhaite la bienvenue sur le blog pour un nouvel article. Au menu aujourd’hui : du tricot. J’ai récemment terminé un chouette petit pull que j’avais hâte de vous présenter. Il s’agit du Flax, de Tin Can Knits, un modèle particulièrement intéressant car il est accessible aux débutants, disponible en de nombreuses tailles et gratuit ! En espérant que ce post vous plaise, je vous souhaite une bonne lecture 🙂

    Flax est un patron de Tin Can Knits, deux designeuses canadiennes dont les patrons se veulent à destination d’un maximum de personnes, avec un large panel de tailles pour vous permettre de tricoter aussi bien pour un enfant qu’un adulte. C’est le cas de Flax, un pull qui convient à tous les genres et à de très nombreuses tailles (je vous en reparle plus loin). J’étais tombée dessus lorsque je cherchais un pull à tricoter pour mon conjoint : j’avais fini par tricoter un autre modèle, mais celui-ci m’avait particulièrement plu.

    J’étais donc partie pour le tricoter pour mon conjoint, mais ce dernier étant un peu exigeant au niveau vestimentaire, j’ai eu l’idée de le faire une première fois, en taille bébé, pour lui donner un aperçu du rendu. Je sais que ce ne sera pas perdu, car je peux l’offrir, et en plus ce projet m’a permis d’utiliser des restes que j’avais en stock.

    Pour cette version mini (6-12 mois), j’ai utilisé l’un des différents fils recommandés par Tin Can Knits pour ce projet, que j’avais en stock : le fil Gilliatt de chez De Rerum Natura, un fil mérinos que j’affectionne particulièrement. Il gonfle bien, est très agréable à tricoter, et il a un léger côté rustique que j’apprécie beaucoup. Il m’en restait d’un précédent projet, dans le coloris Pavot.

    J’ai beaucoup aimé tricoter ce pull. Il a, pour moi, de nombreux points forts : tout d’abord, je tenais à soulever le fait que ce patron est disponible dans des tailles allant du 0-6 mois au 6XL ! L’inclusivité dans les patrons n’étant pas aussi fréquente qu’on le voudrait, je trouve important de souligner quand c’est le cas.

    Ensuite, ce projet est accessible aux débutants, si vous souhaitez vous lancer dans votre premier pull en circulaire ; les éléments techniques sont relativement simples. La quasi totalité du projet est en jersey, en aiguilles 5mm, ce qui en fait un pull aisément réalisable. Et, en plus, le patron est gratuit ! Que demander de plus?

    On se retrouve très vite pour un nouvel article, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire avec vos impressions ! En attendant, comme toujours, prenez soin de vous 🙂

  • Tricot,  Vetements

    Apremont – Marianne Munier.

    Bonjour, tout le monde !

    Me voici, me voilà, avec un nouveau pull tout juste tombé de mes aiguilles ! Soyez les bienvenus sur le blog pour un nouvel article tricot: aujourd’hui nous allons nous pencher sur l’une de mes toutes dernières réalisations, un joli pull automnal tricoté pour un test pour Marianne Munier. Il s’agit du pull Apremont, et je remercie Marianne de m’avoir fait confiance sur ce test. N’hésitez pas à me laisser votre retour sur ce projet en commentaire et je vous souhaite d’avance une bonne lecture ! 🙂

    C’est la toute première fois que je tricote un design de Marianne: j’ai découvert son travail il y a quelques mois grâce aux kits sortis avec Natissea pour certains de ces récents patrons. J’ai eu un coup de cœur en voyant l’appel au test car j’ai tout de suite su qu’Apremont plairait beaucoup à ma maman. Ce que j’aime beaucoup dans le travail de Marianne, c’est que ses pièces sont de jolis tricots à porter facilement au quotidien, toujours agrémentés de détails qui leur apportent une touche raffinée, notamment par des motifs placés à des endroits stratégiques. J’ai prévu de me faire son cardigan Carantec pour le printemps prochain, car je pense qu’il irait bien dans ma garde-robe.

    Apremont est lui aussi un beau pull parfait pour tous les jours, et surtout pour l’automne et l’hiver qui approche grâce au combo recommandé de mérinos et mohair qui lui apporte moelleux, douceur et chaleur. Le design, majoritairement en jersey, porte sur le devant en jersey envers de belles torsades en miroir entre la gauche et la droite du pull. Les répétitions de torsades en quinconce donnent, je trouve, un bel effet de cascade.

    Pour ce qui est de la construction, ce pull est un top down, qui se tricote en réalisant à plat dos et devant séparément. Les deux pans se rejoignent ensuite sous l’emmanchure pour alors tricoter le corps en circulaire. Pour les manches, on relève des mailles le long de l’emmanchure et on travaille là aussi en circulaire jusqu’à atteindre la longueur souhaitée. Le pull est fini sur le col, les manches et le corps par des côtes. On tricote en aiguilles 4mm, ce qui fait que le tricot avance assez vite.

    Au niveau technique, le pull est relativement simple à réaliser, grâce aux instructions claires. Et si les torsades sont le devant font un effet maxi wahou, n’ayez pas peur, elles se tricotent très bien aussi. Je pense que c’est d’ailleurs un projet parfait pour une personne qui aimerait tenter ses premières torsades. Les répétitions se retiennent vite.

    En ce qui me concerne, j’ai tricoté la taille 48 pour ma maman. J’ai utilisé les fils recommandés, deux gammes de chez Knitting for Olive: le Merino et le Soft Silk Mohair. Je vous avoue que j’ai eu un peu de mal à commencer mon test car si je voulais avoir la même couleur pour les deux fils, il aurait fallu m’armer de patience. En effet, plusieurs des coloris que ma maman avait choisi étaient indisponibles dans l’une ou l’autre de ces gammes. On a fini par faire un combo : Autumn (un brun orangé, un peu rouille) pour le Merino, et Caramel (qui porte bien son nom) pour le Soft Silk Mohair. Tricotés ensemble, ces deux fils donnent au pull un joli côté un peu chiné. J’avais déjà travaillé la gamme Merino sur un pull que je n’ai toujours pas fini, mais c’était la première fois que je travaillais la Soft Silk Mohair. J’ai beaucoup aimé tricoter ce fil, qui est très doux, et qui se fond bien au mérinos.

    J’ai respecté les instructions du patron, en apportant quelques modifications pour adapter le pull à la morphologie de ma maman. Tout d’abord, j’ai raccourci un peu le corps, qui était un peu trop long, d’environ 4cm. Cela m’a aussi permis de m’arrêter sur une répétition de torsades complète. J’ai également arrêté les diminutions pour les bras arrivée à 44 mailles, car je n’étais pas très loin de la longueur à atteindre, et j’avais peur que la manche soit trop serrée en continuant les diminutions.

    Pour les côtes, je suis partie sur des aiguilles 2.75mm, et j’ai décidé de n’utiliser que le mérinos pour apporter une petite différence par rapport au corps. Je ne regrette pas cette décision du tout.

    En tout cas, je suis très heureuse du résultat final. Comme je l’ai dit plus haut, je pense que pull sera parfait pour les personnes qui se lancent dans les torsades, grâce aux explications et au motif qui se retient facilement.

    J’espère que cet article vous a plu ! J’ai beaucoup aimé réaliser ce test pour ma maman et j’espère qu’elle portera ce joli pull tout doux cet hiver. Encore un grand merci à Marianne pour sa confiance et je vous remercie d’avance pour vos retours sur cet article. On se retrouve très vite pour un nouveau post, en attendant comme toujours prenez soin de vous 🙂

    La Tricomtoise.

  • Tricot,  Vetements

    Poséidon – Alice Hammer.

    Bonjour, tout le monde !

    Soyez les bienvenu(e)s sur le blog pour un nouvel article ! Je suis très contente de vous retrouver aujourd’hui pour vous présenter l’un de mes derniers projets terminés, un pull que j’avais envie de réaliser depuis sa sortie. Il s’agit d’un modèle de l’une de mes designeuses préférées, Alice Hammer, à savoir le pull Poséidon. J’espère que cet article vous plaira et je vous souhaite d’avance une bonne lecture !

    Si vous avez déjà visité mon blog, vous savez que je suis vraiment fan du travail d’Alice. J’ai eu la chance de tester plusieurs designs pour elle, et je tricote aussi d’autres de ses modèles régulièrement. J’apprécie chez Alice le fait que ses créations sont toujours faciles à porter au quotidien mais tout en comprenant des éléments originaux qui en font des pièces uniques. C’est exactement ce qui m’a attiré dans le pull Poséidon, qui se démarque par ses motifs de losanges sur l’ensemble du corps et sur une bande le long des manches.

    Ma maman m’a offert pour les fêtes le kit pour réaliser ce très beau pull. S’il peut se tricoter avec différentes qualités et plusieurs types de fibres, il s’agit initialement d’un kit en collaboration avec Natissea, donc en fibres végétales. J’ai arrêté de compter le nombre de projets faits en fils végétaux cette année, mais jusqu’à présent je n’avais tricoté que des accessoires ou hauts d’été. J’étais donc ravie de pouvoir me faire cette fois un pull manches longues pour la mi-saison; l’automne s’installe et c’est exactement le genre de vêtements dont j’ai besoin en ce moment.

    Le fil recommandé pour ce projet est le coton Malva, que j’ai déjà pu tester pour un autre projet (le Sintara de Yarnflakes). J’ai laissé carte blanche à ma maman pour la couleur et elle a sélectionné le coloris Café Latte, un joli neutre entre le brun léger et le beige, très automnal donc. Ce coton se tricote facilement, j’aime beaucoup son toucher et son drapé souple.

    Pour ce qui est de la construction, le Poséidon se tricote en top down, en circulaire. On commence par une petite originalité, à savoir tricoter des fausses pattes de boutonnages avant de monter le dos et le devant séparément. L’ensemble est ensuite joint, avec des mailles relevées pour les manches. On tricote ainsi en circulaire, en réalisant régulièrement des augmentations style raglan. Le motif apparait immédiatement sur tout le corps, et sur une bande verticale au centre de chacune des manches. La grille du motif se retient très vite, et après quelques répétitions on finit par ne plus avoir besoin de trop regarder le patron. On sépare le corps des manches pour les tricoter séparément, et on termine avec des côtes le corps, les manches et le col.

    Les aiguilles recommandées sont 4mm pour le corps, 3mm pour les côtes. Personnellement, je suis partie sur du 3.75 pour le corps, juste parce que je sais que j’ai tendance à tricoter mon coton un peu plus lâche, et je ne regrette pas car mon motif est bien défini, et j’ai un super drapé.

    Comme à chaque fois avec Alice, les explications du patron sont très claires. Je n’ai rencontré aucun problème lors de la réalisation de ce pull sur le plan technique, qui monte assez vite. La satisfaction de voir les motifs apparaître les uns après les autres a été aussi un gros boost pour moi. Mon coup de cœur initial pour ce design s’est confirmé en avançant dans mon tricot. Un truc tout bête, mais le fait d’avoir une belle ligne de mailles envers entre chaque panneau du motif me plait énormément. Le pull a une belle texture, le côté géométrique est très élégant.

    A l’exception de la taille d’aiguilles, je n’ai fait qu’une modification à ce projet, à savoir, comme souvent, de raccourcir les manches. C’est une modification que je dois faire sur presque tous mes pulls ou gilets car j’ai des bras pas forcément très longs. J’ai arrêté tout de même le motif à un endroit qui ne casse pas trop l’harmonie avant les côtes. Egalement, il est possible de coudre des boutons sur la fausse patte de boutonnage, ce que je n’ai pas encore fait car je suis un peu indécise sur les boutons à utiliser.

    Franchement, je suis ultra heureuse de ce pull. Que ce soit le pull fini ou le processus de tricot en lui-même, c’est un projet dont je suis très satisfaite. Je suis séduite par le coloris neutre qui me change de mes habituels mille et une couleurs, et le coton léger et chaud à la fois me permettra de profiter souvent de ce Poséidon. En terme de difficulté, il est plutôt accessible, donc si vous tricoter en circulaire, n’hésitez pas à le tenter !

    J’espère en tout cas que cet article vous plait, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire avec vos retours, je vous réponds toujours avec plaisir ! On se retrouve bientôt avec un nouvel article et en attendant comme toujours prenez soin de vous 🙂

    La Tricomtoise

  • Tricot

    Real Easy Raglan, round 2 : version Pokémon !

    Bonjour, tout le monde !

    Voilà plus d’un mois que je ne vous avais pas posté un article 100% tricot, entre les vacances et mes derniers posts qui portaient sur d’autres sujets. Alors je suis plus que ravie de vous proposer aujourd’hui de découvrir un de mes tous derniers projets terminés, un pull ultra coloré et fun que j’ai pris beaucoup de plaisir à tricoter. Je vous souhaite d’avance une bonne lecture 🙂

    Pour ce nouveau projet, je suis partie d’un patron que je connaissais déjà. Il s’agit du Real Easy Raglan, un pull que je vous ai déjà présenté sur le blog il y a quelques mois, lorsque j’ai tricoté une première version pour mon compagnon. Ce patron de Maker Maker est parfait si vous voulez un bon pull basique dans votre garde-robe ou si vous débutez le tricot en circulaire. Avec ses instructions simples, précises et claires, je le trouve vraiment très bien, si vous tricotez en anglais. J’ai tendance à préférer pour moi les pulls avec de la texture ou des éléments originaux (manches bouffantes, rangs raccourcis, pinces poitrine…), mais c’est ce modèle que j’ai choisi de tricoter lorsque j’ai craqué pour une collection de chez Bulbe Bizarre dont le thème a été un gros coup de cœur. Car pour pouvoir mettre en avant toutes les couleurs et nuances des fils, partir sur un basique me paraissait une bonne idée. De plus, ce patron peut facilement se décliner pour s’adapter à vos envies.

    Mais revenons-en à Bulbe Bizarre ! Je voyais passer depuis un moment sur Instagram les superbes fils de Bulbe Bizarre, avec ses coloris super fun et originaux. Je pense que vous l’avez compris en suivant mon blog ou mon compte instagram, la couleur, c’est mon truc. J’adore porter des vêtements colorés, des motifs, des rayures. Ce n’était qu’une question de temps avant que je ne craque pour ses fils.

    C’est lors de l’annonce d’une collection spéciale Pokémon que j’ai officiellement (vous me pardonnerez l’expression) craqué mon slip. Pokémon, je vous en ai déjà parlé sur le blog, a une place toute particulière dans mon cœur. Je fais partie de la génération des enfants qui ont découvert Pokémon lors de l’arrivée de l’anime et des jeux en France. Je joue toujours à ma Game Boy Color et je garde précieusement ma peluche Pikachu.

    La collection comprenait trois coloris aux noms des trois starters de la première génération : Bulbizarre, Salamèche et Carapuce. Il y a avait aussi un coloris bonus pour le kit chaussettes, mais je me suis concentrée sur les starters. J’ai été séduite par les couleurs vives des fils, qui reprennent assez bien les nuances des différents Pokémon. J’ai commandé un écheveau de chaque coloris avec en tête l’idée de m’en faire un pull.

    Depuis un moment, je tricote pas mal de projets qui nécessitent d’être concentrée et de réfléchir un peu, donc j’avais envie d’un projet tricot zéro prise de tête. C’est pour cela que je suis partie sur le Real Easy Raglan, car il est vraiment simple à suivre, on est dans une mer de jersey. Afin de pouvoir avoir les trois coloris, des rayures s’imposaient : tous les dix ronds, je changeais de couleur.

    J’ai tricoté en aiguilles 3mm pour les côtes et 3.75 pour le corps. J’ai fait quelques modifications par rapport au patron de base, tricoté en taille XL : tout d’abord, j’ai raccourci les manches pour en faire des manches courtes, au niveau du coude. Un petit effet bouffant, en faisant des diminutions avant les côtes, ajoute un peu de volume. Pour le corps, je l’ai raccourci de quelques centimètres, et j’ai également augmenté la longueur des côtes pour obtenir environ 9cm.

    Je suis très contente du résultat obtenu. J’aurais aimé que le pull soit un poil plus près du corps pour un effet plus rétro (j’aurais pu tricoter la taille L pour cela, mais j’avais peur que ce soir trop serré : au final, j’aurais pu), mais à l’exception de ce point, je trouve que le pull est exactement comme je l’imaginais. Les couleurs sont super vives et le fil est top à tricoter !

    J’espère que cet article et le pull vous plait, n’hésitez pas à me laisser un commentaire. On se retrouve très vite pour un nouvel article, en attendant prenez soin de vous ! 🙂

    La Tricomtoise

  • Tricot,  Vetements

    Le Betty & Judy Lodge Sweater – Poison Grrls.

    Bonjour, tout le monde !

    Soyez les bienvenus sur le blog ! Je suis très heureuse de vous retrouver aujourd’hui pour un nouvel article tricot que j’avais hâte de vous rédiger. En effet, j’ai récemment terminé un pull que j’ai adoré tricoter et dont le patron trainait depuis longtemps chez moi.

    Ce patron, c’est celui du Betty & Judy Lodge Sweater par Poison Grrls. Vous avez peut-être déjà vu passer sur Ravelry et Instagram ce joli pull très hivernal, avec ses couleurs et motifs parfaits pour un moment près de la cheminée. Très populaire, ce design vient donc de Poison Grrls, qui propose des patrons d’inspiration rétro. J’avais depuis longtemps ce patron dans mes cartons; c’est la récente vente éphémère de Yarn By Simone à la Mercerie Mimosa qui a été le déclencheur pour me lancer. Mais attention, dans mon cas pas de jacquard pour faire les petites branches de houx : j’ai préféré tricoter une version monochrome.

    Lors de la vente, j’ai jeté mon dévolu sur un superbe fil ultra flash, un rose éclatant qui porte le nom de Pink Lady For Ever en mérinos DK. Ce très beau fil, très doux et agréable à tricoter, a été un coup de cœur pour moi.

    Vous l’aurez peut-être compris, le nom évoque le film Grease, dont je suis très fan, et dont l’intrigue rétro colle très bien à l’esthétique de Poison Grrls. J’ai donc acheté plusieurs écheveaux pour me faire une version monochrome du Betty & Judy Lodge, avec l’idée d’associer ce beau rose avec par exemple le pantalon corsaire que je vous ai présenté la semaine passée.

    Le pull se distingue par son esprit et sa coupe résolument rétro (avec des caractéristiques que j’ai pu retrouver dans des patrons des années 40-50) : le pull est court, avec des manches bouffantes sur le haut de l’épaule, une boutonnière dans le dos, et une coupe ajustée au niveau de la taille grâce à des diminutions. Il se porte plutôt près du corps. J’ai beaucoup aimé la construction du pull : ici, pas de couture requise. On commence par les épaules du dos, en les tricotant séparément avant de les rejoindre pour réaliser le dos. Ensuite, on pique des mailles pour réaliser le devant, avant de rejoindre les deux parties pour tricoter le corps. Pour les manches, on pique des mailles autour de l’emmanchure ; des rangs raccourcis permettent de créer le bouffant des manches.

    Personnellement, j’ai bien aimé ce type de construction, même si toutes les étapes peuvent paraître un peu nombreuses au départ. Cependant, comme le patron est écrit de façon très lisible, avec instructions claires, on avance finalement assez vite et sans grande difficulté.

    Comme il se tricote en aiguilles 5mm, le pull monte vite, d’autant plus qu’il n’utilise que du jersey et des côtes. Je crois aussi qu’il s’agit du projet avec le plus de rangs raccourcis que j’ai pu faire jusqu’à maintenant, mais j’ai pu voir les différents avantages de cette technique, que ce soit dans la construction des épaules que dans l’apport du volume sur le haut du bras.

    Clairement, avec les jours de plus en plus chauds, je ne vais pas profiter tout de suite de ce joli pull, mais je suis très, très contente du résultat. La couleur est superbe, le rendu très chouette, surtout quand on veut une garde-robe un peu rétro. Il me reste encore du fil donc je pense me faire un petit accessoire pour l’hiver, et je testerai non seulement d’autres fils de Simone mais aussi des patrons de Poison Grrls.

    J’espère en tout cas que cet article vous plait, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire, je vous réponds toujours avec plaisir ! On se retrouve vite pour un nouvel article, en attendant prenez soin de vous 🙂

    La Tricomtoise.

  • Tricot

    Fusilli – Alice Hammer.

    Bonjour, tout le monde !

    Une nouvelle semaine, un nouvel article ! C’est avec grand plaisir que je vous retrouve aujourd’hui pour vous présenter un projet que j’ai terminé il y a plusieurs semaines et qui vient tout juste de sortir : le très beau pull torsadé d’Alice Hammer, le Fusilli !

    Après le Lustucru, Alice continue sa collection de pulls nouilles avec une nouvelle pâte au menu : la Fusilli. Cette pâte tourbillonnante se transforme en un design de pull couvert de belles torsades. J’ai eu la chance de pouvoir tester ce patron avant sa sortie, voici mon petit retour.

    Lorsqu’Alice a lancé son appel au test, j’ai tout de suite sauté sur l’occasion. J’adore, j’adore, j’adoooore les torsades. J’ai l’impression qu’elles reviennent très à la mode depuis quelques années, ce qui me fait très plaisir : les torsades apportent beaucoup de dimension à un tricot, de texture, et elles peuvent se faire de tellement de façons différentes !

    Le Fusilli est un pull qui se tricote en circulaire : on commence par le bas du corps, en tricotant quelques centimètres de côtes avant d’aborder le motif en torsades. Ce motif peut paraître impressionnant, car Alice n’est pas allée dans la demi-mesure, on a de la torsade absolument partout, mais après quelques répétitions et avec quelques marqueurs, on finit par s’y retrouver. Faire des torsades en circulaires permet en plus d’éviter les rangs retours à l’envers, ce qui, je trouve, est une vraie économie de temps.

    Une fois le corps tricoté jusqu’aux emmanchures, on sépare le dos et le devant, qu’on tricote séparément (là, on est à plat : attention donc au changement de tension qui peut arriver). On joint les épaules, on tricote le col en côtes, et nous voilà partis pour les manches. On pique des mailles aux emmanchures pour les tricoter, elles aussi, en circulaire.

    Pour ce pull, Alice préconise l’utilisation de la Filcolana Peruvian, mais je me suis orientée vers un fil de chez Fonty, le 1880. Ce fil éthique a beaucoup de gonflant, une belle dimension qui met les torsades en valeur. J’ai choisi un coloris vert sapin, le 117, car j’ai assez peu de vêtements dans les verts alors que j’adore cette couleur.

    J’ai tricoté la taille XL et j’ai utilisé un peu plus de 10 pelotes. J’ai suivi le patron à la lettre, en changeant simplement de taille d’aiguilles quand je suis passée à plat, ma tension ayant un peu varié. J’ai également allongé les manches d’1,5cm car je voulais qu’elles soient un peu plus longues pour l’hiver.

    Je suis très heureuse d’avoir pu tester ce design et d’avoir pu tricoter ce pull car je l’adore. Il est vraiment très chaud, les torsades sont magnifiques. Je ne peux que vous conseiller de vous lancer dans ce projet si vous aussi vous aimez les torsades ! 🙂

    J’espère en tout cas que l’article du jour vous plait, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire 🙂 Je vous retrouve très vite en attendant, prenez soin de vous ! 🙂

    La Tricomtoise

  • Uncategorized

    Canvas de Kim Hargreaves.

    Bonjour, tout le monde !

    Soyez les bienvenus sur le blog ! Je suis très heureuse de vous retrouver aujourd’hui pour un nouvel article tricot, dans lequel je vous propose de découvrir l’un de mes derniers projets en date. Il s’agit d’un pull récemment terminé et que j’ai beaucoup aimé réaliser, le Canvas de Kim Hargreaves.

    Souvenez-vous, il y a plusieurs mois je vous parlais de mon tout premier design de Kim Hargreaves, le fameaux Hearten, un très beau gilet court comprenant énormément de détails (des torsades, des côtes, du picot, du point de riz…). Ce design est issu de la collection Calm de la designeuse, une collection avec de très beaux modèles cosy et confortables. J’avais très envie de tester un autre modèle de cette série, plus simple que le Hearten, et j’attendais donc la bonne occasion de m’y mettre.

    Cette bonne occasion s’est présentée il y a quelques mois lorsque Lyly sur un fil a sorti pour Halloween un coloris pour sa gamme Lyl Sock qui a été un énorme coup de cœur : le Friends don’t lie, inspiré par une de mes séries fétiches, Stranger Things. Ce coloris, plutôt sombre (ce qui change de mes couleurs habituelles, dans les vifs ou pastels), représente bien le monde de l’Upside Down; on y trouve des rouges, des violets, des bruns, des bleutés, formant un très bel ensemble. J’ai donc immédiatement craqué en prenant trois écheveaux, car je savais qu’avec tout cela il y aurait de quoi faire un pull. Et en cherchant un design à réaliser, mon choix s’est porté sur le Canvas.

    Le Canvas est un très beau modèle, sobre et simple, comme l’ensemble de la collection Calm. Avec son col bateau et son côté ample, il se prête très bien à des tenues plutôt casual, mais les détails ajourés sur les manches et le corps lui donnent une petite originalité que j’aime beaucoup.

    La construction de ce pull est relativement simple: pour moi c’est un pull assez accessible pour les débutants qui maîtrisent bien les bases. Les différentes pièces se travaillent séparément, en commençant par les côtes, puis on passe au jersey et au motif ajouré. Ce motif se travaille sur quatre rangs identiques, il est plutôt simple à réaliser. Et une fois qu’on a pris le pli, le pull monte assez vite !

    Une fois les différentes pièces finies, on assemble les coutures raglan, puis on montre des mailles pour le col qui se tricote lui aussi en côte. On termine les coutures, on rentre les fils et je vous conseille de bien bloquer le pull car le blocage pour moi a permis de faire ressortir le motif ajouré, notamment sur les manches.

    Le patron nous invite à changer d’aiguilles pour le motif ajouté (4mm pour le jersey, 3.75 pour le motif), mais honnêtement j’ai travaillé tout le pull (à l’exception des côtes) en 4mm car c’était plus simple pour moi que de changer d’aiguilles.

    J’avais déjà eu l’occasion de tester la gamme Lyl Sock de Lyly sur un fil grâce à un écheveau trouvé lors d’une vente éphémère à la Mercerie Mimosa (j’avais fait une écharpe feuille). J’avais beaucoup aimé le fil, un plaisir aussi à travailler pour ce pull. Non seulement le coloris est superbe, mais il révèle toutes ses nuances dans le jersey.

    J’ai choisi le Canvas pour son motif ajouré qui m’évoquait des racines, qu’on trouve dans l’Upside Down. Je me suis dit que c’était le design parfait pour rappeler de façon subtile le monde de Stranger Things.

    Le Canvas a été un plaisir à travailler : il se tricote vite et est simple à faire. Il est selon moi adapté à des débutants qui maîtrisent les bases et commencent à se lancer dans des pulls, car il reste assez simple à construire tout en gardant assez d’originalité pour être intéressant. J’ai mis plusieurs mois à le faire car j’avais un test en même temps, mais sinon je pense que j’aurais même pu le finir plus vite. C’était très intéressant de tester un second Kim Hargreaves, surtout après un premier design assez complexe. Il y a d’autres patrons dans la collection Calm qui me font envie, et que je tricoterai à l’avenir !

    En tout cas, j’espère que ce pull, le premier de l’année, vous plait ! N’hésitez pas à me laisser un commentaire et je vous répondrai avec plaisir ! On se retrouve très vite sur le blog, en attendant comme toujours prenez soin de vous !

    La Tricomtoise

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner